Guillaume Gomez (cuisinier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gomez.
Ne doit pas être confondu avec Guillaume Gomez.
Guillaume Gomez
Description de cette image, également commentée ci-après
Guillaume Gomez à Strasbourg en mars 2014.
Naissance (40 ans)
Paris, France
Nationalité Française
Profession
Autres activités
Chef cuisinier du palais de l’Élysée
Distinctions

Guillaume Gomez est un chef cuisinier français, né le à Paris.

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (février 2019)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Après l'obtention d’un BEP hôtellerie-restauration à l'École de Paris des métiers de la table, Guillaume Gomez reçoit, à l'âge de 25 ans, le titre de Meilleur ouvrier de France en janvier 2004 et devient le plus jeune lauréat de l'histoire dans la catégorie cuisine. Il exerce au palais de l'Élysée depuis 1997 au service des présidents de la République[1].

Auteur d'ouvrages culinaires, il publie aux éditions Glénat son Carnet de recettes et aux éditions du Chêne le livre Cuisine, Leçons en pas à pas.

Engagement associatif[modifier | modifier le code]

Guillaume Gomez est membre de plusieurs associations professionnelles de cuisiniers :

  • fondateur et président des Cuisiniers de la République, une association qui regroupe les chefs travaillant pour la République française à travers le monde[2].
  • ambassadeur pour l'Europe des Toques blanches du monde[3].
  • membre des Disciples d'Auguste Escoffier[4].

Il participe à de nombreuses semaines gastronomiques à travers le monde pour valoriser le savoir-faire, les produits et la cuisine française. C'est pour cet engagement pour la reconnaissance et la mise en valeur de la cuisine française qu'il reçoit en 2012 « Le Prix du rayonnement français » pour la gastronomie[5]. En 2013, Guillaume Gomez est nommé par les Nations unies "Ambassadeur pour la promotion et la reconnaissance des Indications géographiques protégées[6]".

Critique[modifier | modifier le code]

Le 27 mars 2014, la ministre du Commerce extérieur, Nicole Bricq, critique ouvertement le dîner d'État[7] servi la veille au président de la République chinoise, Xi Jinping, en visite officielle en France. « C'était dégueulasse ! » dit-elle, en s'adressant à la femme du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, sur le perron de Matignon. Filmée par la télévision, cette réaction suscite un « buzz » considérable dans les médias[8],[9] et un soutien massif au cuisinier[10]. Le chef refuse les excuses de la ministre[11] et commente sobrement l’incident, ainsi : « Avec la brigade, nous allons continuer à faire notre travail, avec la même passion et le même dévouement »[12]. Le président de la République, qui prend très au sérieux l'affaire, refuse la démission de Guillaume Gomez [13],[14] et lui renouvelle sa confiance totale[15]. Après l'ampleur de l'émoi suscité dans la profession par l'incident, le cuisinier désamorce la polémique dans une lettre publiée sur sa page officielle Facebook[16].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « 40 ans à l'Élysée : Bernard Vaussion, du secret des cuisines à la table des présidents ». Départ de Bernard Vaussion, arrivée de Guillaume Gomez, sur Dailymotion par la Présidence de la République, consulté le 29 mars 2014.
  2. « Les papilles de la nation », Liberation.fr, 20 décembre 2013.
  3. « Le chef Guillaume Gomez à l'Élysée »
  4. « Le service en salle mis en valeur par les disciples d'Auguste Escoffier », L'Hôtellerie restauration, 2 juillet 2012.
  5. « Guillaume Gomez reçoit le 1er prix du rayonnement gastronomique », sur le site bureaudepresseagro.com, 14 décembre 2012.
  6. « Guillaume Gomez promu Ambassadeur à Bangkok lors de la Fête de la gastronomie », zepros.fr, 8 octobre 2013.
  7. « FranceChine Dans les coulisses d'un dîner d’État », Site de la Présidence de la République, consulté le 29 mars 2014.
  8. « Cuisine “dégueulasse” à l’Élysée : Nicole Bricq “crache dans la soupe” », L'Express, 28 mars 2014.
  9. « Voici le menu de l’Élysée “dégueulasse” selon Nicole Bricq »
  10. « Nicole Bricq et la cuisine de l’Élysée : Le chef Guillaume Gomez reçoit le soutien des internautes », Huffington Post, 28 mars 2014.
  11. « Le chef cuisiner de l’Élysée refuse les excuses de Nicole Bricq et s'inquiète pour sa réputation », La Dépêche, 29 mars 2014.
  12. « Élysée : le chef répond à Nicole Bricq qui juge sa cuisine “dégueulasse !” », BFM TV, 27 mars 2014.
  13. Interview publiée dans Le Figaro, le 31-3-2014 : Bernard Vaussion : « Avant un dîner d'État, le chef de l'Élysée dort mal »
  14. « L'ex-chef de l'Elysée en colère après l'humiliation de son protégé », purepeople, 1 avril 2014.
  15. « Réunion de crise à l’Élysée après les critiques de Nicole Bricq », BFM TV, 28 mars 2014.
  16. « Page officielle Facebook de Guillaume Gomez »
  17. « Décret du 13 mai 2011. JO no 0113 du 15 mai 2011 »
  18. Ambassade de France en Israël, « Restaurant Messa - Chef Guillaume Gomez / Chef Aviv Moshe », sur http://www.ambafrance-il.org (consulté le 29 mars 2014).
  19. Ministère de la Culture et de la Communication, « Nomination dans l'ordre des Arts et des Lettres Hiver 2017 », sur http://www.culturecommunication.gouv.fr, .
  20. Julien Binz, « Guillaume Gomez sacré Toque de l’année 2014 », sur Le Journal de Julien Binz, les Nouvelles Gastronomiques d'Alsace (consulté le 4 décembre 2016).