Ghost (groupe suédois)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ghost.
Ghost
Description de cette image, également commentée ci-après

Ghost en concert au festival Hellfest 2013.

Informations générales
Surnom Ghost B.C.
Pays d'origine Drapeau de la Suède Suède, Linköping
Genre musical Doom metal, heavy metal
Années actives Depuis 2008
Labels Iron Pegasus Records
Rise Above Records
Sonet Records (en)
Loma Vista Recordings (en)
Site officiel ghost-official.com
Composition du groupe
Membres Papa Emeritus III
A Nameless Ghoul Alchemy fire symbol.svg
A Nameless Ghoul Aether symbol.jpg
A Nameless Ghoul Alchemy water symbol.svg
A Nameless Ghoul Alchemy earth symbol.svg
A Nameless Ghoul Alchemy air symbol.svg
Anciens membres Papa Emeritus, Papa Emeritus II
Logo

Ghost est un groupe suédois de doom metal aux sonorités hard rock 70's formé en 2008[1] à Linköping. Le concept est que les Suédois forment un groupe ecclésiastique fictif à l'imagerie sataniste, dont les musiciens représentent des fidèles et où le chanteur, Papa Emeritus, est un meneur sous la forme d'un Pape. Leurs maquillages et leurs déguisements sont très réalistes, ce qui contribue à leur succès sur scène. Les membres du groupes étant de surcroit dans l'anonymat total, ne révélant ni leur visage ni leurs noms.

La musique du groupe est en nette contradiction avec son apparence : avec des sonorités et des influences pop et la voix claire du chanteur, ce qui tranche avec leur image plus proche de la scène black metal. Pour cela, ils sont critiqués par certains membres de la communauté metal[2],[3], d'autres y voyant « une bouffée d'air frais au metal »[4].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (2008-2010)[modifier | modifier le code]

C'est dans la ville de Linköping que se forme le groupe, dont les six membres avaient tous déjà eu au moins une expérience dans d'autres groupes de musique auparavant[3],[5]. Tout commence alors qu'ils jouent tous dans un autre groupe, en 2006, et qu'un guitariste joue un riff, qui deviendra l'introduction de Stand By Him, morceau-phare de leur premier album Opus Eponymous. C'est ensuite que leur vient l'idée de rajouter des chœurs (caractéristique du groupe désormais). L'ambiance lourde de la chanson s’accommode très bien de paroles sataniques, et le nom de Ghost s'imposa.

C'est en 2010 que le groupe se lance dans la composition et la scène. Le groupe signe avec le label allemand Iron Pegasus Records, ce qui leur permet de sortir un premier single, Elizabeth le 20 juin 2010[6]. Dans la foulée sort leur premier album, Opus Eponymous, cette fois-ci sur le label britannique Rise Above Records le [7] qui reçoit un très bon accueil de la presse[réf. nécessaire], ainsi que des commentaires élogieux de la part d'artistes reconnus de la communauté metal comme James Hetfield[4]. Sont alors programmés les premiers concerts en Europe moins d'une semaine après[8].

Opus Eponymous (2010-2013)[modifier | modifier le code]

Le a lieu leur premier concert aux États-UnisBaltimore, Maryland)[8]. Cet événement est d'une grande importance pour le groupe car c'est dans ce pays qu'il trouvera une base dense et solide de fans[9]. Le premier contact avec la France sera au Hellfest à Clisson, le [8]. Leur nom n'est pas sur l'affiche et est inclus dans un sobre « and more than 50 bands »[10]. Le show est une réussite : totalement inattendus, leur jeu de scène et leur image réussissent à convaincre le public[11]. Le succès étant au rendez-vous pour les Suédois, les concerts s'enchaînent très rapidement avec des tournées en Allemagne, au Royaume-Uni et à nouveau aux États-Unis, ponctuées d'un passage à l'Olympia en guest du groupe In Flames le [8] : la prestation n'est que doucement appréciée par le public ; les mélodies de Ghost ont du mal à convaincre au milieu des sonorités plus graves des autres groupes (Rise To Remain, Trivium...)[2].

