Hurunui

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

l'Hurunui
(anglais : Hurunui River)
Illustration
L'embouchure dans l'océan Pacifique
Caractéristiques
Longueur 145 km [note 1]
Bassin 2 670 km2
Bassin collecteur l'Hurunui
Débit moyen 53 m3/s
Cours
Origine Alpes du Sud
· Localisation Col Harper, Crawford Range
· Coordonnées 42° 43′ 14″ S, 171° 54′ 47″ E
Embouchure Océan Pacifique
· Altitude m
· Coordonnées 42° 54′ 16″ S, 173° 17′ 31″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Mackenzie, Glenrae, Mandamus, Kaiwara
· Rive droite Greta
Pays traversés Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande
Île Île du Sud
Région Canterbury
District District de Hurunui

Sources : en.wiki, GoogleMaps, OpenStreetMap, LINZ

Le fleuve Hurunui (anglais : Hurunui River) est la plus petite des quatre rivières principales du district de Hurunui dans la région nord de Canterbury dans l'Île du Sud de Nouvelle-Zélande.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le cours supérieur du fleuve est divisé en deux bras. Le bras nord prend sa source dans les Alpes du Sud au col Harper et mesure environ 48 km jusqu'à la confluence avec le bras sud[1], qui lui part du sud du col Harper et longe la chaîne de Crawford au sud sur une longueur d'environ 42 km[1]. De la confluence des deux bras jusqu'à l'embouchure dans l'océan Pacifique, la rivière Hurunui fait un peu plus de 97 km. Ainsi, la rivière et son bras le plus long, celui qui traverse le lac Sumner, ont une longueur totale d'environ 145 km[2]. La rivière Hurunui se jette dans l'océan Pacifique à 11 km au sud de Cheviot[3].

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Selon la source considérée, le bassin versant de la rivière fait entre 1 070 km2[4] et 2 671 km2[5].

Géologie[modifier | modifier le code]

Le cours supérieur de la rivière passe à travers des roches de grauwacke dont les sédiments finissent par être déposés au niveau du cours moyen pour former les plaines de Culverden. En aval se trouvent deux canyons qui traversent du grauwacke, de l'argile plus douce et du grès formé au tertiaire[6].

Affluents[modifier | modifier le code]

Les affluents de la rivière Hurunui sont le ruisseau Jollie, la rivière Glenrae et la rivière Mandamus. En plus du lac Sumner, qui est le plus grand lac du bassin versant traversé par la rivière, les lacs Taylor, Sheppard, Kathrine et Mason, créés par des moraines glaciaires au Pléistocène, sont traversés par ses affluents[6].

Loisirs[modifier | modifier le code]

La rivière possède des rapides de niveaux de difficulté II et III pour le kayak en eau vive[7]. La meilleure eau vive est située en aval de la confluence des bras Nord et Sud dans le Māori Gully et dans l'Harwarden Gap[8].

Le saumon royal (Oncorhynchus tshawytscha) a été introduit comme poisson de pêche dans les années 1900[9].

Water Conservation Order[modifier | modifier le code]

Le , le New Zealand and the North Canterbury Fish and Game Councils et la New Zealand Recreational Canoeing Association (actuel Whitewater NZ) présentent une demande d'ordonnance de conservation de l'eau (Water Conservation Order)[note 2] au ministère de l'Environnement afin de protéger la rivière Hurunui[10].

Le , l'ordonnance de conservation est émise pour le bras nord, mais pas pour le bras sud[11]. Le 2 septembre, Whitewater NZ interjette appel devant le tribunal de l'environnement afin d'obtenir également l'inclusion du bras sud[12].

Hurunui Water Project[modifier | modifier le code]

Le Hurunui Water Project est un projet visant à utiliser l'eau de l'Hurunui à des fins commerciales d'irrigation et de production d'énergie. Le projet implique la création d'un déversoir qui permettrait d'élever le niveau du lac Sumner, d'un barrage et d'un lac de retenue sur le bras sud de la rivière et d'un apport sur le bras principal de la rivière.

En octobre 2009, le Hurunui Water Project déclare qu'il ajourne sa demande de consentement pour l'usage de ces ressources pour une durée maximale d'un an le temps que le Canterbury Water Management Strategy puisse traiter les problèmes de stockage de l'eau dans la région[13]. En guise de protestation contre le projet, une marche se déroule comme prévu à Christchurch deux jours après l'annonce. En plus des centaines de manifestants[14], des kayakistes et des pêcheurs défilent le long de l'Avon[15]. Sam Mahon, un artiste de Canterbury préoccupé par la pollution de l'eau, crée un buste de Nick Smith, le ministre de l'environnement, en bouse de vache afin de faire connaître la campagne pour empêcher la rivière Hurunui de servir pour l'irrigation[16].

