Giuseppe Gazzaniga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gazzaniga (homonymie).
Giuseppe Gazzaniga
Description de cette image, également commentée ci-après
Giuseppe Gazzaniga

Naissance
Vérone Drapeau de la République de Venise République de Venise
Décès (à 74 ans)
Crema Drapeau du Royaume lombard-vénitien Royaume lombard-vénitien
Activité principale Compositeur
Style Musique de la période classique
Opéra

Giuseppe Gazzaniga est un compositeur italien né le à Vérone et mort le à Crema. Membre de l'École napolitaine, il compose cinquante-et-un opéras et est considéré comme l'un des derniers compositeurs italiens d'opera buffa.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1743 à Vérone, ville de la République de Venise, le jeune Gazzaniga étudie la musique à l'insu de son père qui le destinait à la carrière ecclésiastique. Grâce à quelques recommandations, il se rend à Venise où il rencontre le célèbre Nicola Porpora en transit dans la cité lagunaire durant son retour vers Naples. Il l'accompagne et devient son élève en composition au Conservatoire de Sant'Onofrio a Porta Capuana. En 1767 il est élève de Niccolò Piccinni et débute en 1768 au Teatro Nuovo de Naples avec l'intermezzo Il barone di Trocchia (en) sur un livret de Francesco Cerlone (it).

En 1770, il retourne à Venise où il est chargé de mettre en musique pour l'opéra de Vienne le livret de Lorenzo Da Ponte, Il finto cieco. Bien que le livret soit un « pasticcio » sans mérite, comme le définissait l'auteur lui-même, l'opéra remporta un succès tel qu'il connut de nombreuses représentations. Gazzaniga passe les décennies suivantes à écrire la plupart de ses opéras en Italie à l'exception de quelques voyages à Dresde, Prague et Vienne. En 1787, il écrit sur le livret de Giovanni Bertati la musique de Don Giovanni Tenorio (en) donné au Teatro San Moisè de Venise huit mois avant la représentation du Don Giovanni de Wolfgang Amadeus Mozart et Lorenzo Da Ponte dont il fut une possible inspiration. Son dernier opéra, Martino Carbonaro o sia Gli sposi fuggitivi, est donné au Teatro San Moisè de Venise in 1801. Il compose également une sinfonia et trois concertos pour piano.

En 1791, il est compositeur de la cathédrale de Crema où, en 1802, il accueille Stefano Pavesi comme élève et où il compose de nombreuses œuvres de musique sacrée, cantates, oratorios et messes. Il demeure à ce poste jusqu'à sa mort en 1818 à Crema, ville du Royaume lombardo-vénitien. Sa vie et son œuvre ont fait l'objet d'une étude détaillée par le critique musical allemand du XIXe siècle Friedrich Chrysander[1],[2].

Considérations sur l'artiste[modifier | modifier le code]

Dans ses mémoires, Lorenzo Da Ponte écrit :

« Je reçus l'ordre de directeurs de théâtre d'écrire un drame pour Gazzaniga, compositeur de quelque mérite mais d'un style plus vraiment moderne. En hâte, je choisis une comédie française intitulée L'Aveugle clairvoyant et j'en tirai en quelques jours un drame qui plût peu, tant pour les paroles que pour la musique. Une passade pour une dame de cinquante ans dérangeant l'esprit du brave homme l'empêcha de finir l'opéra à la date fixée. Je dus de ce fait caser dans le deuxième acte des pièces écrites vingt ans auparavant ; prendre des scènes de différents opéras, les siens ou ceux d'autres compositeurs ; faire à la fin un pasticcio, un guazzabuglio, qui n'avait ni queue ni tête, que l'on représenta trois fois et que l'on envoya dormir. »

Nonobstant les considérations de Da Ponte, Gazzaniga fut un compositeur talentueux et apprécié de ses contemporains. Ses œuvres, opéra lyrique ou opera buffa, comme ses oratorios et ses cantates furent appréciées non seulement en Italie mais également en Allemagne et en Angleterre[1],[2].

Œuvre[modifier | modifier le code]

Opéras[modifier | modifier le code]

Le tableau qui suit présente les opéras de Giuseppe Gazzaniga triables par genre, nom du librettiste, dates, villes et salles de la création et des principales représentations[2],,[3].