En commence leur tournée sur le continent américain avec près d'une cinquantaine de concerts étalés sur quatre mois. James Hetfield sera présent au concert de San Francisco et ira saluer les artistes[12].

Très attendu, le groupe prépare la venue du prochain album comme il se doit : Papa Emeritus est démis de ses fonctions et est remplacé par Papa Emeritus II[13]. Le paraît un nouveau single préparant leur deuxième album : Secular Haze, publié cette fois-ci chez Sonet Records, un label suédois appartenant à Universal Music, conjointement avec les américains de Brooklyn de Loma Vista Recordings[14].

Infestissumam (2013-2015)[modifier | modifier le code]

Le , le groupe annonce, sous la pression de son label Loma Vista Recordings et contre sa volonté que pour des raisons légales il utilisera désormais le nom de Ghost B.C. aux États-Unis afin d'éviter un procès[15]. La signification des lettres B.C. a été comprise par la plupart comme signifiant Before Christ, mais signifiait en réalité Because of Copyright : une manière pour les membres du groupe de critiquer ce changement de nom non désiré ; durant leurs interviews, les artistes tenaient à ce que les journalistes écrivent simplement Ghost et pas Ghost B.C[15].

La conception de l'album fut complexe : l'enregistrement eut lieu à Nashville, Tennesse, et la richesse des chœurs de cet opus posa problème ; lors d'une interview, une goule explique :

« On leur a dit ce qu'ils [les choristes] devaient chanter, et l'un des types a presque pleuré, il s'est senti offensé. [...] Alors nous sommes allés enregistrer les chœurs à Hollywood, là où les gens n'ont aucun problème à adorer le Diable. »[16]

L'album se classe en 28e place des ventes aux États-Unis, la semaine de sa sortie, le [17][18]. La sortie de l'album est accompagnée d'une tournée de 25 concerts aux États-Unis et au Canada. Un single accompagne la sortie de l'album le  : Year Zero[19].

Le , le groupe sort son premier EP : If You Have Ghost, produit par Dave Grohl[20]. Celui-ci tranche encore plus avec l'univers metal puisqu'il s'agit de reprises de tubes de la fin des années 1970 jusqu'aux années 1990. Les critiques qui étaient faites au groupe de ne pas assez rentrer dans l'univers du metal par leur musique sont balayées par cet EP, qui montre que le groupe n'en a que faire[21].

Durant la tournée de 2013, l'idée d'un DVD-live a été évoquée[22]

Meliora (depuis 2015)[modifier | modifier le code]

Le Sweden Rock Magazine annonce un nouvel album de Ghost au mois d'. Le titre de certaines chansons est déjà connu ainsi que le nom du directeur de production : Klas Åhlund[23]. Le titre, Meliora, ainsi que la date de sortie - le - sera connu par la suite en et est dévoilé par le site HardDriveRadio[24]. Un single, Cirice, est publié avant la sortie de l'album[25], ainsi qu'une chanson diffusée plus tôt en streaming uniquement, From The Pinnacle To The Pit[26].

Image et symbolique[modifier | modifier le code]

L'Église[modifier | modifier le code]

Ghost, de par leur anonymat, ont créé tout un mythe autour de leur groupe auquel il est facile pour les fans de s'identifier. Leur formation se présente de la manière suivante : les 6 membres du groupe sont des pratiquants d'une religion sataniste, et plus exactement membres du clergé. Les cinq musiciens portent tous le nom de Nameless Ghouls (Goules Sans Nom en français) et ont le visage masqué. Le chanteur, lui, porte le nom de Papa Emeritus (actuellement troisième du nom). Il est le dirigeant des fidèles et le représentant de Lucifer sur Terre.

Leur religion en elle-même se rapproche plus exactement du satanisme théiste[26]. Le siège de l'Église se trouve bien évidemment dans « les plus profondes cryptes de Linköping, Suède »[26].

Papa Emeritus[modifier | modifier le code]

Les attributs du Pape sont bel et bien présents sur ces costumes : la tiare papale (qui techniquement ressemble plus à une mitre), le sceptre, et les symboles religieux brodés sur sa tenue, à savoir majoritairement des croix renversées.

