François Lunven

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
François Lunven
Image dans Infobox.
François Lunven
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

François Lunven, né le à Paris et mort dans la même ville le [1],[2], est un graveur, dessinateur et peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

François Lunven passe son baccalauréat en philosophie, fait une classe supérieure de dessin au lycée Claude-Bernard à Paris[3].

Il s'initie aux techniques de la gravure à l’atelier Lacourière-Frélaut, auprès de Jacques puis de Robert Frélaut.

En 1964, il se marie avec Hélène Delafargue avec qui il a un fils, Tristan[4].

En 1965, il rencontre Jean-Pierre Velly à l'atelier Lacourière-Frélaut. Les deux artistes deviennent amis[5].

En 1970 débute une amitié avec Bernard Noël que Lunven vient de rencontrer[6]. Il a sa première et unique exposition personnelle de son vivant, à la galerie Transart (Amadeo Sigfrido), à Milan (catalogue).

En 1971, à la veille de sa deuxième exposition personnelle au département de l'ARC du musée d’art moderne de la ville de Paris, François Lunven se suicide en se défenestrant[7].

Contributions bibliophiliques[modifier | modifier le code]

  • Julien Gracq, Au château d'Argol, quinze eaux-fortes originales par François Lunven, cent soixante-quinze exemplaires numérotés, Les Francs-Bibliophiles, 1968
  • Variations sur l'imaginaire, Paris, Club du Livre, Philippe Lebaud, 1972, contient une lithographie originale de Lunven : Poète aux interstices[8]

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Expositions[modifier | modifier le code]

  • Les Sables-d’Olonne, musée Sainte-Croix
  • Rennes, maison de la culture
  • 1967 : Dessins : Victor Laks, François Lunven, Jean-Pierre Vielfaure, Paris, galerie Marbach
  • 1981 : « Œuvre gravé » complet, mairie de Douarnenez
  • 1984 : rétrospective, maison de la culture de Créteil (catalogue A vif. F. Lunven et ses amis)
  • 1989 : « Regards, François Lunven, Bernard Noël » à la médiathèque de Corbeil-Essonne (catalogue[14])
  • 1994 : dessins et gravures, Paris, galerie Anne Robin
  • 1999 : exposition personnelle, Paris, galerie Alain Margaron[15]
  • 2000 : « François Lunven - Brigitte Terziev », Paris, galerie Alain Margaron
  • 2002 : « Dado - Lunven - Réquichot », Paris, galerie Alain Margaron
  • 2002 : musée de l’hospice Saint-Roch à Issoudun, en collaboration avec la galerie Margaron (catalogue, textes de Ramon Alejandro, Manuel Jover, Gérard Durozoi et Bernard Noël[16])
  • 2012 : « Les Visionnaires », musée Panorama de Bad Frankenhausen (Allemagne). Quatorze graveurs français[17]
  • 2017 : « Les retrouvailles », musée des beaux-arts de Brest[18]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice d'autorité personne du catalogue général de la BNF.
  2. Insee, « Acte de décès de François Lunven », sur MatchID (consulté le )
  3. « Biographie ».
  4. « Naissance fils et mariage ».
  5. « Jean-Pierre Velly sur Lunven ».
  6. « Bernard Noël sur François Lunven ».
  7. « François Lunven was the shooting star of French Art. His first works, shown at the Galerie Transart, Milan, in 1970, caused such a sensation he was accorded a solo exhibition at the Musée d'art moderne in Paris the following year, but he killed himself on the eve of the show », Neil Philip, Adventures in the Print Trade, 2009 [lire en ligne].
  8. Voir sur 50watts.com.
  9. Voir sur museedartsdenantes.nantesmetropole (taper Lunven dans la barre de recherche).
  10. Voir sur mam.paris.
  11. Voir sur moma.org.
  12. collections.vam.ac.uk
  13. Zaharinka Aleksoska Bačeva, Marika Bočvarova Plavevska, Darko Putilov, Marin Dimeski, ABC of the Collection Museum of Contemporary Art Skopje, Muzej na sovremenata umetnost, 2002, p. 167 lire sur Google Livres.
  14. Texte de Ramon Alejandro in À vif. F. Lunven et ses amis, 1984.
  15. Site de la galerie Margaron.
  16. Textes sur la page de J.-P. Velly.
  17. Voir sur panorama-museum.de.
  18. Voir sur musee.brest.fr.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]