Guillaume de Roquefeuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille de Roquefeuil.
Guillaume de Roquefeuil
Fonction
Ambassadeur
Biographie
Naissance
Entre et Voir et modifier les données sur Wikidata
MurcieVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Traité de Corbeil (1258) - Sceau de Guillaume de Roquefeuil, ambassadeur du roi Jacques Ier d'Aragon, Archives nationales n°3441

Guillaume Ier de Roquefeuil est un noble seigneur, né vers 1218 ou 1228, mort le 10 novembre 1275 à Murcie et enterré dans la cathédrale de Murcie. Il fut lieutenant-gouverneur, et ambassadeur.

Guillaume Ier de Roquefeuil de Versols

Biographie[modifier | modifier le code]

Guillaume Ier de Roquefeuil participe à la Reconquista[1] des royaumes de Valence et de Murcie au côté du roi Jacques Ier d'Aragon. En 1254, en raison de ses faits d'armes, des services rendus et de ses origines nobles, le roi d'Aragon, comte de Barcelone et seigneur de Montpellier le nomme ambassadeur auprès du comte de Savoie Amédée IV de Savoie en 1273[1]. Il le nomme également Lieutenant-Gouverneur de Montpellier en 1262, alors possession d'Aragon. Le roi d'Aragon lui offre de nombreuses terres et domaines, donations notées dans les registres des années 1262, 1263, 1264 et 1265 et conservés aux archives de la ville de Barcelone[1]. Il est ambassadeur d'Aragon auprès de la France et signe le traité de Corbeil en 1258 qui fixe la frontière entre l'Aragon et la France.

En 1270, il fait édifier une chapelle à Saint-Guilhem-le-Désert à côté de l'Abbaye de Saint-Guilhem-le-Désert.

Il est élevé au rang de Grand Amiral de Murcie[1].

Il est seigneur de Versols et autres places.

Armes : De gueules, à un nœud de cordelière d'or[2].[1] [2][3]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Louis Moreri, Claude-Pierre Goujet, Etienne-François, Le Grand dictionnaire historique, ou Le mélange curieux de l'histoire sacrée et profane, tome 9, Libraires associés, Paris, 1759, p. 355 [lire en ligne].
  2. Blason de Raymond de Roquefeuil 1252 "Salle des Croisades à Versailles"
  3. "Armorial général du Rouergue établi en vertu de l'édit de novembre 1696", tome II, par Charles d'Hozier, Millau, Villefranche, éd.2009 (décrit les armes de Claude de Roquefeuil (+1719), seigneur de Versols, Convertis et autres places : de gueules à une ou trois cordelières d'or)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Roquefeuil », paragraphe « I. Guillaume de Roquefeuil », dans Louis Moreri, Claude-Pierre Goujet, Etienne-François, Le Grand dictionnaire historique, ou Le mélange curieux de l'histoire sacrée et profane, tome 9, Libraires associés, Paris, 1759, p. 355 [lire en ligne].
  • Documents historiques - Hippolyte de Barrau
  • Europaische Stammtafeln (références à la lettre R) - il existe aussi un article Wikipedia sur la collection Europäische Stammtafeln
  • Pierre Clerc, Dictionnaire de Bibliographie héraultaise, Tome 2, Les nouvelles presses du Languedoc, dépôt légal décembre 2006
  • Hubert de Vergnette de Lamotte, Filiations languedociennes, Tome 3, Mémoires et documents, 2006, (ISBN 2-914611-49-8)

Articles connexes[modifier | modifier le code]