Darkthrone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Darkthrone
Description de cette image, également commentée ci-après
Nocturno Culto (gauche) et Fenriz (droite), en 2005.
Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la Norvège Norvège
Genre musical Black metal, heavy metal, crust punk[1]
Années actives Depuis 1987
Labels Peaceville Records
Composition du groupe
Membres Nocturno Culto
Fenriz
Anciens membres Ivar Enger
Dag Nilsen
Anders Risberget
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de Darkthrone.

Darkthrone est un groupe de black metal norvégien, originaire de Kolbotn. Il est formé en 1986 comme groupe de death metal sous le nom de black death. En 1991, le groupe adopte le style black metal, influencé par Bathory[2] et Celtic Frost[2], et devient l'un des plus grands groupes de la scène black metal norvégienne. Leurs deuxième, troisième et quatrième albums — A Blaze in the Northern Sky, Under a Funeral Moon, et Transilvanian Hunger[3] — sont considérés, par les fans et la presse spécialisée, comme les meilleurs jamais créés durant la carrière du groupe[4], et comme les albums les plus influents du genre. Durant la majeure partie du temps, Darkthrone se compose du duo Nocturno Culto et Fenriz[5]. Depuis 2006, leurs compositions sont plus axées black metal traditionnel accompagné d'éléments sonores extraits du heavy metal traditionnel, du speed metal et du punk rock, dans un style similaire à celui de Motörhead[5].

Biographie[modifier | modifier le code]

Années death metal (1986–1990)[modifier | modifier le code]

Le groupe se forme en 1986 à Kolbotn, en Norvège sous le nom initial de Black Death[6],[7]. Il est alors composé de Gylve « Death » Nagell à la batterie et au chant, Anders Risberget à la basse, et d'Ivar Enger à la guitare[8].

Black Death pratique alors un death metal typique de l'époque aux influences nombreuses telles que VenomCeltic FrostSlayer et Cryptic Slaughter (en). À l'automne 1987, le groupe change de nom pour celui de Darkthone et intègre Dag Nilsen (basse), laissant à Anders quelques lignes de guitares sur la démo Land of Frost en 1988, avant son départ définitif. Au printemps 1988, Ted Skjellum (chant, guitare) rejoint le groupe. Avec ce line-up stabilisé, le groupe sortira les démos A New Dimension en 1988, Thulcandra en 1989, et Cromlech en 1989. Darkthone est alors signé sur le label britannique Peaceville Records pour un contrat de quatre albums. L'enregistrement du premier, Soulside Journey, se déroule en 1990. Malgré un budget faible, l'enregistrement au Sunlight Studio est possible grâce à l'aide des membres des groupes Nihilist et Entombed. Gylve Nagell adopte le pseudonyme Hank Amarillo sur cet album.

Années black metal (1991–1994)[modifier | modifier le code]

En 1991, le groupe opère un changement de style rejoignant le mouvement black metal avec l'influence d'Euronymous (Mayhem[8]) adoptant dès lors l'imagerie telle que le corpsepaint et de nouveaux pseudonymes. Gylve devient Fenriz, Ivar se renomme Zephyrous, Ted utilisant Nocturno Culto. Dag Nilsen participe à l'enregistrement de l'album A Blaze in the Northern Sky au mois d'août 1991[9], mais quittera le groupe avant la sortie de l'album en janvier 1992[8]. Délibérément un retour aux sources, A Blaze in the Northern Sky s'illustre par le poids du luciférisme (doctrine de l'homme qui s'élève au rang de divinité) ; cet album est un des premiers du genre à paraître (mis à part les premiers efforts de Mayhem, et l'album Worship Him de Samael) et on peut considérer à partir de ce moment que le black metal s'est totalement inspiré d'une influence Cold Wave. De plus, Fenriz, batteur et parolier du groupe, affirme dans l'interview Chapter 2 (disponible sur la réédition de l'album) que Peaceville Records est très sceptique à la première écoute de l'album. Le label avait peur qu'une forme aussi extrême et « sale » de musique n'intéresse pas. Menaçant d'aller se faire éditer par le label d'Euronymous, Darkthrone a gain de cause et Peaceville sort A Blaze in the Northern Sky.

Darkthrone sort ensuite son troisième album, Under a Funeral Moon[10], encore plus « sale » côté production que le précédent. La prise de son et les riffs poussent les limites du black metal de l'époque encore plus loin. En 1994, Darkthrone sort un quatrième album, Transilvanian Hunger, pour lequel Varg Vikernes de Burzum écrit plusieurs textes (le Luciférisme d'antan laisse place à un Odinisme teinté de satanisme). Une phrase au dos de l'album fait scandale : « Norsk Arisk Black Metal », qui signifie « black metal norvégien et aryen ». Cette phrase sera plus tard retirée de l'album par Peaceville. Ils rejoignent ainsi la scène black metal empreinte d'extrême droite, même s'ils s'en défendent depuis 1995.