Papa Emeritus I[modifier | modifier le code]

Le masque du premier Pape laissait voir un visage difforme, recouvert de peintures noire et blanche dessinant des traits grossiers. Sa tenue tenait en une longue aube noire que parcouraient deux longs traits rouges sang frappés de croix renversées. La mitre était elle blanche avec une la croix noire du groupe. Les goules étaient déjà habillées comme on les connaît.

En le groupe change de tenue : les goules sont entièrement habillées en blanc tout comme Papa Emeritus, qui a maintenant une mitre dorée.

Mais l'arrivée du nouvel album, Infestissumam sonne comme une nouvelle ère : un changement est inévitable. Papa Emeritus est démis de ses fonctions au profit de son successeur, Papa Emeritus II lors d'une cérémonie ressemblant à une passation de pouvoir, où l'on voit le souverain pontife sans son sceptre - dans les mains de successeur -, offrant le micro à Papa Emeritus II. La cérémonie eut lieu dans la ville sainte de Ghost, Linköping en présence de leurs « fidèles »[13]. Papa Emeritus est en réalité joué par une doublure, le chanteur anonyme du groupe ayant la place de Papa Emeritus II.

Papa Emeritus II[modifier | modifier le code]

Le deuxième pape est un personnage beaucoup plus travaillé : plus jeune que son prédécesseur, on découvre son « véritable visage » à la sortie du clip Year Zero[27] le . Papa Emeritus II se révèle être un homme âgé, aux traits durs, vraisemblablement d'origine italienne[28]. Son œil gauche est blanc, lui donnant un côté monstrueux. Son aube est à nouveau noir, tout comme les goules qui reprennent avec lui leurs premiers costumes sombres. Méprisant son prédécesseur, lui est plus autoritaire et dépravé : il aime, après chaque concert, offrir un « traitement spécial » à trente de ses adoratrices.

« Depuis que je suis artiste, avec l'âge j'en suis venu à apprendre que vous ne pouvez pas les satisfaire toutes. Du moins pas en même temps. »[29]

Son accession à la papauté a été possible car il était membre du « ministère » de l'Église[28]. Les autres membres du groupe le respectent énormément.

C'est avec lui que se met en place la tradition dynastique du groupe : le fait de changer le leader redonne sans cesse un nouveau souffle au groupe, lui permettant d'évoluer à volonté. Papa Emeritus II le sait et sait qu'il est là pour préparer la suite à son successeur[28].

Le , Papa Emeritus II monte sur scène au Main Square Festival d'Arras sans son sceptre, signe que l'on peut interpréter par sa perte de pouvoir future[30].

Papa Emeritus III[modifier | modifier le code]

Le troisième album de Ghost, Meliora, fut synonyme de rite de passage pour le groupe. Une vidéo postée sur leur chaîne officielle le nous apprend que le à « Lincopia, Ostrogothia » (traduction latine de Linköping, Östergötland), « le Clergé a délibéré et les Goules Sans Nom sont convoquées »[31].

On voit alors dans ce qui semble être le quartier général de l'Église une femme s'adresser à des personnes dans l'ombre, les goules. Si elle les félicite pour le chemin parcouru jusqu'ici, les reproches sont aussi présents : aucune église n'a été ouverte dans le monde en 7 ans, aucun gouvernement n'a été renversé, aucun dirigeant politique n'a été converti à la cause. Le Pape Emeritus II a été renvoyé pour avoir failli à son devoir. On apprend alors que son successeur, Papa Emeritus III, est en fait son frère de 3 mois son cadet.

Papa Emeritus III entrera en fonction comme la tradition le veut, le soir de la passation de pouvoir lors d'un concert à Linköping le .

La tenue du pape est cette fois-ci beaucoup plus détaillée et travaillée ; elle fut réalisée par le styliste suédois Bill Åkerlund[32] (ayant travaillé avec des artistes comme Madonna, Beyoncé, Rihanna...) et le collectif d'artistes WHOYOUARE (Icona Pop). Les goules ont aussi une nouvelle tenue, toujours noire mais abandonnent leurs capuches et disposent d'un nouveau masque.

