Olga Lecaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lecaye.
Olga Lecaye
Nom de naissance Olga Solotareff
Naissance
Choisy-le-Roi, Drapeau de la France France
Décès (à 88 ans)
Paris, France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture français
Genres

Olga Lecaye, pseudonyme d'Olga El Kayem, née Solotareff le à Choisy-le-Roi et morte le [1], est une illustratrice et auteure de littérature d'enfance et de jeunesse française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née de parents russes[2], elle passe son enfance à Soissons, et suit les cours du Louvre. En 1946, elle signe les illustrations d'un texte de Michel Seuphor intitulé La Maison claire, ou les Trois Faces de la vie attentive. Elle épouse un médecin libanais et séjourne pendant plusieurs années au Moyen-Orient (Égypte, LIban). Elle collabore en tant qu'illustratrice à différents journaux de langue française et crée un journal pour enfants.[2]

En 1960, elle revient en France, et se consacre au dessin, à la peinture et au jardinage. Avec son mari, elle décide de ne pas envoyer ses enfants à l'école, et crée des livres pour leur apprendre à lire. L'un d'eux, La Famille Ours et Madame la Taupe, a survécu et sera le premier d'une longue série publiée à l'École des loisirs[3].

En 1986, elle publie La Famille Ours et la petite musique de nuit, un album écrit et illustré de sa main pour L'École des loisirs. Elle sera l'auteur d'une dizaine d'ouvrage de littérature enfantine et illustratrice d'une douzaine de livres dont la plupart ont pour auteurs ses propres enfants, sa fille Nadja et ses fils Grégoire Solotareff et Alexis Lecaye. Ses livres sont remplis d'une nature sans limites, les animaux (lapins, ours, souris, loups) en sont les héros et tentent de s'affranchir de la peur, par la ruse, la réflexion, l'action[3].

Elle meurt en juin 2004[2].

Tous ses livres sont publiés à l'École des loisirs.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Comme auteur et illustrateur[modifier | modifier le code]

  • La Famille Ours et la petite musique de nuit (1986)
  • La Famille Ours et Madame la Taupe (1986)
  • La Famille Ours et Madame Souris (1987)
  • La Famille Ours et Mademoiselle Mouche (1987)
  • Victor et la Sorcière (1989)
  • Malvina (1993)
  • Docteur Loup (1994)
  • La Petite Souris (1996)
  • L'Ombre de l'ours (1997)
  • Le Fouet magique (2001)
  • Léo Corbeau et Gaspard Renard (2004)

Comme illustratrice[modifier | modifier le code]

  • La Maison claire, ou les Trois Faces de la vie attentive, texte de MIchel Seuphor(1946)
  • Trolik , texte d'Alexis Lecaye (1991)
  • Didi Bonbon, texte de Grégoire Solotareff (1994)
  • Le Petit Lapin de Noël, texte de Nadja (1996)
  • La petite souris, texte de Grégoire Solotareff (1996)
  • Kouma le terrible, texte de Grégoire Solotareff (1999)
  • Le Ballon, texte de Grégoire Solotareff (1999)
  • L'Invitation, texte de Grégoire Solotareff (2000)
  • Neige, texte de Grégoire Solotareff (2000)
  • Le Lapin facteur, texte de Nadja (2001)
  • Je suis perdu; texte de Grégoire Solotareff (2002)
  • Le Secret de Mina; texte de Nadja (2002)
  • Élise la couturière, texte de Nadja (2003)
  • Mimi l'oreille, texte de Grégoire Solotareff (2003)
  • Pas de souci, Jérémie, texte de Grégoire Solotareff (2004)
  • Maudites Lunettes (2006), publication posthume
  • Lapins, souris et compagnie (2009), anthologie. Coffret posthume

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Lecaye, Olga (1916-2004) » sur le site du catalogue général de la BnF
  2. a b et c Biographie d'Olga Lecaye sur le site de l'éditeur "l'école des loisirs"
  3. a et b « Hommage à Olga Lecaye », La Revue des livres pour enfants, n°218,‎ , p. 165 (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sophie Cherer, « L'école des loisirs avant la lettre », L'Album des albums, L'école des loisirs, 1997, p. 30-31 - Lire en ligne (onglet : En savoir plus) (consulté le 16 août 2016)
  • Janine Kotwica, « Album(s) de famille : Olga Lecaye, Solotareff et Nadja », Paroles, février 2005, p. 18-20 - Lire en ligne (consulté le 16 août 2016)
  • Serge Martin, « L'espace de la relation dans les œuvres de Lecaye, Nadja et Solotareff », Le Français aujourd'hui, n°168, mai 2010, p. 116-123

Liens externes[modifier | modifier le code]