Bernard Réquichot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bernard Réquichot est un artiste et écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Bernard Réquichot fait sa scolarité dans diverses écoles catholiques des environs de Paris.

De 1947 à 1951, il fréquente de nombreuses écoles d'art à Paris : l'Académie Charpentier, la Grande Chaumière, les Beaux-Arts, l'Atelier d'Art Sacré, l'École des métiers d'art.

Entrer 1948 et 1951, il produit de nombreux dessins au crayon gras (animaux, chaussures…), la série des Grosses bonnes femmes, des études des bœufs, de nus, crânes, natures mortes, avec systématisation des plans qui conduit ultérieurement à leur morcellement et à leur projection dans l'espace.

Du 16 octobre 1951 au 9 octobre 1952, il effectue son service militaire à Nancy.

En 1953, il fréquente l'atelier de gravure aux Beaux-arts. Il étudie et assimile les techniques cubistes. Entretiens avec Jacques Villon. Il réalise ses premières peintures abstraites (1953-1954).

À partir de 1955, sa peinture devient épaisse, réalisée au couteau, par projections et raclures. On y voit l'apparition de la « Spirale ». Il compose des assemblages de toiles découpées et ses premiers Reliquaires.

En 1956, sa peinture devient abstraite et fluide. Il réalise de nombreux dessins de « Spirales ».

En 1957-1958, il utilise des collages de prélèvements de peinture : collages de Papiers choisis, peintures dites Traces graphiques. Il poursuit la réalisation de Reliquaires. En 1959, il utilise des papiers de garde par « cadrages choisis » et en collages dont le triptyque La Moisson des fourmis buissonnières.

Sa première toile peinte collée sur papier et mise en forme date de 1960. Réquichot poursuit des travaux à base de « papiers choisis, spirales, reliquaires ». Il réalise en volume des « spirales » constituées de d'anneaux en polystyrène.

Il est hospitalisé quelques mois, en mai 1960, pour dépression nerveuse.

En 1961, il reprend la technique des toiles peintes et mises en forme (reliquaire de l'Armoire de Barbe-bleue) et commence la série des reliquaires de papiers choisis. Il termine son travail d'assemblage d'anneaux par le Reliquaire d'anneaux.

Le 4 décembre 1961, Bernard Réquichot se défenestre de son atelier, à Paris, à la veille de sa seconde exposition chez Daniel Cordier.

Expositions[modifier | modifier le code]

