Giuseppe Petrosellini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Giuseppe Petrosellini
Biographie
Naissance
Décès
Après 1799
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
Euisildo Prosindio, Enisildo Prosindio, Ensildo ProsindioVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Librettiste, poète, religieux catholiqueVoir et modifier les données sur Wikidata

Giuseppe Antonio Andrea Petrosellini (, Corneto - après 1799, Rome) est un poète italien et un librettiste prolifique travaillant principalement dans les genres dramma giocoso et opera buffa.

Biographie[modifier | modifier le code]

Petrosellini est né à Corneto, dans les États pontificaux (aujourd'hui Tarquinia, Latium). Il a été formé au séminaire diocésain de Montefiascone puis il a été l'élève de son oncle paternel Domenico Ottavio Petrosellini. Il a reçu les ordres mineurs. Il a passé la plus grande partie de la vie à Rome à la cour pontificale où il a reçu le titre d'«Abbé». Il a également été membre de plusieurs académies, notamment l'« Accademia degli Arcadi » pour quelle il a écrit sous le pseudonyme « Enisildo Prosindio ». Parmi ses livrets les plus connus, il y a Il barbiere di Siviglia de Paisiello. La finta giardiniera, mise en musique par Pasquale Anfossi en 1774 et Wolfgang Amadeus Mozart en 1775, lui a été attribuée, mais on peut se demander si elle est dans son style. Il a également écrit plusieurs livrets pour Domenico Cimarosa et Pasquale Anfossi. L'une de ses dernières œuvres fut le livret de I nemici generosi de Cimarosa, créé en 1795 au Teatro Valle. Petrosellini est mort à Rome en 1799.

Livrets[modifier | modifier le code]

L'activité littéraire de Petrosellini est mal documentée et doit être reconstituée à partir des livrets d'opéras, avec la difficulté qu'une grande partie d'entre eux ne mentionne pas le nom du librettiste. C'est en particulier le cas des premières éditions des livrets imprimés à Rome pour le teatro Valle.

Liste partielle de livrets :

  • Buona figliuola, de Niccolò Piccinni (1760)
  • Il cavaliere per amore, de Niccolò Piccinni (1763)
  • Le donne vendicate, de Niccolò Piccinni (1763)
  • Le contadine bizzarre, de Niccolò Piccinni (1763)
  • L’incognita perseguitata, de Niccolò Piccinni (1764)
  • Contadina in corte, d'Antonio Sacchini (1766)
  • Le finte gemelle, de Niccolò Piccinni (1771)
  • Il barone di Rocca Antica, de Carlo Franchi (1771)
  • L’astratto ovvero Il giocator fortunato, de Niccolò Piccinni (1772)
  • L’incognita perseguitata, de Pasquale Anfossi (1773)
  • Gl’intrighi amorosi, de Baldassare Galuppi
  • Le due contesse de Giovanni Paisiello ()
  • Il ritorno di Don Calandrino de Domenico Cimarosa (carnaval 1778)
  • Il controgenio ovvero Le speranze deluse de Pasquale Anfossi (carnaval 1778)
  • La partenza inaspettata d'Antonio Salieri (carnaval 1779)
  • Il regno delle amazzoni, d'Agostino Accorimboni (1784)
  • La famiglia stravagante ovvero Gli amanti comici de Valentino Fioravanti
  • I nemici generosi de Domenico Cimarosa (1795)

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Giuseppe Petrosellini » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]