Frank Skinner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Skinner.
Frank Skinner
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Meredosia (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 70 ans)
HollywoodVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Chicago Musical College (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Genre artistique

Frank Skinner est un compositeur et arrangeur américain de musiques de films, né le à Meredosia (en) (Illinois) et mort le (à 70 ans) à Hollywood (Californie).

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé du Chicago Musical College, à 16 ans, Frank Skinner débute dans le vaudeville avec son frère Carl et commence une longue carrière de musicien et d’arrangeur pour des orchestres de danse, principalement sur les bateaux à vapeur montant et descendant la rivière Illinois. Ce travail l'amène un jour à New York, où, de 1925 à 1935, il arrangera quelque 2000 chansons populaires pour Robbins Publishing. Il rédigera deux livres sur cette discipline avant de quitter Manhattan pour Hollywood dont Skinner's New Method for Orchestra Scoring (1935).

Après un bref engagement à MGM, pour le montage musical du Grand Ziegfeld (1936), Skinner est engagé par les Studios Universal. Pendant ses trente années d’activité chez Universal, il composera la musique de plus de 200 films. Bien que continuant à travailler sur des comédies musicales, il maîtrise rapidement les exigences spécifiques du répertoire dramatique et remporte cinq nominations aux Oscars (1938-1943). Son approche particulière pour les partitions de films d’horreur, telles que Le Fils de Frankenstein (Son of Frankenstein, 1939) et Le Loup-garou (The Wolf Man, 1941), se caractérise par « une passion pour le style chromatique… les effets de miroir… (et) des orchestrations typiques, sobres mais chargées de menace. » (Marcello).

Il acquiert une nouvelle reconnaissance dans les années 1950 grâce à ses flamboyantes partitions romantiques et mélodramatiques, notamment pour Le Secret magnifique (1954), Écrit sur du vent (1956) ou Mirage de la vie (1959), de Douglas Sirk, qui demeurent les perfections du genre.

En dépit des nombreux changements survenus dans l’industrie du cinéma, son livre Underscore (1950) reste, aujourd'hui encore, une excellente introduction à l’écriture musicale pour l’écran.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Années 1930[modifier | modifier le code]

Années 1940[modifier | modifier le code]

Années 1950[modifier | modifier le code]

Années 1960[modifier | modifier le code]

Publication posthume[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]