Aller au contenu

Nancy Faeser

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nancy Faeser
Illustration.
Nancy Faeser en 2023.
Fonctions
Ministre fédérale allemande de l'Intérieur et de la Patrie
En fonction depuis le
(2 ans, 7 mois et 13 jours)
Chancelier Olaf Scholz
Gouvernement Scholz
Prédécesseur Horst Seehofer
Présidente du SPD de Hesse
En fonction depuis le
(4 ans, 8 mois et 19 jours)
Prédécesseur Thorsten Schäfer-Gümbel
Députée au Landtag de Hesse

(18 ans, 8 mois et 3 jours)
Élection 2 février 2003
Réélection 27 janvier 2008
18 janvier 2009
22 septembre 2013
28 octobre 2018
Circonscription Hesse
Législature 16e, 17e, 18e, 19e et 20e
Groupe politique SPD
Successeur Rüdiger Holschuh
Biographie
Date de naissance (54 ans)
Lieu de naissance Bad Soden am Taunus (RFA)
Nationalité Allemande
Parti politique SPD
Diplômée de Université de Francfort

Nancy Faeser
Ministres fédéraux de l'Intérieur d'Allemagne

Nancy Faeser, née le à Bad Soden am Taunus[1], est une femme politique allemande, membre du Parti social-démocrate (SPD). Députée depuis 2003 au Landtag de Hesse, où elle préside le groupe SPD depuis 2019, elle est nommée ministre fédérale de l'Intérieur dans le cabinet Scholz en décembre 2021.

Éléments personnels

[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation

[modifier | modifier le code]

Son père, Horst Faeser, est maire SPD de Schwalbach am Taunus, où elle passe l'essentiel de sa vie, de 1998 à 2002[2],[3]. Après son Abitur en 1990, elle étudie le droit à l'université de Francfort[1].

Carrière professionnelle

[modifier | modifier le code]

En parallèle de ses activités politiques, elle travaille pour le cabinet d'avocats Clifford Chance à Francfort de 2000 à 2007[1].

Vie privée

[modifier | modifier le code]

Elle est mariée et a un fils[3].

Parcours politique

[modifier | modifier le code]

Élue députée au Landtag de Hesse en février 2003, Nancy Faeser devient vice-présidente du groupe SPD en 2009[1]. En 2019, elle remplace Thorsten Schäfer-Gümbel à la présidence du groupe et de la fédération régionale du parti[2]. En outre, elle a occupé la présidence de la commission parlementaire de l'Intérieur, la commission d'enquête parlementaire sur le groupe terroriste d'extrême-droite NSU et la commission G-10, chargée des autorisations de mise sur écoute par les services de renseignement[3].

Peu connue à l'échelle nationale, elle est nommée ministre fédérale de l'Intérieur et de la Patrie dans le gouvernement de coalition du social-démocrate Olaf Scholz en décembre 2021, devenant la première femme à occuper ce portefeuille régalien[4].

En novembre 2022, elle annonce un futur projet de loi pour simplifier les procédures de naturalisation. Le projet porté par la SPD et les Verts prévoit de réduire de huit à cinq ans le délai au-delà duquel les étrangers résidant légalement en Allemagne pourront être naturalisés. Ils pourront en outre cumuler deux nationalités, alors que l’interdiction de cumul de principe prévalait jusqu’ici. L’annonce est accueillie avec le plus grand froid par le parti libéral FDP, membre de la coalition gouvernementale, jugeant que « ce n'est pas le moment alors qu'il n'y a eu aucun progrès en matière de lutte contre l'immigration clandestine »[5].

Prises de position

[modifier | modifier le code]

En Hesse, elle prône un salaire horaire minimum de treize euros à l'échelle du Land[2].

En avril 2024, constatant que la proportion des mis en cause étrangers dans les infractions a augmenté de 17,8 % à environ 923 000, Nancy Faeser préconise des expulsions plus importantes des étrangers auteurs d’infractions et leur accélération[6].

Références

[modifier | modifier le code]
  1. a b c et d (de) « Nancy Faeser », sur hessischer-landtag.de (consulté le )
  2. a b et c (de) Pitt von Bebenburg, « Zukünftige Bundesinnenministerin Nancy Faeser: Alle Energie der Politik », Frankfurter Rundschau, (consulté le )
  3. a b et c (de) Detlef Esslinger, « Wer ist Nancy Faeser? » [archive du ], Süddeutsche Zeitung, (consulté le )
  4. Thomas Wieder, « En Allemagne, les subtils équilibres du gouvernement de la coalition ‘feu tricolore’ », Le Monde, (consulté le )
  5. Ninon Renaud, L'Allemagne réforme en profondeur sa politique migratoire, lesechos.fr, 28 novembre 2022
  6. L’Allemagne veut accélérer l’expulsion des étrangers condamnés, leparisien.fr, 9 avril 2024

Articles connexes

[modifier | modifier le code]

Liens externes

[modifier | modifier le code]