Carcharodontosauridae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Carcharodontosauridae
Description de cette image, également commentée ci-après
Squelette reconstitué d'un Carcharodontosauridae : Giganotosaurus, au Musée australien à Sydney.
Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Sauropsida
Ordre Saurischia
Sous-ordre Theropoda
Clade  Carnosauria

Famille

 Carcharodontosauridae
Stromer, 1931

Genres de rang inférieur

Les Carcharodontosauridae (en français carcharodontosauridés), forment une famille éteinte de dinosaures théropodes carnivores du clade des carnosaures ayant vécu au cours du « Crétacé moyen », du Barrémien au Turonien, soit il y a environ entre ≃129,4 à 89,8 millions d'années.

Ils regroupent certains des plus grands prédateurs terrestres ayant existé, comme Giganotosaurus, Mapusaurus, Carcharodontosaurus et Tyrannotitan, dont la longueur est équivalente, voire supérieure, à celle du plus célèbre des théropodes, Tyrannosaurus.

Liste des genres[modifier | modifier le code]

Description[modifier | modifier le code]

Taille[modifier | modifier le code]

Dans les années 1990, de nombreuses publications des paléontologues argentins Jorge O. Calvo et Rodolfo Aníbal Coria ont estimé la longueur totale des plus grands d'entre eux, connus par des squelettes partiels, comme le carcharodontosauridé argentin Giganotosaurus, entre 13 et 14,30 mètres[1],[2],[3],[4], mais ont été contreversées[5].

En 2015, une nouvelle étude, réalisée par Christophe Hendrickx et ses collègues, attribue une longueur maximale de 14 mètres pour les plus grands carcharodontosauridés, tandis que les plus petits avaient une taille d'au moins de 6 mètres[6].

Moulage du crâne de Carcharodontosaurus saharicus.
Dent fossile de Carcharodontosaurus.

Leur crâne est particulièrement développé avec une longueur totale maximale estimée entre 1,53 à 1,80 mètre, voire jusqu'à 1,95 mètre pour le plus grand Giganotosaurus[4],[7].

Répartition géographique et stratigraphique[modifier | modifier le code]

Au Crétacé inférieur et « moyen » , les carcharodontosauridés étaient avec les spinosauridés les plus grands prédateurs du Gondwana (Argentine, Maroc, Niger, Tanzanie, mais leurs espèces sont aussi présentes en Europe (Concavenator) en Amérique du Nord (Acrocanthosaurus) et en Asie (Shaochilong)[8].

Après le Turonien ils semblent avoir été remplacés sur le Gondwana par les plus petits théropodes de la famille des abélisauridés et en Laurasie (Amérique du Nord et Asie) par celle des tyrannosauridés. Cette disparition des carcharodontosauridés mais aussi des spinosauridés apparaît comme un remplacement global des faunes à l'échelle mondiale [9].

Un os maxillaire et quelques dents découverts dans le Maastrichtien du Brésil ont été attribué à un carcharodontosauridé, ce qui étendrait leur présence jusqu’à la fin du Crétacé supérieur soit sur une durée de près de 25 Ma (millions d'années)[10],[11], mais cette hypothèse n'a pas été reprise par la communauté des paléontologues[12].

En 2011, quelques vertèbres découvertes dans la formation géologique de Tendaguru, dans le sud-est de la Tanzanie, ont été assignées par le paléontologue Oliver W. M. Rauhut à un nouveau genre de carcharodontosauridés, Veterupristisaurus[13]. Ces fossiles très partiels proviennent d'une strate datée entre le Kimméridgien supérieur et le tout début du Tithonien, il y a environ 152 Ma (millions d'années).

Classification[modifier | modifier le code]

La famille des Carcharodontosauridae a été créée par Ernst Stromer en 1931 pour inclure alors la seule espèce nouvellement découverte, Carcharodontosaurus saharicus.

En 1998 Paul Sereno définit les Carcharodontosauridae comme un clade incluant Carcharodontosaurus et toutes les espèces plus proches de ce genre que de Allosaurus, Sinraptor, Monolophosaurus ou Cryolophosaurus.

En 2006, Rodolfo Aníbal Coria et Phil Currie créent au sein des Carcharodontosauridae, la sous-famille des Giganotosaurinae, pour regrouper les espèces les plus évoluées d'Amérique du Sud[14]. Ce nom est repris par S. Brusatte et ses collègues en 2009[8], mais depuis ceux-ci sont plutôt inclus dans une tribu, les Giganotosaurini au sein d'une sous-famille des Carcharodontosaurinae ajoutant le genre Carcharodontosaurus[15],[16].

