Graufthal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vue depuis les Maisons des Rochers

Graufthal, autrefois Krauffthal (Cassini), est un écart de la commune d'Eschbourg situé dans le département du Bas-Rhin, en région Grand Est.

Cette écart se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace, dans une région naturelle connue sous le nom d'« Alsace Bossue », à la lisière Sud du Parc naturel régional des Vosges du Nord.

Géographie[modifier | modifier le code]

À une altitude de 202 m[1], entouré de forêts et dominé par de hautes falaises de grès, le hameau se trouve dans la vallée de la Zinsel du Sud, un affluent de la Zorn. Proche de La Petite-Pierre (339 m), il est traversé par le sentier de grande randonnée GR 53, qui relie Wissembourg à Schirmeck.

Histoire[modifier | modifier le code]

Graufthal/Krauffthal a été une commune éphémère, rattachée avant 1794 à Eschbourg.

La localité était desservie par une ligne de chemin de fer à voie métrique – surnommée « Eselbahn »[2] –, construite en 1883 principalement pour acheminer le grès en provenance des carrières de Vilsberg, et qui reliait Lutzelbourg à Drulingen via Phalsbourg. Cette ligne fut fermée définitivement le [3].

Maisons des Rochers[modifier | modifier le code]

Des grottes naturelles creusées dans la falaise ont d'abord été utilisées comme entrepôts, puis aménagées en habitations semi-troglodytiques au XVIIIe siècle. Habitées jusqu'en 1958, ces « Maisons des Rochers » peuvent aujourd'hui être visitées pendant la saison touristique.

Églises[modifier | modifier le code]

L'église catholique

L'ancienne église mixte est devenue église protestante en 1904[4]. Il n'y avait pas d'orgue à l'époque, et le premier instrument de Graufthal a été construit dans la nouvelle église catholique. Ce positif de trois jeux a été posé ici en 1981 par Gaston Kern. Il s'agit d'un Positif-armoire. Des portes découvrent la partie supérieure et permettent de dégager la tuyauterie.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jörg T. Titz et Barbara Ch. Titz, Alsace : La Route des Vins, Sundgau (traduit par Jocelyne Abarca), Bergverlag Rother GmbH, Munich, 2010 (3e éd.), p. 51 (ISBN 9783763349227)
  2. Laurent Goergler, Il était une fois 'L'Eselbahn': chemin de fer à voie étroite de Lutzelbourg à Drulingen, 1883-1953, Scheuer, Drulingen, 1989, 100 p.
  3. Jean-Marc Dupuy, Gares et Tortillards d'Alsace, Éditions Cheminements, Turquant, 2009, p. 171-172 (ISBN 9782360370009)
  4. Pie Meyer-Siat, Orgues d'Alsace : inventaire historique des orgues d'Alsace, Coprur, Strasbourg, 2003 (nouvelle éd.), p. 66 (ISBN 2-84208-096-3)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Robert Fischer, Die ehemalige Abtei Graufthal, R. Schultz & Cie., Strasbourg, 1875, 26 p.
  • (de) Robert Forrer, Ueber Hœhlenwohnungen, Donneraexte, Erdwaelle u. Hexensitze im Graufthal, Strassburger Druckerei und Verlagsanstalt, Strasbourg, 1899, 9 p. (tiré à part du Bulletin de la Société pour la conservation des Monuments historiques d'Alsace)
  • (de) A. Suss, « Der Weiler Graufthal im Elsass », in Aus allen Wettheilen, vol. 10, Strasbourg, 1879
  • (fr) Agnès Acker (dir.), Encyclopédie de l'Alsace, vol. 6, Éditions Publitotal, Strasbourg, p. 3467
  • (fr) Robert Will, « Les vestiges de l'ancien couvent des bénédictines de Graufthal », in Revue d'histoire de l'église de France, no 147-148, 1089/II-III, p. 7-14

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :