Catherine de Wurtemberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Catherine de Wurtemberg
Description de l'image RSLB Brautbild Katharina Koenigin von Westphalen.jpg.

Titre

Reine consort de Westphalie


(6 ans 3 mois et 18 jours)

Biographie
Titulature Princesse de Wurtemberg
Dynastie Maison de Wurtemberg
Nom de naissance Friederike Katharina Sophie Dorothea von Württemberg
Naissance
Saint-Pétersbourg (Empire russe)
Décès (à 52 ans)
Lausanne (Suisse)
Sépulture Château de Ludwigsbourg (Royaume de Wurtemberg)
Père Frédéric Ier de Wurtemberg
Mère Augusta de Brunswick-Wolfenbüttel
Conjoint Jérôme Bonaparte
Enfants Jérôme-Napoléon
Mathilde
Napoléon-Jérôme
Description de cette image, également commentée ci-après

Reine consort de Westphalie

Catherine de Wurtemberg, (en allemand : Katharine Sophie Friederike Dorothee von Württemberg), née le à Saint-Pétersbourg et morte le à Lausanne, est, par son mariage la princesse Catherine Bonaparte et reine consort de Westphalie de 1807 à 1813.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de Frédéric Ier, roi de Wurtemberg, et de la reine Augusta, de la maison de Brunswick-Wolfenbüttel, nièce de la Tsarine, elle épousa le 22 août 1807 à Paris Jérôme Bonaparte, roi de Westphalie frère de Napoléon Ier. Ils eurent trois enfants :

Ce mariage devait permettre de tisser des liens entre les pays du Sud de l'Allemagne et l'Empire français. En effet, Napoléon Ier voulait s'attacher les souverains de ces pays et faire de leurs États des tampons entre la France et l'Autriche tout en apportant à la famille Bonaparte le sang royal qui l'impressionnait (pour ne pas dire qui lui manquait).

Catherine supporta sans se plaindre les frasques et les adultères de son mari que ses sujets surnommèrent « König Lustig » (le « roi Joyeux drille »). Elle aimait passionnément ce jeune homme qu'elle appelait « Fifi » et les moqueurs la surnommèrent avec méchanceté « la dinde de Westphalie. »

L'éducation princière qu'elle avait reçue la rapprocha de la jeune impératrice Marie-Louise qui se sentait perdue au milieu de cette assemblée de parvenus qu'était la cour impériale française.

En , son père le roi Frédéric Ier de Wurtemberg confère à son gendre le titre de prince de Montfort, devenant de ce fait princesse consort de Monfort.

Elle décède le 29 novembre 1835 à Lausanne (Suisse), elle repose dans la nécropole royale du château de Ludwigsbourg (Royaume de Wurtemberg)[1] mais son cœur lui se trouve aux Invalides, à Paris.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.findagrave.com/cgi-bin/fg.cgi?page=gr&GRid=41745642

Chronologies[modifier | modifier le code]