François Péron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Péron (homonymie).
François Péron
Francois Aguste Peron AGE V20 1806.jpg
François Péron.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 35 ans)
CérillyVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Abréviation
PéronVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
François Péron.

François Auguste Péron est un naturaliste et un explorateur français, né le à Cérilly et mort le dans cette même ville.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il s'engage dans les armées de la République en 1792 et est blessé à Kaiserslautern. Prisonnier à Magdebourg, il se met à étudier l'histoire naturelle.

En 1794, il est réformé à cause de sa blessure (il a perdu l'œil droit). Il commence à étudier la médecine à Paris grâce à une bourse quand un violent chagrin le décide à quitter la France.

Jussieu lui obtient une place de zoologiste dans l'expédition vers les Terres Australes menée par le capitaine Nicolas Baudin (1754-1803) jusqu'en Nouvelle-Hollande à bord des vaisseaux Le Géographe et Le Naturaliste.

Durant ce voyage, il devient l'ami de Jean-Baptiste Bory de Saint-Vincent, qui le présente comme étant doté d'un cœur incomparable dans son Voyage dans les quatre principales îles des mers d'Afrique[1]. Avec Charles-Alexandre Lesueur (1778-1846), également membre de l'expédition, il constitue une immense collection de plus de 100 000 spécimens dont 2 500 d'espèces nouvelles.

Le 14 octobre 1805, il est élu membre correspondant de l'Institut, classe d'anatomie et zoologie.

Il est l'auteur d’Observations sur l'anthropologie (1800), et de certaines parties du Voyage de découvertes aux Terres Australes, pendant les années 1800, 1801, 1802, 1803 et 1804.

Le Francois Peron National Park, situé à Shark Bay sur la côte Ouest de l'Australie, lui doit son nom.

