La Reine des neiges (film, 1957)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
La Reine des neiges
Titre original Снежная королева
Réalisation Lev Atamanov
Scénario Lev Atamanov
Nikolaï Erdman
Sociétés de production Soyouzmultfilm
Pays d’origine Drapeau de l'URSS Union soviétique
Durée 64 minutes
Sortie 1957


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Reine des neiges (titre original russe : Снежная королева / Snejnaya koroleva) est un long métrage d'animation soviétique de Lev Atamanov, sorti le 20 novembre 1957.

Synopsis[modifier | modifier le code]

La tendre complicité de Kay et Gerda est menacée lorsque, lors d'une tempête de neige, un éclat du miroir maléfique de la Reine des neiges pénètre dans l'œil du garçon et lui enlève toute émotion. Celui-ci se sent alors irrésistiblement attiré par la Reine et la suit dans le Grand Nord. Gerda surmontera de nombreux obstacles pour le retrouver mais, aidée par la rivière, les corbeaux, un renne et la fille d'un brigand, elle retrouve Kay, tout bleu, dans un château de glace. Ses larmes sont si chaudes et si abondantes qu'elles pénètrent jusque dans le cœur de Kay. L'éclat du miroir sort de son œil et, délivré du maléfice de la Reine des neiges, il repart avec Gerda.

Commentaire[modifier | modifier le code]

Le film s'inspire du conte d'Andersen La Reine des neiges.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution (voix)[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • Prix du Lion d'or au Festival de Venise en 1957 dans la catégorie films d'animation.
  • Premier prix au Festival de Cannes en 1958 dans la catégorie films d'animation.
  • Prix spécial au Festival de Moscou en 1958.
  • Prix du meilleur film au Festival de Londres en 1959.

Autour du film[modifier | modifier le code]

En 1959 une version doublée est sortie aux États-Unis précédée d'un prologue en anglais animé par Art Linkletter et tourné par Phil Patton.

Il existe de nombreuses adaptations cinématographiques et télévisuelles ultérieures de ce conte.

C'est l'un des deux films (avec Le Roi et l'Oiseau de Paul Grimault) qui donnèrent envie à Hayao Miyazaki à se lancer dans le monde l'animation.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]