En février 2010, le Hurunui Water Project annonce qu'il réactive le processus de consentement pour l'usage de ces ressources[17]. Le 16 novembre 2010, le Hurunui Water Project interjette appel devant la Cour Suprême de la décision du Environment Canterbury Regional Council de faire du projet de barrages sur la rivière Hurunui, une activité non conforme au Plan régional des ressources naturelles de Canterbury[18].

En septembre 2012, le projet comprend la construction de quatre barrages sur la rivière Waitohi, l'extraction de jusqu'à 49,2 m3/s du bras principal de la rivière Hurunui, l'extraction de 42,4 m3/s de la rivière Waitohi, la production d'hydroélectricité au fil de l'eau et le stockage de 6,5 millions de m3 d'eau dans d'autres barrages. Par comparaison, le débit actuel de la rivière Hurunui est de 49,2 m3/s en moyenne et de 16,8 m3/s au plus bas ou à l'étiage. La procédure de consentement est relancée, elle débouche sur le consentement du Environment Canterbury Regional Council le [19].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

28391912 Hurunui sur OpenStreetMap chemin partiel final vers la mer (manque la relation OpenStreetMap vers le fleuve complet)

  1. en.wiki
  2. Une ordonnance de conservation de l'eau est une exigence légale en Nouvelle-Zélande qui protège les eaux à l'extérieur des zones protégées tels que les parcs nationaux

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Topo250 maps », Land Information New Zealand (consulté le 25 janvier 2018)
  2. Enquête utilisant Google Earth, Version 6.2.2, réalisée le 4 mars 2015
  3. (en) Land Information New Zealand, « détail emplacement: Hurunui River », sur New Zealand Gazetteer (consulté le 15 mai 2018)
  4. Olivier Ausseil, Hurunui River - Influence of the middle reach tributaries on water quality of the lower Hurunui River (2005-2008), Christchurch, Environment Canterbury Regional Council, (ISBN 978-1-86937-858-5)
  5. « Hurunui River Catchment », Land Air Water Aotearoa (LAWA) (consulté le 26 janvier 2018)
  6. a et b Donald Rowe Gregg, « Hurunui River », An Encyclopaedia of New Zealand, (consulté le 26 janvier 2018)
  7. Whitewater NZ, « Sections in Hurunui », Whitewater NZ, (consulté le 26 janvier 2018)
  8. Graeme Egarr, Whitewater: River Running in New Zealand, , 208 p. (ISBN 0-474-00302-7)
  9. R. M. McDowall, New Zealand freshwater fishes: a natural history and guide, Auckland, MAF Pub. Group, 1990 (revised edition) (ISBN 978-0790000220)
  10. New Zealand and the North Canterbury Fish and Game Councils and the New Zealand Recreational Canoeing Association, « Application for a water conservation order in respect of the Hurunui River », Ministry for the Environment, (consulté le 26 janvier 2018)
  11. Special Tribunal, « Special Tribunal report on the Hurunui River water conservation order application », Ministry for the Environment, (consulté le 26 janvier 2018)
  12. LLoyd Anderson, « Appeal re Hurunui WCO », Whitewater NZ, (consulté le 26 janvier 2018)
  13. Marc Greenhill, « Hurunui scheme onhold for up to year », The Press, (consulté le 26 janvier 2018)
  14. RNZ News, « Hundreds protest against irrigation scheme », Radio New Zealand, (consulté le 26 janvier 2018)
  15. David Williams, « Protesters make waves over plan », The Press, (consulté le 26 janvier 2018)
  16. Jeff Hampton, Artist protests damage to environment with Nick Smith dung sculpture, TV3 News, 29.10.2009, consulté le 26 janvier 2018. Archivé sur WebCite
  17. David Williams, « Resource consent requests reactivated », The Press, (consulté le 26 janvier 2018)
  18. Duncan Cotterill, « Notice of Appeal under S 66 of the Environment Canterbury (Temporary Commissioners and Improved Water Management) Act 2010 », Hurunui Water Project Limited, (consulté le 26 janvier 2018)
  19. « Hurunui Water Project Waitohi Irrigation », Christchurch, Environment Canterbury Regional Council, (consulté le 26 janvier 2018)
Ressource relative à la géographieVoir et modifier les données sur Wikidata :