Grey (fleuve)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

fleuve Grey
(anglais : Grey River, maori de Nouvelle-Zélande : Māwheranui)
Illustration
Pont Cobden sur la rivière Grey près de son embouchure à Greymouth
Carte.
carte du fleuve Grey
Caractéristiques
Longueur 120 km
Cours
Origine lac Christabel
· Localisation dans les Alpes du sud (Saint Arnaud Range)
Embouchure Mer de Tasman
· Localisation Greymouth
· Altitude m
· Coordonnées 42° 26′ 43″ S, 171° 13′ 21″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Île l’Île du Sud
Régions Tasman, West Coast
Principales localités Stillwater, Cobden , Greymouth

Sources : en.wiki, GoogleMaps, OpenStreetMap, LINZ

Le fleuve Grey (anglais : Grey River, maori de Nouvelle-Zélande : Māwheranui) est un cours d'eau localisé au nord-ouest de l’Île du Sud de la Nouvelle-Zélande dans les deux régions de Tasman et la West Coast.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle descend du lac Christabel, l’un des nombreux petits lacs de la partie ouest des Alpes du Sud, située à 12 kilomètres au sud-uuest du col de Lewis.

Elle court vers l’ouest sur une longueur de 120 kilomètres avant de se drainer dans la Mer de Tasman à Greymouth[1].

Étymologie[modifier | modifier le code]

La rivière fut dénommée ainsi par l’explorateur Thomas Brunner en l’honneur de l’homme politique de Nouvelle-Zélande Sir George Grey. Le nom officiel de la rivière fut changé en «Grey River / Māwheranui» en 1998 pas la voie du Ngai Tahu Claims Settlement Act 1998[2].

En langage Maori, le nom du système de rivière et de la zone alentour est Māwhera, avec Māwheranui, qui doit être distingué de la branche Nord de la «Little Grey River / Māwheraiti»[3].

Affluents[modifier | modifier le code]

De nombreuses petites rivière sont des affluents de la rivière Grey, et plusieurs de celles-ci drainent des lacs. La plus notable parmi celles-ci, la rivière Ahaura et la rivière Arnold, la dernière de celles, qui sortent du Lac Brunner, le plus large des lacs de la partie nord-ouest de l’Ile du Sud. Une petite station de production d’hydro-électrique est située sur la rivière à 25 kilomètres en amont de l’embouchure de la rivière.

L’embouchure de la rivière Grey est protégée par un large banc de sable, la “Greymouth bar”, qui est notoirement dangereux pour les bateaux[4].

Pollution[modifier | modifier le code]

Des eaux d’égout sont déversées dans la rivière Grey après des pluies importantes. Historiquement, les eaux d’égouts et de drainage des orages de Greymouth, Cobden et Blaketown étaient déversées sans traitement directement dans la rivière Grey. Les changements dans le schéma des eaux usées du « Conseil du District de Grey » ont entraîné maintenant la séparation et le traitement des eaux d’égouts, exceptées durant la période de pluies intenses comme au printemps, quand les capacités de l’usine de traitement des eaux sont dépassées[5].

Position du fleuve Grey sur la carte de la Nouvelle-Zélande
toponyme
Localisation de la Nouvelle-Zélande dans le Monde
Voir l’image vierge
Position du fleuve Grey sur la carte de la Nouvelle-Zélande

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Land Information New Zealand, « détail emplacement: Grey River/Māwheranui », sur New Zealand Gazetteer (consulté le 16 mai 2018)
  2. « Ngai Tahu Claims Settlement Act 1998 » (consulté le 28 mars 2011), p. 1406
  3. New Zealand 1:50000 Topographic Map Series sheet BT21 – Waiuta
  4. "Greymouth bar braved by experienced fisherman - Video", 3News, 19 January 19, 2011
  5. Tui Bromley, « Effluent avec des reflets blanchâtres? », The Greymouth Star, The New Zealand Herald, (consulté le 31 octobre 2012)
Ressources relatives à la géographieVoir et modifier les données sur Wikidata :