Dimitri Bodianski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bodiansky.
Dimitri Bodianski
Nom de naissance Dimitri Micaël Bodiansky
Naissance (55 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale Musicien, compositeur, producteur
Instruments Saxophone, synthétiseur, piano
Années actives 1981 -

Dimitri Bodiansky, né le à Paris, est un ancien saxophoniste et claviériste du groupe Indochine.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Il est le fils de l'écrivain Vladimir V. Bodiansky[1] et le petit-fils de Vladimir Bodiansky[2], un architecte spécialisé dans l'architecture moderne. Il a trois enfants, Boris (né en 1987), Xenia (née en 1995) et Ilya (né en 2007).

Indochine[modifier | modifier le code]

La sœur et une cousine de Dimitri connaissaient Nicola et c'est par leur intermédiaire qu'il fait sa connaissance. Sachant qu'il commençait le saxophone, Nicola lui propose de faire une audition pour le groupe Les Espions, leur premier groupe dans lequel se trouvait aussi Dominik Nicolas à la basse. Mais ce fut un fiasco. Par la suite, il intègre le groupe Indochine alors qu'il n'a que 17 ans[3]. N'étant pas encore majeur, c'est son père qui signe le contrat avec la maison de disques pour l'enregistrement des deux premiers albums, L'Aventurier et Le Péril jaune.

Il joue, à ses débuts, du saxophone alto (modèle le plus utilisé pour l'étude), avant de se tourner progressivement vers le saxophone ténor.

Il quitte le groupe en 1989, souhaitant être plus présent auprès de sa famille. Il est néanmoins toujours resté proche de Nicola Sirkis qui deviendra le parrain de ses enfants.

Au départ de Dominique Nicolas en 1995, il a été un moment rappelé par le groupe, mais ne l'a finalement pas réintégré. Il a malgré tout enregistré une partie de saxophone sur la chanson Drugstar dans l'album Wax). Il a joué cette même chanson avec le groupe le à l'Ancienne Belgique de Bruxelles. Ce concert a été enregistré et vendu sous le titre Indo Live.

Il continue à apparaître sur scène avec le groupe de temps à autre, comme le à l'Olympia de Paris, le au Zénith de Paris pour Tes yeux noirs ou le au Stade de France accompagné de Lou Sirkis pour Tes yeux noirs.

Après Indochine[modifier | modifier le code]

Knockin' Boots Productions (KBP)[modifier | modifier le code]

Il est le fondateur et président directeur général de la société de production KBP (Knockin'Boots Productions), de 1994 à 2012.

Production de jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Il a participé à la production de nombreux jeux vidéo pour la localisation et le design sonore (musiques, enregistrement des voix et bruitages).

Productions de séries animées et sitcom[modifier | modifier le code]

Après 2002, KBP fait évoluer son activité par la production, la réalisation et l'habillement sonore de séries animées et d'une sitcom.

Dimitri Bodianski a lui-même créé, produit et réalisé :

En 2010, il réalise avec Johan Chiron le téléfilm dérivé de cette sitcom intitulé Trop la classe verte !.

Autres projets[modifier | modifier le code]

Il est également un des compositeurs des musiques de la série Corneil et Bernie.

En décembre 2014, il recréé une société de production de films et programmes pour la télévision sous le nom de Spoon & Partners mais elle arrête son activité dès le mois d'avril 2016.

En complément de la société KBP, il avait dirigé la société de Production 12 & 13, avec Frédérik Rangé, de 2007 à 2011.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Mon père a commencé à briller sur les bancs des grandes écoles (...). Si les affaires restent sa préoccupation majeure, l'écriture est sa seconde passion. Un peu tardive, me direz-vous, puisqu'il n'a commencé à vouloir être publié qu'à l'âge de cinquante ans. Livres pour enfants, romans policiers (...), il œuvre dans plusieurs directions sous le nom de Bodianski ou avec le pseudo de Vladimir. », dans Le Septennat, Marc Thirion, éditions Carrère / Kian, 1988, (ISBN 9782868045812), p. 114.
  2. Disparition de l’architecte Nathalie Bodiansky, Le Moniteur, 22 novembre 2016. Nathalie Bodiansky est la sœur de Dimitri : « (...) Et puis, il ne faut pas oublier la grande sœur, Nathalie, âgée de vingt-sept ans, qui ouvrit les oreilles du petit Dimitri à la musique (...) » dans Le Septennat, p. 114.
  3. Jean-Éric Perrin, Indochine, Calmann-Lévy, (ISBN 9782702115374), p. 68.
  4. « En conversation avec Benoît Sokal », (consulté le 16 mars 2019).
  5. (en) « Syberia », sur gamespy.com, (consulté le 16 mars 2019).
  6. « Lakmi et Boomy, du web à la TV », sur www.20minutes.fr, (consulté le 16 mars 2019).
  7. « Trop La Classe ! (Série) », sur www.cinetrafic.fr (consulté le 16 mars 2019).

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]