Fabrice Murgia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Murgia.

Fabrice Murgia est un acteur et metteur en scène belge né à Verviers le . Il dirige la Cie Artara avec laquelle il produit ses spectacles. En mai 2016, il succède à Jean-Louis Colinet à la tête du Théâtre-National de Belgique. Il est le frère aîné du comédien David Murgia.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie tout d’abord à l´Athénée royal de Soumagne. Formé au Conservatoire royal de Liège par Jacques Delcuvellerie, il travaille comme acteur pour le théâtre, le cinéma et la télévision. Aujourd’hui, il exerce en tant qu’auteur et metteur en scène et dirige la Cie Artara.

En 2009, il écrit et met en scène son premier spectacle, Le Chagrin des ogres pour le Festival de Liège. La même année, il devient artiste associé du Théâtre national de Belgique. C'est dans ce cadre, et en coproduction avec le Festival de Liège, le Théâtre de l'Ancre et la Maison de la Culture de Tournai qu'il créé ses deux spectacles suivants : Life:Reset / Chronique d'une ville épuisée - une étrange pièce muette -, et Dieu est un DJ, adapté du texte homonyme de Falk Richter.

En trois spectacles, Fabrice Murgia pose les jalons d’un travail singulier : actualité des langages scéniques, tons et problématiques, points de vue originaux sur des thèmes générationnels, spectacles hyper-sensoriels combinant narration et jeu d’acteurs avec les ressources des technologies avancées du son et de l’image.

En janvier 2012, Fabrice dévoile Exils, création ouvrant l’ambitieux projet européen Villes en scène / Cities On Stage initié par le Théâtre national (7 metteurs en scène européens travaillent la question du « vivre ensemble » et de la multiculturalité dans les villes européennes). En même temps que l’exil au sens politique, c’est le « sentiment d’exil » qui est exploré, exil hors d’« une vie et d’une pensée à soi » lorsque la soumission aux injonctions du système devient trop anesthésiante. En avril 2012, Les Enfants de Jéhovah est créé au Théâtre Vidy-Lausanne. Inspiré par une lointaine histoire familiale, le spectacle questionne la mécanique et les effets de l'endoctrinement notamment chez les groupes religieux à tendance sectaire tels les Témoins de Jéhovah.

Septembre 2012, Ghost Road voit le jour au Rotterdamse Schouwburg : un opus poétique et chanté sur les lieux en déréliction, les choix de vie « hors monde » et la question du vieillissement.

Pour Notre peur de n'être, création pour le Festival d'Avignon 2014, Fabrice Murgia questionne les malaises, les crises et les aliénations propres à notre époque. Parmi les nouvelles générations, jeunes et moins jeunes, il existe au Japon les Hikikomori : des personnes qui refusent tout contact avec la société et avec les humains. Solitude voulue, souhaitée, pour tous ceux qui ne supportent pas la pression sociale trop lourde, trop contraignante.

Août 2014, Fabrice Murgia se voit décerner, à la Biennale de Venise, un Lion d'argent. L’auteur et metteur en scène, récompensé pour le caractère innovant de son théâtre, se voit attribuer une nouvelle responsabilité. "Ce "label" me place en position de force par rapport aux programmateurs internationaux qui sont nombreux ici ce qui me permet de diffuser mes spectacles dans le monde entier, plus qu’à Avignon, consacré à la sphère francophone."[1]

Janvier 2015, Children of Nowhere est créé à Santiago du Chili. Entre documentaire et théâtre musical, le spectacle met en scène Viviane De Muynck dans le camp de concentration de Chacabuco.

Septembre 2015, à Liège, Fabrice Murgia crée Karbon Kabaret, un grand spectacle populaire sur l’identité liégeoise, dans le cadre des fêtes de Wallonie et de Mons 2015 Capitale Européenne de la Culture. Quinze mille personnes étaient présentes sur la Place Saint-Lambert.

Fin mai 2016, Fabrice Murgia devient le nouveau directeur du Théâtre National-Bruxelles. Il succède à Jean-Louis Colinet.

Juillet 2016, Black Clouds est créé au Napoli Teatro Festival. La pièce traite de la fracture numérique entre le Nord et le Sud, de la manière dont l’accès ou le non-accès à Internet est révélateur d’espoir, d’ouverture ou, tout au contraire, est vecteur d’arnaque ou de dérives. Au plateau, une distribution mixte : deux acteurs belges et deux acteurs sénégalais.

Black Clouds c’est aussi le début d’un travail périphérique au spectacle : la volonté d’accompagner les représentations d’une formation au code informatique.

En août 2017, il est invité pour prononcer le discours d'ouverture de Theaterfestival. Il est le premier professionnel du théâtre francophone à inaugurer cet événement du théâtre néerlandophone. "Je vois cette invitation qui m’a été faite comme un geste d’ouverture du théâtre flamand vers la Fédération Wallonie-Bruxelles."[2]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Acteur
Metteur en scène
Opéra
  • 2017: Menuet, livret de Louis Paul Boon, composition de Daan Janssens
  • 2012: Daral Shaga, livret de Laurent Gaudé, composition de Kris Defoort, m.e.s. Fabrice Murgia
Pédagogie
  • 2016: direction du Théâtre National Wallonie-Bruxelles
  •  2013 : Conservatoire royal de Liège et École de la Comédie de Saint-Étienne : atelier sur la thématique des « générations sacrifiées »
  •  2012 : Foundiougne (Sénégal) : cours avec les étudiants de Fotti Cultures
  • 2011 : travail avec l’ESACT (étudiants du Conservatoire de Liège) autour des thématiques de exils
  •  2010 : Kaolack (Sénégal) : cours pour Fotti Cultures, à un groupe de dix étudiants acteurs venant de plusieurs régions du pays. Création d’une pièce sur la thématique des cauchemars : Les vieux enfants racontent leurs cicatrices en dormant
  •  2009 : direction d’acteurs menée dans un atelier autour de Raymond Depardon au TNB - Rennes dans le cadre du projet Prospero
  •  2008 : conférencier à l'École supérieure d'acteurs de Liège

Filmographie[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Théâtre. Venise Biennale: Fabrice Murgia, Lion d'Argent 2014, candidat à la direction du National et futur cinéaste », RTBF Culture,‎ (lire en ligne)
  2. « Fabrice Murgia veut casser les frontières du théâtre », La Libre Belgique,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]