Saxophone alto

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Saxophone alto (modèle Yamaha YAS-25)

Fichier audio
Gamme chromatique
noicon
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Des difficultés à utiliser ces médias ?
Tessiture du Saxophone (notes écrites). En notes entendues, du Ré bémol grave au La bémol aigu.

Le saxophone alto est un instrument de musique à vent de la famille des saxophones et des bois, transpositeur à la sixte majeure inférieure (en mi bémol).

Il est utilisé aussi bien dans le classique ou le jazz, que dans la variété ou la musique contemporaine. Sa tessiture s'étend (notes jouées et non entendues) du Si bémol grave (sous la portée en clé de sol) au Fa dièse aigu (au-dessus de cette même portée). Toutefois, certains musiciens parviennent à atteindre des notes supérieures appelées suraiguës, pouvant ainsi gagner une octave, voire plus.

Répertoire[modifier | modifier le code]

Le saxophone alto s'est rapidement imposé en musique classique comme le saxophone principal, celui qui est enseigné dans les conservatoires, pour qui sont écrites la plupart des sonates avec piano, et qui participe le plus fréquemment à l'orchestre. Son répertoire est donc considérable.

Il s'ouvre au XIXe siècle par les pièces de concours du Conservatoire de Paris, écrites pour la classe d'Adolphe Sax : Jean-Baptiste Singelée, Hyacinthe Klosé, Jean-Baptiste Arban, Louis Adolphe Mayeur[1] et Jules Demersseman signeront de nombreuses pièces qui lui sont consacrées.

Au début du XXe siècle, c'est pour saxophone alto qu'Elise Hall commande des œuvres à Claude Debussy, Vincent d'Indy, André Caplet ou Florent Schmitt. C'est aussi du saxophone alto que jouent principalement Marcel Mule et Sigurd Rascher, qui créeront respectivement les pièces d'Henri Tomasi, Jeanine Rueff, Alfred Desenclos et Marius Constant pour l'un, et Jacques Ibert, Alexandre Glazounov, Franck Martin, Lars-Erik Larsson et Paul Hindemith pour l'autre.

Enfin, parmi les générations d'élèves des deux maîtres du saxophone, on peut citer Daniel Deffayet, Jean-Marie Londeix, ou John-Edward Kelly, dont l'essentiel de la carrière s'est déroulée au saxophone alto, à une époque où peu de saxophonistes pratiquaient le poly-instrumentisme.

Il serait fastidieux de donner une liste des saxophonistes classiques qui jouent du saxophone alto aujourd'hui : c'est le cas de la grande majorité d'entre eux.

C'est donc plutôt du côté du jazz que l'on recherchera les personnalités plus rares qui pratiquent cet instrument. Citons brièvement : Benny Carter, Johnny Hodges, Charlie Parker, Art Pepper, Paul Desmond, Cannonball Adderley, Ornette Coleman, Eric Dolphy, Steve Coleman, John Zorn, Phil Woods, Maceo Parker.

Quelques œuvres solo[modifier | modifier le code]

Sonates avec piano[modifier | modifier le code]

Concertos avec orchestre[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]