Droits LGBT au Malawi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Localisation du Malawi

Les habitants homosexuels, bisexuels et transsexuels ou transgenre font face à des difficultés spécifiques au Malawi. L'homosexualité est un tabou dans ce pays, et les relations sexuelles entre hommes ou entre femmes sont punies par la loi.

Lois contre les homosexuels[modifier | modifier le code]

Les actes homosexuels entre hommes sont illégaux au Malawi, ils peuvent être punis de châtiment corporel et d'une peine de prison allant jusqu'à quatorze ans[1]. La section 153 interdit les « crimes contre nature ». La section 156 qui concerne la "moralité publique" est utilisée pour punir les relations homosexuels[2]. Les touristes étrangers qui ont des relations homosexuelles avec des habitants du Malawi peuvent être poursuivis en vertu de l'article 156 et expulsés comme "étrangers indésirables"[2].

En novembre 2010, le parlement du Malawi vote plusieurs lois dont l'une qui réprime l'homosexualité féminine, jusqu'alors non concernée par la loi[3].

Arrestations[modifier | modifier le code]

Fin décembre 2009, deux hommes de 20 et 26 ans, dont l'un s'identifie comme une femme[4], ont été arrêtés pour avoir organisé une cérémonie traditionnelle d'"engagement". Ils ont été emprisonnés à Blantyre, sans possibilité de caution, et attendent leur procès[5],[6]. Amnesty International réclame leur libération inconditionnelle et dénonce l'impact négatif des arrestations d'homosexuels sur la lutte contre le SIDA[7].

L'homosexualité est un sujet tabou dans le pays. En janvier 2010, Peter Sawali a été arrêté pour avoir brandi une pancarte sur laquelle était écrit "gay rights are human rights" (les droits homosexuels sont des droits humains)[8].

Le 1er mars 2010, la police du Malawi, après avoir découvert des documents sur l'homosexualité dans une association homosexuelle, annonce l'arrestation pour "relation charnelle contre nature" des personnalités qui soutiennent cette organisation[9].

Le 20 mai 2010, un tribunal du Malawi a condamné à quatorze ans de prison et aux travaux forcés le couple qui s'était marié symboliquement en décembre 2009[10],[11],[12]. Le département d'état américain a déclaré considérer cette condamnation comme « un pas en arrière dans la protection des droits de l'homme au Malawi »[13]. Le 29 mai, lors d'une visite du secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon, le président du Malawi Bingu Wa Mutharika annonce qu'il libère et gracie le couple[14]. Cette décision est saluée par la Maison-Blanche, le fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme et Onusida.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Ottosson, "State-sponsored Homophobia: A world survey of laws prohibiting same sex activity between consenting adults", International Lesbian and Gay Association (ILGA), mai 2008; pages 22-23
  2. a et b Spartacus International Gay Guide, page 1217. Bruno Gmunder Verlag, 2007.
  3. Berlin suspend l'aide budgétaire au Malawi, Afrique Actu, 2 février 2011.
  4. Natacha Kennedy, "Once again the T in LGBT is silenced", The Guardian, 22 mai 2010.
  5. "L'arrestation du premier couple homosexuel alimente le débat au Malawi", Afrique en ligne, 29 décembre 2009.
  6. "Malawi Gay Couple face trial" : BBC News, 29/12/09
  7. "Malawi. Amnesty International demande la libération inconditionnelle d'un couple homosexuel", Amnesty International, 6 janvier 2010.
  8. Malawi posters, CNN, 07/02/2010
  9. "Parlementaires, prêtres et universitaires gays poursuivis par la police du Malawi", Actu24, 1/03/2010
  10. "Malawi, 14 ans de prison pour s'être mariés symboliquement", Le Post, 19 mai 2005.
  11. "Des gays mariés au Malawi condamnés à 14 ans de prison", Le Soir, 20 mai 2010.
  12. Agence France-Presse, "14 ans de prison pour un couple gay", Le Figaro, 20 mai 2010.
  13. "Malawi : la prison pour un couple gay", Radio-Canada, 20 mai 2010.
  14. "President of Malawi frees and pardons gay couple sentenced to 14 years hard labour", Pink News, 29/05/2010

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]