  • 1955 : Galerie Lucien Durand, Paris
  • 1957 : Galerie Daniel Cordier, Paris
  • 1961 : Galerie Daniel Cordier, Paris
  • 1963 : « Réquichot aujourd'hui », Festival de Montauban
  • 1964 : Galerie Daniel Cordier, Paris
  • 1970 : Galerie Krugier et Cie, Genève
  • 1972 : « Douze ans d'art contemporain en France », Galeries nationales du Grand Palais, Paris. Rétrospective du mouvement « Phases 1952-1972 », Nice
  • 1973 : Rétrospective, Centre National d'Art Contemporain, (CNAC) rue Berryer à Paris. Catalogue de l'exposition
  • 1977 : « Bernard Réquichot : 1929-1961 », musée de l'Abbaye Sainte-Croix, Les Sables d'Olonne. Catalogue d'exposition
  • 1977 : Rétrospective, Galerie de la marine, Nice. Rétrospective, maison de la culture de Rennes
  • 1981 : Rétrospective, Galerie Baudoin Lebon, Paris
  • 1985 : « Reliquaires et Papiers choisis » Galerie Baudoin Lebon, Paris
  • 1989 : « Donations Daniel Cordier », Centre Georges Pompidou, Paris. Catalogue de la donation
  • 1992 : «  Hommage à Bernard Réquichot » Centre d'art contemporain. Château de Tanlay, Yonne. Catalogue d'exposition
  • 1995 : « Passions privées », collection Daniel Cordier, Musée national d’art moderne, Paris. Catalogue d'exposition
  • 1995 : « Rétrospective Bernard Réquichot », La Galerie (Bellefond), rue Guénégaud, Paris 6ème
  • 1997 : « Made in France : 1947-1997. Cinquante ans de création en France », Musée national d'art moderne, Paris
  • 2002 : « Dado - Réquichot » Musée Les Abattoirs à Toulouse.Catalogue d'exposition.
  • 2001-2002 : « Dado-Lunven - Réquichot », Galerie Alain Margaron, Paris
  • 2002 : « Paris, Capital of Arts, 1900-1968 », Royal Academy of Arts, Londres et Guggenheim Museum, Bilbao. « Dado-Réquichot. La Guerre des nerfs », les Abattoirs, Toulouse.
  • 2003 : « Roland Barthes », Centre Georges Pompidou, Paris
  • 2005 : « Big Bang. Destruction et création dans l'art du 20e siècle », Centre Georges Pompidou, juin 2005 à février 2006
  • 2006 : « Les années partagées, Bernard Réquichot, Jean Criton, Dominique d'Acher » exposition itinérante, Auxerre, Thonon les Bains, Bédarieux. Catalogue d'exposition
  • 2009 : « Les désordres du plaisir » Donations Daniel Cordier, Centre Georges Pompidou
  • 2009 : « Un parcours singulier, 5 artistes présentés par Claude Roffat », Centre d'art contemporain, abbaye d'Auberive, Yonne
  • 2009 : « Bernard Réquichot et ses amis » VIP ART Galerie, Marseille
  • 2012 : « Collection Michael Werner » Musée d'Art Moderne de la ville de Paris
  • 2014: "Nature de l'être" Galerie Alain Margaron, Paris 3ème
  • 2015 : « Daniel Cordier. L’œil du collectionneur », musée Denys Puech à Rodez

Collections[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • Les Écrits de Bernard Réquichot, en préface, Lettre noire d'Alain Jouffroy, « Témoins et témoignages », éditions de La Connaissance, Bruxelles, 1973
  • Écrits divers. Journal, lettres, textes épars, Faustus, poèmes, 1951-1961, Les Presses du réel, Dijon, 2002

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Catalogue raisonné (Bernard Réquichot), par Roland Barthes, Marcel Billot, Alfred Pacquement, éditions de La Connaissance, Bruxelles, 1973
  • Daniel Cordier. Le regard d'un amateur, catalogue de l'exposition du Centre Pompidou, 1989 ; « Bernard Réquichot » par Harry Bellet
  • L'Art du XXe siècle, collectif (sous la dir. de Jean-Philippe Breuille), Larousse
  • Jean Criton, Lettre aux autres. Trois jeunes artistes des années 50 , Réquichot, d'Acher, Criton. Editions Joca Seria, 2006
  • Alexandra Deneux, Les reliquaires de Bernard Réquichot - Étude et traitement d'une oeuvre à forte charge symbolique. Mémoire de fin d'études de second cycle. École Supérieure d'Art d'Avignon, Conservation-Restauration des œuvres peintes. Rapporteur extérieur, Daniel Cordier. 2006
  • Marc Alyn, Bernard Réquichot. De l'abîme noir à l'abîme blanc, Approches de l'art moderne, Bartillat, 2007
  • Anne Tronche, L'art des années 1960. Chronique d'une scène parisienne, Editions Hazan, 2012
  • Claire Viallat-Patonnier, Les dimensions de l'écriture dans l'oeuvre de Réquichot - Étude d'un processus. Thèse Doctorat en Arts et langages, EHESS, 2016
  • (en) Extrait de la notice de Bernard Réquichot dans le dictionnaire Bénézit sur le site Oxford Index. 2006, (ISBN 9780199773787)
  • (en) Ian Chilvers et John Glaves-Smith, A Dictionary of Modern and Contemporary Art, Oxford University Press, (ISBN 9780191726750, lire en ligne)
  • (en) Alfred Pacquement, Grove Art Online, Oxford University Press, (ISBN 9781884446054, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]