Anonymat[modifier | modifier le code]

L'anonymat est un pari difficile à tenir pour le groupe. Le fait d'avoir le visage masqué est parfois problématique simplement pour se reconnaître entre eux sur scène, leurs signes distinctifs étant très discrets : si après tant de shows ils sont capables de se reconnaître à leurs gestuelles et leurs mouvements, ce n'est pas le cas lorsque sous le masque d'une goule se cache un artiste invité sur scène ou un remplaçant d'un des membres, ce qui peut mener à des malentendus entre les membres du groupe[26].

Pour ce qui est des autographes, les Goules ont toutes un tampon avec leur signe alchimique personnel : le Pape Emeritus, lui, signe de sa propre signature[26].

L'anonymat n'est pas un but, et s'il doit être sacrifié et que cela n'aura aucune incidence sur leur musique et sur leur jeu de scène, le groupe n'y voit pas d'inconvénient[26].

Identité des membres[modifier | modifier le code]

Cet anonymat a pour certains poussé à découvrir qui se cachait derrière les masques de Pape Emeritus et des goules.

Le site Encyclopaedia Metallum relève que le pseudonyme du compositeur de Ghost, crédité comme A Ghoul Writer sur les albums est enregistré à la Swedish Performing Rights Society au nom de Tobias Forge[33], artiste suédois aussi connu sous le pseudo de Mary Goore et ayant joué dans différents groupes tels que Magna Carta Cartel, Repugnant ou encore Subvision. Ce dernier groupe retient l'attention car dans leurs chansons la voix de Tobias Forge est assez semblable à celle de Papa Emeritus.

La rumeur prend de l'ampleur le lorsque Adam Darski, chanteur du groupe Behemoth publie une photo sur Instagram (rapidement supprimée) en compagnie de Tobias Forge avec la mention « If you have ghosts... U have everything:) »[34], faisant référence à la chanson de Roky Erickson, reprise par Ghost dans leur EP. La photo fut prise au FortaRock Festival aux Pays-Bas comme en témoigne sur la photo la mention sur la porte derrière les artistes : Behemoth, FortaRock, festival où jouaient sur la même scène Ghost et Behemoth.

Membres[modifier | modifier le code]

  • Papa Emeritus III (anciennement Papa Emeritus et Papa Emeritus II) : chant
  • A Nameless Ghoul Alchemy fire symbol.svg : guitare soliste
  • A Nameless Ghoul Aether symbol.jpg : guitare rythmique
  • A Nameless Ghoul Alchemy water symbol.svg : basse
  • A Nameless Ghoul Alchemy earth symbol.svg : batterie
  • A Nameless Ghoul Alchemy air symbol.svg : claviers

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

  • 18 octobre 2010 : Opus Eponymous
  • 10 avril 2013 : Infestissumam
  • 21 août 2015 : Meliora

Singles et EP[modifier | modifier le code]

  • 20 juin 2010 : Elizabeth
  • 18 janvier 2013 : Secular Haze
  • 14 avril 2013 : Year Zero
  • 19 novembre 2013 : If You Have Ghost
  • 31 mai 2015 : Cirice

Clips vidéo[modifier | modifier le code]

  • 19 février 2013 : Secular Haze
  • 27 mars 2013 : Year Zero
  • 8 juillet 2013 : Monstrance Clock
  • 8 juin 2015 : Cirice

