Fédération des travailleurs socialistes de France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Fédération des travailleurs socialistes de France (FTSF) est le principal parti politique socialiste réformiste français en 1882-1902.

Histoire de la FTSF[modifier | modifier le code]

La FTSF est créée en 1878 au congrès socialiste de Lyon sous le nom de Fédération du parti des travailleurs socialistes de France (FPTSF), lorsque Jules Guesde, en particulier, réunit des groupes syndicaux sur la base d’un collectivisme marxiste. En 1880 (Congrès du Havre), la FPTSF adopte un programme rédigé par Karl Marx, Jules Guesde et Paul Lafargue.

Cependant, l’échec électoral de 1881 provoque une rupture au sein du parti entre l’état-major guesdiste, et la majorité des militants qui souhaitent des réformes socialistes concrètes dans le sillage de Paul Brousse. En 1882 (congrès de Saint-Étienne) les marxistes menés par Jules Guesde quittent la FTSF pour créer le Parti ouvrier. La FTSF devient alors un parti socialiste réformiste sous la direction de Paul Brousse[1].

En 1902, la Fédération des travailleurs socialistes de France (FTSF) broussiste fusionne avec le Parti ouvrier socialiste révolutionnaire (POSR) de Jean Allemane et les socialistes indépendants de Jean Jaurès pour donner naissance au Parti socialiste français (PSF), qui sera l'un des deux partis constitutif de la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) en 1905.

La FTSF, grand parti du socialisme réformiste[modifier | modifier le code]

La FTSF défendait le broussisme, ou possibilisme, jugeant qu'une voie réformiste vers le socialisme était « possible ». Paul Brousse était notamment partisan des réformes municipales et des services publics (début du socialisme municipal). Il s'opposait donc à Jules Guesde, et au « guesdisme ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La FTSF se serait initialement appelée, en 1882-1883, Parti ouvrier socialiste révolutionnaire (POSR) avant de devenir FTSF en 1883, à ne surtout pas confondre avec le plus durable Parti ouvrier socialiste révolutionnaire de Jean Allemane.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Strafford J., From anarchism to reformism. A study of the Political Activities of Paul Brousse, 1870-1890, Londres, 1971.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]