L'analyse phylogénétique réalisée en 2016 par Sebastián Apesteguía et ses collègues aboutit au cladogramme suivant qui montre la position des différents genres de Carcharodontosauridae dans la succession de clades : Carcharodontosauria, Carcharodontosauridae, Carcharodontosaurinae et la tribu des Giganotosaurini qui abrite les trois principaux genres argentins[16] :



AllosaurusAllosaurus Revised.jpg


Carcharodontosauria

NeovenatoridaeNeovenator.png


Carcharodontosauridae

ConcavenatorConcavenator corcovatus by Daniel Vidal 2012.png





AcrocanthosaurusAcrocanthosaurus Silhouette.svg



Eocarcharia





ShaochilongShaochilong.jpg


Carcharodontosaurinae

Carcharodontosaurus saharicusCarcharodontosaurus.png



Carcharodontosaurus iguidensis


Giganotosaurini

Tyrannotitan




MapusaurusMapusaurus BW.jpg



GiganotosaurusGiganotos Db.jpg










Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (es) J.O. Calvo, « Un gigantesco theropodo del Miembro Candeleros (Albiano–Cenomaniano) del la Formación Río Limay, Patagonia, Argentina », VII Jornadas Argentinas de Paleontología de Vertebrados. Ameghiniana, vol. 26,‎ , p. 241
  2. (en) R. A. Coria et L. Salgado, « A new giant carnivorous dinosaur from the Cretaceous of Patagonia », Nature, vol. 377, no 6546,‎ , p. 224–226 (DOI 10.1038/377224a0, Bibcode 1995Natur.377..224C)
  3. (en) R. Monastersky, « T. rex Bested by Argentinean Beast », Science News, vol. 151, no 21,‎ , p. 317 (DOI 10.2307/4018414, JSTOR 4018414)
  4. a et b (en) Calvo, J.O. and Coria, R.A. (1998) "New specimen of Giganotosaurus carolinii (Coria & Salgado, 1995), supports it as the largest theropod ever found." Gaia, 15: 117–122. pdf link
  5. (en) F. Therrien et Henderson, D. M., « My theropod is bigger than yours...or not: estimating body size from skull length in theropods », Journal of Vertebrate Paleontology, vol. 27, no 1,‎ , p. 108–115 (ISSN 0272-4634, DOI 10.1671/0272-4634(2007)27[108:MTIBTY]2.0.CO;2)
  6. (en) « Hendrickx, Christophe; Hartman, Scott A.; Mateus, Octávio (2015): An Overview of Non- Avian Theropod Discoveries and Classification », Journal of Vertebrate Palaeontology,‎
  7. (en) J. O. Calvo, « Dinosaurs and other vertebrates of the Lake Ezequiel Ramos Mexía area, Neuquén-Patagonia, Argentina », National Science Museum Monographs, vol. 15,‎ , p. 13–45
  8. a et b (en) Brusatte, S., Benson, R., Chure, D., Xu, X., Sullivan, C., and Hone, D. (2009). "The first definitive carcharodontosaurid (Dinosauria: Theropoda) from Asia and the delayed ascent of tyrannosaurids." Naturwissenschaften, DOI:10.1007/s00114-009-0565-2 PMID 19488730
  9. (en) F. Novas, de Valais, Vickers-Rich, and Rich. (2005). "A large Cretaceous theropod from Patagonia, Argentina, and the evolution of carcharodontosaurids", Naturwissenschaften. [1]. DOI: 10.1007/s00114-005-0623-3
  10. (en) Carlos Roberto Candeiro, Philip Currie et Lílian Bergqvist, « Theropod teeth from the Marília Formation (late Maastrichtian) at the Paleontological Site of Peirópolis in Minas Gerais State, Brazil », Revista Brasileira de Geociências, vol. 42, no 2,‎ , p. 323–330 (DOI 10.5327/z0375-75362012000200008, lire en ligne[archive du ])
  11. (en) Rodrigo P. Fernandes de Azevedo, Felipe Medeiros Simbras, Miguel Rodrigues Furtado, Carlos Roberto A. Candeiro et Lílian Paglarelli Bergqvist, « First Brazilian carcharodontosaurid and other new theropod dinosaur fossils from the Campanian–Maastrichtian Presidente Prudente Formation, São Paulo State, southeastern Brazil », Cretaceous Research, vol. 40,‎ , p. 131–142 (DOI 10.1016/j.cretres.2012.06.004)
  12. (en) R. Delcourt et O.N. Grillo, « Carcharodontosaurids remained extinct in the Campanian-Maastrichtian: Reassessment of a fragmentary maxilla from Presidente Prudente Formation, Brazil », Cretaceous Research, vol. 84,‎ , p. 515–524 (DOI 10.1016/j.cretres.2017.09.008, lire en ligne)
  13. (en) Oliver W. M. Rauhut, « Theropod dinosaurs from the Late Jurassic of Tendaguru (Tanzania) », Special Papers in Palaeontology, vol. 86,‎ , p. 195–239 (DOI 10.1111/j.1475-4983.2011.01084.x)
  14. (en) R.A. Coria et P.J. Currie, « A new carcharodontosaurid (Dinosauria, Theropoda) from the Upper Cretaceous of Argentina », Geodiversitas, vol. 28, no 1,‎ , p. 71–118
  15. (en) Fernando E. Novas, « Evolution of the carnivorous dinosaurs during the Cretaceous: The evidence from Patagonia », Cretaceous Research, vol. 45,‎ , p. 174–215 (DOI 10.1016/j.cretres.2013.04.001)
  16. a et b (en) Sebastián Apesteguía, Nathan D. Smith, Rubén Juárez Valieri et Peter J. Makovicky, « An Unusual New Theropod with a Didactyl Manus from the Upper Cretaceous of Patagonia, Argentina », PLoS ONE, vol. 11, no 7,‎ , e0157793 (PMID 27410683, PMCID 4943716, DOI 10.1371/journal.pone.0157793)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]