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Sleazer777, « Ghost », sur metal-archives.com,‎ (consulté le 30 juillet 2015)
  2. a et b Stan, « In Flames : la voie de l'éclectisme », sur radiometal.com,‎ (consulté le 30 juillet 2015)
  3. a et b (en) Lenny Kaye, « Interview: Ghost B.C. », sur wonderingsound.com,‎ (consulté le 30 juillet 2015)
  4. a et b (en) « METALLICA's JAMES HETFIELD Says GHOST Is "A Breath Of Fresh Air For Metal" », sur blabbermouth.net,‎ (consulté le 30 juillet 2015)
  5. Metal'O Phil, « Ghost : sa croisade à visage couvert », sur radiometal.com,‎ (consulté le 30 juillet 2015)
  6. (en) Sleazer777, « Elizabeth - Ghost », sur metal-archives.com,‎ (consulté le 30 juillet 2015)
  7. (en) MacabreHowdy, « Opus Eponymous - Ghost », sur metal-archives.com,‎ (consulté le 30 juillet 2015)
  8. a, b, c et d « Tour Dates » (version du 14 février 2015 sur l'Internet Archive)
  9. Julien Peschaux, « Ghost : la divine comédie d'une goule sans nom », sur radiometal.com,‎ (consulté le 30 juillet 2015)
  10. (en) « Hellfest 2011 - Bands » [image], sur metaltrip.com (consulté le 30 juillet 2015)
  11. « Hellfest 2011 : le fil rouge du dimanche 19 juin », sur radiometal.com,‎ (consulté le 30 juillet 2015)
  12. (ru) Dimon, « Джеймс Хэтфилд посетил концерт группы Ghost », sur metbash.ru,‎ (consulté le 30 juillet 2015)
  13. a et b « Ghost - Secular Haze (Live in Linköping) » [vidéo], sur youtube.com,‎ (consulté le 30 juillet 2015)
  14. (en) Porman, « Secular Haze - Ghost », sur metal-archives.com,‎ (consulté le 30 juillet 2015)
  15. a et b (en) Graham Hartmann, « Ghost No Longer Obligated to Use "B.C." in Name », sur loudwire.com,‎ (consulté le 30 juillet 2015)
  16. (en) Adrien Begrand, « An interview with Ghost B.C. », sur msn.com,‎ (consulté le 30 juillet 2015)
  17. (en) « Top 200 Albums », sur billboard.com,‎ (consulté le 30 juillet 2015)
  18. (en) frdovdz, « Ghost - Infestissumam », sur metal-archives.com,‎ (consulté le 30 juillet 2015)
  19. (en) headlocker, « Ghost - Year Zero », sur metal-archives.com,‎ (consulté le 30 juillet 2015)
  20. « Musique - EP de Ghost », sur ghostfrance.fr (consulté le 30 juillet 2015)
  21. « Je ne me pose vraiment pas de questions quant à ma crédibilité metal ! » — Une Goule Sans Nom, Metal'O Phil, « Ghost : sa croisade à visage couvert », sur radiometal.com,‎ (consulté le 30 juillet 2015)
  22. (en) « We are Ghost: Papa Emeritus II and the Nameless Ghouls. AMA. », sur reddit.com,‎ (consulté le 31 juillet 2015)
  23. Nicolas Gricourt, « Ghost s'apprête à sortir son nouvel album », sur radiometal.com,‎ (consulté le 30 juillet 2015)
  24. Nicolas Gricourt, « Ghost : titre et date de sortie du nouvel album », sur radiometal.com,‎ (consulté le 30 juillet 2015)
  25. (en) Antioch, « Ghost - Cirice », sur metal-archives.com,‎ (consulté le 30 juillet 2015)
  26. a, b, c, d, e et f (en) « GHOST: New Song "From The Pinnacle To The Pit" Available For Streaming », sur blabbermouth.net,‎ (consulté le 30 juillet 2015)
  27. (en) « Ghost - Year Zero » [vidéo], sur vimeo.com,‎ (consulté le 1 août 2015)
  28. a, b et c (en) « Ghost B.C. - The Olde One - Papaganda Ep. 1 » [vidéo], sur youtube.com,‎ (consulté le 1 août 2015)
  29. (en) « Ghost B.C. - What Happens in Vegas... - Papaganda Ep. 2 » [vidéo], sur youtube.com,‎ (consulté le 1 août 2015)
  30. Lost, « Main Square 2014 : La musique du diable prend d'assaut la Citadelle », sur radiometal.com,‎ (consulté le 1 août 2015)
  31. (en) « The Summoning » [vidéo], sur youtube.com,‎ (consulté le 1 août 2015)
  32. Nicolas Gricourt, « Ghost : vidéo de présentation du "nouveau" chanteur Papa Emeritus III », sur radiometal.com,‎ (consulté le 1 août 2015)
  33. (en) Porman, « Mary Goore », sur metal-archives.com,‎ (consulté le 1 août 2015)
  34. (en) « Ghost's Papa Emeritus II "Unmasked" By Behemoth's Nergal? », sur blabbermouth.net,‎ (consulté le 1 août 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]