Frédéric-Eugène de Wurtemberg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Frédéric-Eugène de Wurtemberg
Friedrich Eugen of Württemberg.jpg
Frédéric-Eugène de Wurtenberg
Titre de noblesse
Duc
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
HohenheimVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Friedrich Eugen von WürtembergVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoint
Enfants
Autres informations
Religion
Distinctions

Frédéric-Eugène de Wurtemberg (né le à Stuttgart, mort le à Hohenheim) fut duc de Wurtemberg de 1795 à 1797, après la mort de son frère Louis-Eugène de Wurtenberg. Il acquit ainsi le titre (posthume) de Friedrich II Eugen Heinrich Herzog von Württemberg.

Il était le benjamin des fils du duc Charles-Alexandre de Wurtemberg et de Marie-Auguste von Thurn und Taxis.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

D'abord destiné à la carrière ecclésiastique, il obtient en 1749 le commandement d'un régiment de dragons au service de Frédéric II de Prusse. En 1756, il accompagne l'armée française et assiste à la prise de Minorque. Pendant la guerre de Sept Ans, il sert dans l'armée prussienne et, en 1760, oblige son frère, le duc Charles de Wurtemberg, allié de l'Autriche, à se retirer de Magdebourg. Il participe ensuite à la bataille de Torgau puis, en 1761, oblige les Russes à lever temporairement le siège de Kolberg. Il commande une partie de l'armée lors de la reprise de Schweidnitz sur les Autrichiens (siège du 4 août au 9 octobre 1762) et de la bataille de Reichenbach (de) (16 août 1762).

Gouvernement de Montbéliard[modifier | modifier le code]

En 1769, son frère, le duc Charles-Eugène, le nomme gouverneur à vie du seul comté de Montbéliard. il s'installe au château où il réside avec sa famille, et se fait construire une résidence d'été, le château d'Étupes, un petit village proche de Montbéliard. En 1795, à la suite du rattachement du pays de Montbéliard à la France, il s'enfuit avec sa famille pour rejoindre l'état de Wurtemberg. Le château d'Étupes, après avoir été saisi comme bien national, sera finalement détruit en 1801.

Descendance[modifier | modifier le code]

Fredéric-Eugène épouse en 1753 Frédérique-Dorothée de Brandebourg-Schwedt, fille de Frédéric-Guillaume, margrave de Brandebourg-Schwedt et de Sophie Dorothée de Prusse, sœur du roi Frédéric II de Prusse.

De leur mariage, naissent douze enfants : huit garçons et quatre filles. L'aînée des filles Sophie-Dorothée de Wurtemberg devient impératrice de toutes les Russies en 1776 en épousant le tsarévitch Paul, fils de l'empereur Pierre III et de l'impératrice Catherine II de Russie. La cadette est mariée en 1788 au futur empereur romain germanique François II mais meurt jeune et sans descendance survivante.

Les enfants de Frédéric-Eugène sont à l'origine des cinq branches de la maison de Wurtemberg.

Enfants[modifier | modifier le code]

  • Louis-Frédéric (1756-1817), général dans l'armée prussienne. En 1784, il contracta une union avec la princesse catholique Marie Czartoryski (1768-1854) dont il divorça en 1793. En 1797, il épousa Henriette de Nassau-Weilburg (1780-1857). Son fils, Alexandre, fonda la branche morganatique, dite des ducs de Teck.
  • Eugène-Frédéric (1758-1822), duc de Wurtemberg-Stuttgart, qui fut général de cavalerie dans l'armée prussienne (troisième branche). En 1787, il épouse Louise de Stolberg-Gedern.
  • Wilhelmine, (1768-1768), morte à la naissance.

Frédéric-Eugène est l'ascendant de l'actuel prétendant au trône de Wurtemberg Charles Marie de Wurtemberg.

Sources[modifier | modifier le code]