Didier Marie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Didier Marie
Illustration.
Didier Marie en 2005
Fonctions
Sénateur de la Seine-Maritime
En fonction depuis le
(4 ans, 10 mois et 14 jours)
Élection 28 septembre 2014
Groupe politique SOC
Prédécesseur Marc Massion
Président du Conseil général de la
Seine-Maritime

(9 ans, 9 mois et 21 jours)
Prédécesseur Charles Revet
Successeur Nicolas Rouly
Maire d'Elbeuf

(7 ans)
Prédécesseur René Youinou
Successeur Françoise Guillotin
Biographie
Date de naissance (58 ans)
Lieu de naissance Le Petit-Quevilly (France)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Profession Instituteur

Didier Marie, né le au Petit-Quevilly dans la Seine-Maritime, est un homme politique français, membre du Parti socialiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Instituteur de profession, il est tout d'abord militant trotskiste dans les rangs de la LCR ainsi que dans le club des sympathisants trotskistes de Haute-Normandie où il rencontre Alain Le Vern. Il adhère au Parti socialiste en 1986.

Élu conseiller municipal d'Elbeuf en 1989, il en est maire de 1997 à 2004. Il est vice-président en 1993, puis président de l'Agglo d'Elbeuf de 2004 à 2009.

Lors des élections législatives de 1997, Didier Marie est suppléant de Laurent Fabius et, quand ce dernier rentre au ministère de l'Économie et des Finances en 2000, il lui succède à l'Assemblée nationale, avant de reprendre sa place de suppléant en 2002.

Il est conseiller général du canton de Caudebec-lès-Elbeuf de 2004 à 2008, à la suite de la démission de Claude Vochelet, puis du canton d'Elbeuf depuis 2008. Le 1er avril 2004, il est président du conseil général de la Seine-Maritime après le basculement de la majorité en faveur de la gauche.

En 2010, après la fusion de l'Agglo d'Elbeuf au sein de la CREA, Didier Marie devient vice-président de la nouvelle intercommunalité.

Il est administrateur de la Société des autoroutes Paris-Normandie et président de l'Office public de l'habitat du département de Seine-Maritime.

Le , il devient sénateur de la Seine-Maritime en remplacement de Marc Massion qui a démissionné de son mandat[1].

Le 8 janvier 2014, à l'occasion de la cérémonie annuelle des vœux, il annonce sa démission de la présidence du conseil général de la Seine-Maritime en anticipation sur la loi du non-cumul des mandats nationaux et locaux[2].

Dans une enquête parue le 3 juin 2015, Mediapart revient sur le parcours de Didier Marie qui est parvenu pendant des années à toucher 12 000 euros de revenu mensuel en cumulant postes et mandats[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]