Moonfog Records (1995–2004)[modifier | modifier le code]

Le nouvel album de Darkthrone sort en 1995 : Panzerfaust, plus proche de leurs influences Celtic Frost/Hellhammer. L'album, enregistré entre février et avril 1994[11], contient les premières pièces lentes de Darkthrone, comme Quintessence ou The Hordes of Nebulah ; Zephyrous décide alors de quitter le groupe. Darkthrone compose Total Death en 1996, qui lui se rapproche plus de l'ambiance de ses premiers albums et présente des paroles écrites par des membres de la scène norvégienne (Garm (en), Ihsahn, Satyr et Carl-Michael Eide (en)). Malgré la sortie de Goatlord (d'anciens titres de l'époque pré-A Blaze in the Northern Sky), en 1996, les ventes ne suivent pas et le groupe fait une pause. Nocturno Culto s'en va ensuite dans une tournée avec Satyricon, et Fenriz s'égare dans deux années de trip d'acide[réf. nécessaire].

Après plus de deux ans d'absence, paraissent en 1999 Ravishing Grimness, en 2001 Plaguewielder et en 2003 Hate Them. À ce moment, le black metal de Darkthrone commence à prendre une tournure légèrement thrash metal. En 2004 vient Sardonic Wrath qui semble être le dernier album de Darkthrone sur le label Moonfog Production (propriété de Satyr de Satyricon).

Changement de direction (depuis 2005)[modifier | modifier le code]

Revenu au label Peaceville Records, Darkthrone fait paraître The Cult is Alive, qui pousse encore plus loin l'évolution vers un black metal plus près du punk. Commercialisé le [12], l'album est le premier composé par Darkthrone à apparaître dans les classements musicaux norvégiens, à la 22e place[13].

En 2007, cette évolution se poursuit avec la sortie en octobre de F.O.A.D. : l'album mélange au black metal beaucoup d'influences punk, rock 'n' roll et heavy metal. En 2008, la sortie de Dark Thrones and Black Flags (on retrouve d'ailleurs le zombie Max Necro, déjà présent sur F.O.A.D.), marque la continuation dans cette branche, avec un album de black metal très rock 'n' roll. 2010 voit Darkthrone continuer dans sa nouvelle orientation sur Circle the Wagons.

Fin 2010, Peaceville acquiert les droits des albums Moonfog du groupe et réédite Panzerfaust sous formats double-disques et vinyle. La réédition de Total Death est commercialisée le . En juillet 2012, Darkthrone annonce un nouvel album, The Underground Resistance, commercialisé le [14].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Ivar « Zephyrous » Enger – guitare (1987–1993)
  • Dag Nilsen – guitare basse (1988–1991)
  • Anders Risberget – guitare (1986-1988)

Discographie[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • 1994 : Transilvanian Hunger
  • 2006 : Too old, too Cold

Artistes liés[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Cook, Toby, « Underground Attitude : Fenriz Of Darkthrone Interviewed », sur The Quietus, (consulté le 3 novembre 2013).
  2. a et b do: 13.01.2009 Darkthrone.
  3. (en) James Montague, « Darkthrone - The Cult Is Alive », sur Chronicles of Chaos (consulté le 17 novembre 2014).
  4. (en) « Darkthrone - an interview with Nocturno Culto » (consulté le 20 novembre 2012).
  5. a et b (en) « Darkthrone interview (07/2007) », sur Metal Storm, (consulté le 15 octobre 2010).
  6. (de) Marc Spermeth, « Besessen von der Dunkelheit und dem Bösen », Ablaze, no 5,‎ , p. 10.
  7. (en) « THE SAGA OF TRUE NORWEGIAN BLACK METAL », sur Vice Magazine (consulté le 17 novembre 2014).
  8. a b et c (en) Eduardo Rivadavia, « Darkthrone - Biography », sur AllMusic (consulté le 17 novembre 2014).
  9. (en) Eduardo Rivadavia, « A Blaze in the Northern Sky », sur AllMusic (consulté le 17 novembre 2014).
  10. (en) Eduardo Rivadavia, « Under a Funeral Moon - Darkthrone », sur AllMusic (consulté le 17 novembre 2014).
  11. (en) « Panzerfaust », sur AllMusic (consulté le 17 novembre 2014).
  12. http://www.allmusic.com/album/the-cult-is-alive-mw0000339305
  13. (en) Rockdetector, « Darkthrone in the Charts! », (consulté le 17 novembre 2014).
  14. (en) « Darkthrone - The Underground Resistance » (consulté le 30 mars 2013).

Liens externes[modifier | modifier le code]