Georg Gradnauer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Georg Gradnauer
Image illustrative de l'article Georg Gradnauer
Fonctions
Ministre du Reich à l'Intérieur
Chancelier Joseph Wirth
Gouvernement Wirth I
Prédécesseur Erich Koch-Weser
Successeur Adolf Köster
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Magdebourg
Date de décès (à 80 ans)
Lieu de décès Berlin
Nationalité Allemande
Parti politique SPD
Diplômé de Université de Genève
Université Humboldt de Berlin
Université de Marbourg
Université Martin-Luther de Halle-Wittenberg

Georg Gradnauer, né le 16 novembre 1866 à Magdebourg et mort le 18 novembre 1946 à Berlin[1], est un homme politique allemand. Membre du SPD, il est ministre de l'Intérieur en 1921.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de la petite bourgeoisie juive de Magdebourg[2], Gradnauer fait des études de littérature, d'histoire et de philosophie à l'université de Genève, l'université Humboldt de Berlin, l'université de Marbourg et l'université de Halle[3], où il soutient en 1889 une thèse consacrée aux idées de Mirabeau sur la réorganisation de la France[4]. Il adhère en 1888 au Parti social-démocrate (SPD)[5]. De 1891 à 1896[6], il est rédacteur en chef du Sächsischen Arbeiterzeitung, le journal du SPD en Saxe, publié à Dresde. De 1897 à 1905[6], à Berlin, il contribue à Vorwärts[7], l'organe principal du SPD. Il quitte ce journal en 1905, « en tant que représentant de la soi-disant « aile droite » »[5] du parti et retourne diriger le Sächsischen Arbeiterzeitung, renommé entretemps Dresdner Volkszeitung, à la tête duquel il reste jusqu'en 1918[6],[7]. Dans cette période, il est à deux reprises député de Saxe au Reichstag[5]. Après la révolution allemande de 1918-1919, Gradnauer est successivement ministre de la Justice, ministre de l'Intérieur et chef du gouvernement de Saxe[8], devenant le premier ministre-président de Saxe en mars 1919[5]. Socialiste modéré, il s'appuie en mai 1919 sur l'armée et les corps francs pour mater à Leipzig l'opposition de socialistes de gauche inspirés par la révolte spartakiste de Berlin[9]. L'opposition induite au sein du SPD conduit le gouvernement Gradnauer à la démission en avril 1920[10]. Il est de nouveau député au Reichstag entre 1921 et 1924 et représente la Saxe à Berlin jusqu'en 1932[5]. Il est ministre de l'Intérieur en 1921. Il est arrêté et rapidement relâché par les nazis en 1933, déporté en 1944 au camp de concentration de Theresienstadt et libéré l'année suivante[11].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (de) « Dr. phil. Georg Gradnauer », sur Biographien deutscher Parlamentarier 1848 bis heute (BIOPARL)
  2. (en) Peter D. Stachura, Political Leaders in Weimar Germany: A Biographical Study, Harvester Wheatsheaf, , p. 60
  3. (de) Die deutschsprachige Presse: Ein biographisch-bibliographisches Handbuch, Walter de Gruyter, (lire en ligne), p. 359
  4. Notice BnF no FRBNF321870156
  5. a, b, c, d et e (de) « Dr. phil. Georg Gradnauer », sur Sachsen - Staatsministerium des Innern
  6. a, b et c (de) « Gradnauer, Georg », Akten der Reichskanzlei, Weimarer Republik
  7. a et b Pulzer 2003, p. 158
  8. Pulzer 2003, p. 209
  9. Lapp 1997, p. 36
  10. Lapp 1997, p. 46
  11. (en) Lars Fischer, The Socialist Response to Antisemitism in Imperial Germany, Cambridge University Press, (lire en ligne), p. 120

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Peter G. J. Pulzer, Jews and the German State: The Political History of a Minority, 1848-1933, Wayne State University Press, (lire en ligne)
  • (en) Benjamin Lapp, Revolution from the Right: Politics, Class, and the Rise of Nazism in Saxony, 1919-1933, Brill, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]