Giganotosaurinae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Giganotosaurinae sont une sous-famille de dinosaures Theropoda, classés parmi les Carcharodontosauridae. Ils vivaient tous en Amérique du Sud au Crétacé (Albien et Cénomanien).

Genres[modifier | modifier le code]

La sous-famille des Giganotosaurinae comprend trois genres, comprenant chacun une espèce:

  • Giganotosaurus, le plus grand et le premier découvert, avec ses 14 mètres de long et ses 8 tonnes.
  • Mapusaurus, avec ses 12,2 mètres et ses 5 tonnes.

Ils font tous deux partie des plus grands théropodes de tous les temps, Giganotosaurus étant, au moins lui, plus grand que Tyrannosaurus.

Giganotosaurus est le second plus grand théropode, et Mapusaurus le cinquième.

Mapusaurus[modifier | modifier le code]

La découverte de 8 squelettes rassemblés en un même lieu laisse penser que Mapusaurus était un dinosaure sociable. Cette information indique que Mapusaurus roseae était l’un des seuls grands théropodes capables de vivre en groupe à part certains Tyrannosauridae. La possibilité de vivre en groupe était un moyen de s’attaquer à de grands dinosaures sauropodes et aussi de tuer d’autres théropodes de grande taille. Le crâne est sans doute la partie du squelette de Mapusaurus la plus importante. Les protubérances osseuses sur le haut du crâne indiquent bien qu’il est proche de Giganotosaurus. Mais l’avant du crâne était plus épais et les ouvertures étaient plus arrondies. Beaucoup d’autres caractéristiques le rapprochent de Giganotosaurus, mais c’est la découverte de son squelette qui apporte de nombreuses informations ; les restes des corps des autres Carcharodontosauridae sont seulement partiels ou même parfois inconnus.

Mapusaurus Rosae était un terrifiant prédateur, capable de chasser en meute.

Giganotosaurus[modifier | modifier le code]

G. carolinii a été nommé d'après Ruben Carolini, un chasseur de fossiles amateur qui a fait la découverte dans les formations sédimentaires du Río Limay en Patagonie, au sud de l'Argentine en 1993. Le genre "Giganotosaure" vient du grec gigas (« géant »), notos (« vent du sud) » et sauros (« lézard »). Ces noms ont été publiés par Rodolfo Coria et Leonardo Salgado dans la revue scientifique Nature en 1995. Le fossile original se trouve au Musée Ernesto Bachmann à Villa El Chocón dans le Neuquén, Argentine, mais des copies peuvent être trouvées ailleurs.

Le squelette spécimen Type (MUCPv-Ch1) était à 70% complet et incluait le crâne, la hanche, les fémurs et la plupart des vertèbres[réf. nécessaire]. Il mesure 12,5 m et a un crâne de 200 cm[réf. nécessaire]. Un deuxième spécimen (MUCPv-95), 8 % plus grand, a aussi été découvert[réf. nécessaire]. Le plus grand Giganotosaurus aurait une longueur de 14 m et pèserait 8 tonnes, il dépasserait ainsi le Tyrannosaurus[réf. nécessaire]. Le crâne du spécimen avait la taille d'une baignoire, mesurant 1,95 m, et ses dents étaient de véritables poignards de 20 cm. On estime que chaque pied pouvait supporter un poids de 4 tonnes environ. Des fossiles d'Argentinosaurus ont été découverts près des restes de Giganotosaurus, permettant de penser que ces carnivores pouvaient chasser ces énormes herbivores.

Évolution[modifier | modifier le code]

Evolution des genres[modifier | modifier le code]

On [Qui ?] pense aujourd'hui que ces trois genres représentent une évolution[réf. nécessaire]: Giganotosaurus il y a 98 millions d'années et Mapusaurus il y a 95 millions d'années. De nombreux éléments confirment cette théorie, comme un examen approfondi des sédiments des lieux de fouilles et l'accentuation de caractères physiques, de telle manière que Giganotosaurus ressemble beaucoup à Carcharodontosaurus, et Mapusaurus s'en éloigne[réf. nécessaire].

Cladogramme[modifier | modifier le code]

Carcharodontosauridae
 
 
 
 
 
 
 
Acrocanthosaurus atokensis
 
 
 
 
 
 
 
 
Carcharodontosaurus saharicus
 
 
 
 
 
 
 
Giganotosaurini
 
 
 
 
 
 
 
 
Mapusaurus roseae
 
 
 
 
 
 
 
Giganotosaurus carolinii
 
 

Ce cladogramme permet de situer les Giganotosaurini parmi les Carcharodontosauridae.

Prédation[modifier | modifier le code]

Les Giganotosaurinae sont souvent perçus comme les superprédateurs de leur environnement. Leurs dents n'étaient pas faites pour mordre dans les os, mais elles étaient très tranchantes, ce qui leur permettait de causer des blessures profondes. Comme on a retrouvé huit squelettes de Mapusaurus dans un même gisement, on pense qu'ils chassaient en meute. On a aussi trouvé un squelette d'Argentinosaurus aux côtés d'un Giganotosaurus, peut-être la preuve d'une relation prédateur-proie, bien qu'il puisse aussi s'agir de nécrophagie.

Le crane de Giganotosaurus était une arme réellement redoutable, armé de dents fines et tranchantes de 40 cm. Projeté avec la puissance de son cou, il frappait la proie avec une force dévastatrice et la taillait en pièces.

Comme on trouve souvent des fossiles de Titanosauria aux côtés de Carcharodontosauridae, l'hypothèse de prédation vis-à-vis de ces géants semble plus probable. Comme tous les prédateurs, les Giganotosaurinae visaient les individus affaiblis (jeunes, blessés, vieux, malades…)[réf. nécessaire]. En travaillant en équipe, ils étaient peut-être capables d'en venir à bout.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]