Il meurt de la tuberculose. Il repose au cimetière de Cérilly.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Voyage de découvertes aux Terres Australes, exécuté par ordre de sa Majesté, l’Empereur et Roi, sur les corvettes le Géographe, le Naturaliste et la goëlette le Casuarina, pendant les années 1800, 1801, 1802, 1803 et 1804, Imprimerie Impériale, 3 vols et atlas, Paris, 1807–17 ; vol. I, Historique, 1807 ; vol. II, Historique [complété par L. de Freycinet], 1816 ; vol. III, Navigation et géographie [par L. de Freycinet], 1815 ; Atlas historique [par C. A. Leseur & N. Petit], 1817.
  • A Voyage of Discovery to the Southern Hemisphere Performed by Order of the Emperor Napoleon, During the Years 1801, 1802, 1803, and 1804, printed for Richard Phillips, Bridge Street, Blackfriars, by B. McMillan, Bow Street, Covent Garden, Londres, 1809.
  • Avec L. de Freycinet, Voyage de découvertes aux Terres Australes, fait par ordre du gouvernement, sur les corvettes le Géographe, le Naturaliste et la goëlette le Casuarina, pendant les années 1800, 1801, 1802, 1803 et 1804, 4 vol. et atlas, Paris, 1824.
  • Discours préliminaire d’un travail sur les Méduses, Procès-verbaux des séances de l’Académie, Classe des Sciences physiques et mathématiques, tome IV, séances du 21 novembre 1808, 28 novembre 1808 et 19 décembre 1808, p. 136, 140, 147.
  • Inventaire général de tous les objets relatifs à l’histoire de l’homme recueillis pendant le cours de l’expédition ou remis à M. Péron, naturaliste zoologiste du Gouvernement dans cette expédition, et présentés par M. Geoffroy et lui à Sa Majesté l’Impératrice Joséphine le 9 prairial an XII (29 mai 1804) in J. Copans, J. Jamin (eds), Aux origines de l’anthropologie française: Les Mémoires de la Société des Observateurs de l’Homme en l’an VIII, Le Sycomore, Paris, 1978, p. 195–203.
  • Mémoire sur le nouveau genre Pyrosoma, Annales du Muséum national d’Histoire naturelle, tome 4, an XII (1804), p. 437–46, planche 72.
  • Mémoire sur les établissements anglais à la Nouvelle Hollande, à la Terre de Diemen et dans les archipels du grand océan Pacifique, présentation, édition et notes de Roger Martin, transcription du manuscrit avec le concours de Jacqueline Bonnemains, préface de Joël Eymeret, Revue de l’Institut Napoléon no 176, 1998, I, p. 1–187.
  • Mémoire sur quelques faits zoologiques applicables à la théorie du globe, lu à la Classe des Sciences physiques et mathématiques de l’Institut national (Séance du 30 vendémiaire an XIII), Journal de physique, de chimie, d’histoire naturelle et des arts, vol. 59, 1804, p. 463–480, planches I, II.
  • Notice d’un mémoire sur les animaux observés pendant la traversée de Timor au Cap Sud de la Terre de Van Diemen, Bulletin des sciences de la Société philomatique, no XI, 8e année, tome III, no 95, pluviôse an 13 (décembre 1804–janvier 1805), p. 269–270.
  • Notice sur quelques applications utiles des observations météorologiques à l’hygiène navale, Journal de physique, de chimie, d’histoire naturelle et des arts, vol. 67, 1808, p. 29–43.
  • Observations sur la dyssenterie des pays chauds et sur l’usage du bétel, Journal de physique, de chimie, d’histoire naturelle et des arts, vol. 59, 1804, p. 290–299.
  • Réponse de M. Péron, naturaliste de l’expédition de découvertes aux Terres Australes aux observations critiques de M. Dumont sur le tablier des femmes Hottentotes, Journal de physique, de chimie et d’histoire naturelle, tome LXI, 1805, p. 210–217.
  • Sur la température de la mer soit à sa surface, soit à diverses profondeurs, Annales du Muséum national d’histoire naturelle, tome 5, an XIII (1804), p. 123–148
  • Avec C.-A. Lesueur, Observations sur le tablier des femmes Hottentotes, avec une note sur l’expédition française aux Terres Australes, et une étude critique sur la stéatopygie et le tablier des femmes Boschimanes, par le Dr Raphaël Blanchard, Bulletin de la Société zoologique de France, vol. 8, 1883, p. 15–33.
  • Des caractères génériques et spécifiques de toutes les espèces de Méduses connues jusqu’à ce jour, Annales du Muséum national d’histoire naturelle, tome 14, 1809, p. 325–366.
  • Histoire de la famille des Molluques Ptéropodes, Annales du Muséum national d’histoire naturelle, tome 15, 1810, p. 57–69, 2 planches.
  • Histoire du genre Firole: Firola, Annales du Muséum national d’histoire naturelle, tome 15, 1810, p. 76–82.
  • Histoire générale et particulière de tous les animaux qui composent la famille des Méduses, Annales du Muséum national d’histoire naturelle, tome 14, 1809, p. 218–228.
  • La conservation des diverses espèces d’animation dans l’alcool, Journal de physique de chimie, d’histoire naturelle et des arts, vol. 71, octobre 1810, p. 265–288.
  • Notice sur l’habitation des animaux marins, Annales du Muséum national d’histoire naturelle, tome 15, 1810, p. 287–292.
  • Notice sur l’habitation des phoques, Annales du Muséum national d’histoire naturelle, tome 15, 1810, p. 293–300.
  • Sur les Méduses du genre Equorée, Annales du Muséum national d’Histoire naturelle, tome 15, 1810, p. 41–56.
  • Tableau des caractères génériques et spécifiques de toutes les espèces de Méduses connues jusqu’à ce jour, Annales du Muséum national d’histoire naturelle, tome 14, 1809 [1810], p. 325–366.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Maurice Jean Auguste Girard, F. Péron, naturaliste, voyageur aux terres australes: Sa vie, appréciation de ses travaux, Paris, Baillière & fils, Moulins, Enaut, 1857, 272 pages
  • Edward Duyker, François Péron: An Impetuous Life: Naturalist and Voyager, Miegunyah/Melbourne University Press, Melbourne, 2006, p. 349, (ISBN 978 0522 85260 8).
  • Jacqueline Goy, Les méduses de François Péron et Charles Lesueur. Un nouveau regard sur l'expédition Baudin, CTHS, collection : Mémoires de la Section d'histoire des sciences et des techniques, 1995 (ISBN 273550302X).
  • Émile Guillaumin, François Péron, enfant du peuple. Voyage de découvertes aux Terres australes. Les Marmousets, Collection régionale, Imprimerie Dole, Moulins (Allier), 1982 — L'auteur retrace la vie de Péron, reprend la chronique que celui-ci a rédigée après son retour de voyage. Plus encore qu’aux qualités de naturaliste du savant bourbonnais, Emile Guillaumin est sensible à son observation des tribus sauvages rencontrées, à ses qualités humaines et à son respect de l’être humain dans le primitif, sans pour autant sacrifier en rien au mythe du bon sauvage contraire à ses observations.
  • Georges Rigondet, François Péron, 1775-1810, et l'expédition du Commandant Nicolas Baudin - Les Français à la découverte de l'Australie, Éditions des Cahiers bourbonnais, Charroux, 2002 (ISBN 2-85370-175-1).
  • Bulletin de l'Association François Péron (semestriel) (20, rue Jean Bourdin 03350 Cérilly) - no 1 (1999)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :