Gauche avenir

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Gauche Avenir)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gauche avenir est un club de réflexion français créé en juin 2007 et constitué à partir d'un appel[1] lancé par des responsables politiques, syndicaux, associatifs et des intellectuels.

En créant Gauche avenir, ils ont souhaité contribuer, en dehors des partis, de leurs enjeux de pouvoir et des rivalités de personnes, à une « redéfinition » de la gauche. Issus de différentes sensibilités politiques, sociales et culturelles, ils veulent s’appuyer sur une volonté de dialogue, d’écoute et d’ouverture à tous les courants de la gauche. Ses principaux animateurs sont les socialistes Marie-Noëlle Lienemann, Paul Quilès et Emmanuel Maurel.

Les premiers signataires de l'appel[modifier | modifier le code]

Le 10 juillet 2008, cet appel a été signé par plus de 1 700 personnes[2].

L'actualité de Gauche avenir depuis le lancement[modifier | modifier le code]

  • 4 juin 2007 : appel des 18 signataires fondateurs
  • 3 juillet 2007 : assemblée générale des premiers signataires ; cinq rapports introductifs pour les débats futurs devant 300 participants ; constitution de sept groupes de débat issus de l’AG, avec demande de contributions. L’idée commence à s’imposer d’un document de synthèse qui pourrait servir de charte de l’unité de la gauche
  • Septembre 2007 : publication des « 7 clés du renouveau de la gauche », qui confirme la démarche
  • 13 réunions territoriales touchant environ un millier de personnes
  • 26 mars 2008 : tenue du « Forum du désenvoûtement idéologique »
  • 5 mai 2008 : sortie du livre « Fiers d’être de gauche »[3]
  • Juin 2008 : banquets républicains sur l'unité de la gauche (y ont participé : Jean-Pierre Chevènement, Ivan Levaï, Benoit Hamon, Jean-Luc Mélenchon, Claude Cabanes, Marie-Pierre Vieu, Georges Sarre, Jean-Claude Sandrier...)
  • Juillet 2009 : forum sur l'état de la gauche avec Pouria Amirshahi (Secrétaire national du PS), Guillaume Bachelay (Secrétaire national du PS), Gilles Candar (Historien), Jacques Cossard (secrétaire général du Conseil scientifique d'ATTAC), Julien Landfried (secrétaire national du MRC), Jean-Luc Laurent (Maire MRC du Kremlin-Bicêtre), Bertrand Monthubert (secrétaire national du PS), Marianne Louis (Secrétaire nationale du PS), Jean-Claude Monod (Chargé de recherches au CNRS), Jean-Vincent Placé (Secrétaire national adjoint des Verts), Marie-Pierre Vieu (Membre du collège national exécutif du PCF, vice-présidente de la région Midi-Pyrénées)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]