Titre Genre Librettiste Date Ville Théâtre Commentaire
Il barone di Trocchia (en) Intermezzo Cerlone, Francesco (it) 1768 Naples
La pallacorda 1770 Rome Attribution incertaine
La locanda Opera buffa Bertati, Giovanni 1771 Venise
Il Calandrino Opera buffa Bertati, Giovanni 1771
(automne)
Venise Teatro San Samuele
Il Calandrino Opera buffa Bertati, Giovanni 1773
(printemps)
Bologne Teatro Formagliari Sous le titre de
L'avaro deluso
Il Calandrino Opera buffa Bertati, Giovanni 1773
(18 octobre)
Vienne Burgtheater
L'isola di Alcina Opera buffa Bertati, Giovanni 1772
(carnaval)
Venise Teatro San Moisè
L'isola di Alcina Opera buffa Bertati, Giovanni 1773 Dresde Morettisches Opernhaus (de)
(Hoftheater (de))
Sous le titre
Die Insel der Alcina
L'isola di Alcina Opera buffa Bertati, Giovanni 1776 Londres King's Theatre
(Haymarket)
Sous le titre
d'Alcina
Ezio Opera seria Metastasio, Pietro 1772 Venise Teatro San Benedetto
La tomba di Merlino Opera buffa Bertati, Giovanni 1772
(automne)
Venise Teatro San Moisè
Zon-Zon
(L'inimico delle donne)
Opera buffa Bertati, Giovanni 1773 Milan
Armida Opera seria 1773 Rome
Il matrimonio per inganno Opera buffa 1773
(été)
Pavie Teatro nuovo delli quattro Signori
Il ciarlatano in fiera Opera buffa Chiari, Pietro 1774
(carnaval)
Venise Teatro San Moisè
Le orfane svizzere Chiari, Pietro 1774
(carnaval)
Novare Teatro di casa Cavalli
Perseo ed Andromeda Opera seria Cigna-Santi, Vittorio Amedeo 1775 Florence
L'isola di Calipso Opera seria Pindemonte, Giovanni (it) 1775 Vérone
Il re de' Mammalucchi Opera buffa 1775 Prague
Il re de' Mammalucchi Opera buffa 1776
(carnaval)
Pesaro Teatro del Sole Sous le titre de
Il Mamalucco
Gli errori di Telemaco Opera seria Lanfranchi-Rossi, Carlo Giuseppe 1776
(printemps)
Pise Teatro Prini
La bizzarria degli umori Opera buffa 1777
(carnaval)
Rome Teatro Capranica
La bizzarria degli umori Opera buffa 1778
(printemps)
Florence Teatro del Cocomero Avec des variantes
La bizzarria degli umori Opera buffa 1777
(27 décembre)
Ferrare Théâtre du comte
Pinamonte Bonacossa
Sous le titre de
Il regno de' pazzi
La bizzarria degli umori Opera buffa 1778
(automne)
Venise Teatro San Giovanni Grisostomo Sous le titre de
Il re de' pazzi
Il marchese di Verde Antico Opera buffa 1778
(janvier)
Rome Teatro Capranica En collaboration avec
Francesco Piticchio (it)
Première version de La vendemmia
La vendemmia Opera buffa Bertati, Giovanni 1778 Florence
La finta folletto,
o Lo spirito folletto
Opera buffa 1778
(29 décembre)
Rome Teatro Capranica
Le gelosie villane (en) Grandi, Tommaso 1778
(novembre)
Novarre Teatro di casa Cavalli Attribution incertaine
Antigono Opera seria Metastasio, Pietro 1779
(carnaval)
Rome Teatro Argentina
Il disertore Casorri, Ferdinando 1779
(5 avril)
Florence Teatro della Pergola D'après L.-S. Mercier
Il disertore Casorri, Ferdinando 1789
(automne)
Bologne Teatro Zagnoni Sous le titre de
Il disertore francese
Il ritorno di Ulisse a Penelope Opera seria Moniglia, Giovanni Andrea 1779 Rome Teatro Argentina
Il ritorno di Ulisse a Penelope Opera seria Moniglia, Giovanni Andrea 1781
(carnaval)
Palerme Teatro Santa Cecilia
La viaggiatrice Zini, Francesco Saverio 1780
(printemps)
Naples Teatro del Fondo
Achille in Sciro Metastasio, Pietro 1780
