Longane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Dimocarpus longan)
Aller à : navigation, rechercher

Dimocarpus longan

Le longane, ou longani, est le fruit comestible du longanier, nom vernaculaire du Dimocarpus longan. Son nom vient du chinois (chinois simplifié : 龙眼 ; chinois traditionnel : 龍眼 ; pinyin : lóngyǎn), et du vietnamien long nhãn, qui signifient œil de dragon. Il pousse sur un petit arbre tropical et subtropical de la famille des Sapindaceae, à feuilles persistantes, d'environ vingt mètres de hauteur, originaire du Sud-Est de la Chine et d'Asie du Sud-Est où il pousse naturellement.

Description[modifier | modifier le code]

Coupe du fruit

Très proche du litchi, du ramboutan et de la quenette, il est cependant un peu plus résistant au gel que lui ; raison pour laquelle il a pu être acclimaté en Californie et en Floride. La plante a besoin de soleil et de lumière.

La fleur, de couleur jaune, se rassemble en grappes d'une quarantaine de centimètres de longueur qui se rassemblent au bout de la branche. C'est une fleur très mellifère. Le miel de longanier est extrêmement sucré et parfumé, ce qui en fait un produit très recherché.

Le fruit, sphérique, de couleur brun jaunâtre plus ou moins foncé tirant parfois sur le rouge mesure environ 2 cm de diamètre mais peut parfois atteindre la grosseur d'une balle de ping-pong.

Une grappe de longanes compte environ 30 fruits. Le fruit a une peau extérieure fine et dure, recouverte de petites piques comme le litchi mais moins prononcées que sur ce dernier. Elle se pèle facilement comme celle du litchi. La pulpe, translucide, est très sucrée et entoure un gros noyau noir unique, sphérique, dur et brillant.

Répartition[modifier | modifier le code]

Grappes de longans sur le marché de Chow Kit en Malaisie

Originaire du Sud-Est de la Chine, Yunnan avant tout mais aussi Guangdong, Guangxi et la région du Hainan. On le trouve aussi au Sri Lanka, à Taïwan ainsi qu'au sud-ouest de l'Inde et en Thaïlande dans la région de Loei où il est cultivé par les cultivateurs de riz avec pour but une diversification dans l'apiculture. Il pousse au Viêt Nam depuis plus de deux mille ans. Les longaniers sont cultivés dans le nord et dans le sud du Viêt Nam, mais les fruits du nord sont plus gros. Il a été acclimaté à Hawaï, à Madagascar, aux ïles Maurice et à la Réunion où il est aussi appelé longani. Il a été acclimaté en Californie et en Floride.

Cette espèce est quasi menacée à l'état sauvage.

Utilisations[modifier | modifier le code]

Le longane, nom commun masculin remontant au XVIIe siècle[1], est un fruit noble, consommé très frais, comme le litchi en Asie du Sud-Est ou sous forme d'un jus de fruit extrêmement sucré ou mélangé à d'autres jus pour atténuer son caractère sucré. À l'instar du litchi, on peut en faire des conserves (on utilise alors, de préférence, la variété Wu Yuan pour ce faire) ou un alcool.

On peut également le faire sécher entier : si la peau garde alors sa taille initiale, la chair se rétracte autour du noyau. Sa chair arbore alors une couleur ocre, voire marron. Il se consomme soit tel quel, soit dans des dessert-soup sucrées asiatiques (tels que les chè ou les tong sui accompagnés de graines de lotus ou de dattes rouges séchées, etc.) ou encore en infusion, pour ses vertus médicinales.

L'une des variétés du fruit s'appelle le longane poivre parce que ses graines ressemblent aux grains de poivre.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Étymologie de longane