Frédéric Ier de Wurtemberg (roi)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Frédéric Ier
Illustration.
Portrait de Frédéric Ier.
Titre
Duc de Wurtemberg

(5 ans, 1 mois et 30 jours)
Prédécesseur Frédéric-Eugène de Wurtemberg
Successeur Lui-même (électeur de Wurtemberg)
Électeur de Wurtemberg

(2 ans, 10 mois et 4 jours)
Prédécesseur Lui-même (duc de Wurtemberg)
Successeur Lui-même (roi de Wurtemberg)
Roi de Wurtemberg

(10 ans, 10 mois et 4 jours)
Prédécesseur Lui-même (électeur de Wurtemberg)
Successeur Guillaume Ier de Wurtemberg
Biographie
Dynastie Maison de Wurtemberg
Date de naissance
Lieu de naissance Treptow an der Rega
Drapeau de la Prusse Royaume de Prusse
Date de décès (à 61 ans)
Lieu de décès Stuttgart
Flagge Königreich Württemberg.svg Royaume de Wurtemberg
Père Frédéric-Eugène de Wurtemberg
Mère Frédérique-Dorothée de Brandebourg-Schwedt
Conjoint Augusta de Brunswick-Wolfenbüttel
Charlotte du Royaume-Uni
Enfants Guillaume Ier de Wurtemberg Red crown.png
Catherine de Wurtemberg
Sophie de Wurtemberg
Paul-Charles de Wurtemberg

Frédéric Ier de Wurtemberg (roi)
Monarques de Wurtemberg

Frédéric Guillaume Ier de Wurtemberg ou Frédéric III de Wurtemberg, né à Treptow an der Rega le , décédé le à Stuttgart, surnommé « le gros Frédéric » en raison de son obésité et taille de 211 cm, fut duc de Wurtemberg de 1797 à 1803, électeur en 1803 puis roi de Wurtemberg en 1805.

Il était le fils aîné de Frédéric-Eugène de Wurtemberg et de Frédérique-Dorothée de Brandebourg-Schwedt.

Règne de Frédéric, duc puis duc-électeur puis roi de Wurtemberg[modifier | modifier le code]

À son avènement en 1797, la France était alors un pays en pleine révolution, régicide et guerrière. Frédéric III de Wurtemberg était francophobe. Il épousa la fille du roi de Grande-Bretagne, Charlotte, née en 1766, alors que sa propre sœur Sophie-Dorothée était tsarine de toutes les Russies. Le « gros Frédéric » voulait que sa femme soit « en grande tenue » dès son lever.

En 1800, lors de l'invasion du Wurtemberg par la France, il se réfugia à Vienne. En 1801, par le traité de Lunéville, il céda la principauté de Montbéliard à la France. En échange, il reçut Ellwangen. Par le recès voulu par Napoléon Ier, l'empereur François II le nomma électeur du Saint-Empire romain germanique le .

Napoléon souhaitait faire des États d'Allemagne du Sud des États tampons entre la France et l'Autriche.

En 1805, Frédéric se rallia à la France qui lui promettait d'élever son électorat au rang de royaume, et combattit aux côtés de Napoléon Ier la coalition austro-russo-anglaise. Il promit de fournir à l'empereur des Français un contingent. En échange Napoléon Ier lui conféra le titre de roi de Wurtemberg le . Son couronnement eut lieu dès le à Stuttgart ; il prit le nom de Frédéric Ier.

Dès lors le Wurtemberg rejoignit la Confédération du Rhin. Ses possessions doublèrent de taille par rapport à celles de 1803 — des terres de l’Église catholique, entre autres, y furent rattachées. Le pays fut réorganisé sous une administration rigoureuse. Le à Paris, Frédéric Ier maria sa fille Catherine à Jérôme Bonaparte, roi de Westphalie et frère de Napoléon Ier. Pour parachever son alliance avec l'empereur des Français, il maria son fils en 1808 à Caroline-Auguste de Bavière, sœur de la princesse Amélie-Auguste, épouse depuis 1806 du prince Eugène, fils de Joséphine de Beauharnais, fils adoptif de Napoléon et vice-roi d'Italie.

Pendant la campagne de Russie, le Wurtemberg dut fournir 12 000 soldats dont seulement quelques centaines revinrent au pays.

Cependant, lorsque le trône de Napoléon Ier vacilla, Frédéric Ier de Wurtemberg opta pour la coalition en 1813 et se rallia au camp des alliés. Son titre de roi fut reconnu lors du Congrès de Vienne et il réussit à conserver la majorité des possessions que son alliance avec Napoléon Ier lui avait acquises, façonnant ainsi le Wurtemberg moderne.

Il mourut en 1816 à 61 ans ; son fils Guillaume (Wilhelm) lui succéda.

Frédéric Ier de Wurtemberg appartenait à la première branche dite branche aînée de la maison de Wurtemberg.

Descendance[modifier | modifier le code]

Il épousa en 1780 Augusta de Brunswick-Wolfenbüttel (maison de Brunswick).

Quatre enfants sont nés de cette union :

  • Sophie de Wurtemberg (1783 – 1784) ;

Veuf, Frédéric Ier de Wurtemberg épousa en 1797 Charlotte du Royaume-Uni (1766 – 1828), fille de George III du Royaume-Uni.

Divers[modifier | modifier le code]

Amateur de poires, il demanda à Jean-Baptiste Van Mons de donner son nom à une nouvelle variété qu'il appréciait particulièrement. La poire Frédéric de Wurtemberg naquit ainsi vers 1813.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]