(automne)
Palerme Teatro Santa Cecilia
Lo stravagante Opera buffa Zini, Francesco Saverio 1781
(carnaval)
Naples Teatro del Fondo
L'amante per bisogno Lanfranchi-Rossi, Carlo Giuseppe 1781
(carnaval)
Venise Teatro San Samuele « musica di un nobile
Accad. Filarm. veronese
 »
Antigona Opera seria Roccaforte, Gaetano 1781
(30 mai)
Naples Teatro San Carlo
Demofoonte Metastasio, Pietro 1782
(carnaval)
Palerme Teatro Santa Cecilia
Amor per oro Arcomeno, Cerilo 1782
(automne)
Venise Teatro San Samuele
L'intrigo delle mogli Palomba, Giuseppe 1783
(automne)
Naples Teatro del Fondo
La creduta infedele Francesco Cerlone 1783
(printemps)
Naples Teatro de' Fiorentini
La dama contadina 1784
(janvier)
Rome Teatro Capranica
La dama incognita Petrosellini, Giuseppe 1784
(11 février)
Vienne Burgtheater
Tullio Ostilio Francesco Ballani 1784
(carnaval)
Rome Teatro Argentina
Il serraglio di Osmano Bertati, Giovanni 1784
(27 décembre)
Venise Teatro San Moisè
Il serraglio di Osmano Bertati, Giovanni 1795
(carnaval)
Lisbonne Teatro de São Carlos Sous le titre de
Il palazzo d'Osmano
Don Giovanni Tenorio (en) Bertati, Giovanni 1786 Venise Teatro San Moisè
La vivandiera 1786
(20 mai)
Berlin Hoftheater (en) Attribution incertaine
Circe Domenico Perelli 1786
(20 mai)
Venise Teatro San Benedetto
Le donne fanatiche Bertati, Giovanni 1786
(automne)
Venise Teatro San Moisè
Il ciarlatano in fiera Domenico Perelli 1786
(mai)
Venise Teatro San Benedetto Sur un livret et une musique
différents de ceux de 1774
L'amor costante Bertati, Giovanni 1786
(26 décembre)
Venise Teatro San Moisè
L'amor costante Bertati, Giovanni 1787
(carnaval)
Trieste Teatro Cesareo Sous le titre de
La costanza in amor rende felice
La cameriera di spirito Fiorio, Gaetano 1787
(automne)
Venise Teatro San Moisè
La Didone Metastasio, Pietro 1787
(été)
Vicence Teatro Eretenio
Gli Argonauti in Colco
ossia La conquista del vello d'oro
Sografi, Antonio Simeone 1789
(26 décembre)
Venise Teatro San Samuele
La schiava della China 1790
(carnaval)
Ancona Teatro La Fenice
Idomeneo Sertor, Gaetano 1790
(juin)
Padoue Teatro Nuovo
La disfatta de' Mori Boggio, Giandomenico 1791
(carnaval)
Turin Teatro Regio
La donna astuta 1793
(carnaval)
Venise Teatro San Moisè
Il divorzio senza matrimonio
ossia La donna che non parla
Sertor, Gaetano 1794
(5 février)
Modène Teatro Rangoni
La fedeltà e amore alla prova Foppa, Giuseppe 1798
(automne)
Venise Teatro San Moisè
Martino carbonaro
ossia Gli sposi fuggitivi
Foppa, Giuseppe 1801
(automne)
Venise Teatro San Moisè

Musique sacrée[modifier | modifier le code]

  • San Mauro Abate (oratorio)
  • Sansone (oratorio)
  • I profeti al calvario (oratorio)
  • Missa pro defunctis
  • Te Deum laudamus
  • Requiem
  • Gloria in excelsis Deo
  • Kyrie breve
  • Credo
  • 2 Tantum ergo
  • Laetatus sum
  • Salve Regina

Musique instrumentale[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Gazzaniga, Giuseppe », Sylvie Mamy, Encyclopædia Universalis, biographie, (lire en ligne)
  2. a b et c (it) « Gazzaniga, Giuseppe », Raoul Meloncelli, Encyclopédie Treccani, biographie, (lire en ligne)
  3. (de) « Gazzaniga, Giuseppe », operone.de, liste des opéras, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]