Jean-Paul Lecoq

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Jean-Paul Lecoq
Illustration.
Jean-Paul Lecoq en 2018.
Fonctions
Député français
En fonction depuis le
(4 ans, 2 mois et 29 jours)
Élection 18 juin 2017
Circonscription 8e de la Seine-Maritime
Législature XVe (Cinquième République)
Groupe politique GDR
Prédécesseur Catherine Troallic

(5 ans)
Élection 17 juin 2012
Circonscription 6e de la Seine-Maritime
Législature XIIIe (Cinquième République)
Groupe politique GDR
Prédécesseur Denis Merville
Successeur Sandrine Hurel
Conseiller municipal du Havre
En fonction depuis le
(1 an, 2 mois et 14 jours)
Élection 28 juin 2020
Maire Édouard Philippe
Conseiller départemental de la Seine-Maritime

(2 ans, 3 mois et 1 jour)
Circonscription Canton du Havre-3
Successeur Alban Bruneau
Conseiller régional de Haute-Normandie

(9 ans et 20 jours)
Président Alain Le Vern
Successeur David Cormand
Maire de Gonfreville-l'Orcher

(22 ans et 10 jours)
Prédécesseur Marcel Le Mignot
Successeur Alban Bruneau
Biographie
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Le Havre (France)
Nationalité Français
Parti politique PCF
Site web jeanpaul-lecoq.fr

Jean-Paul Lecoq, né le au Havre, est un homme politique français.

Membre du Parti communiste français (PCF), il est député de la Seine-Maritime de 2007 à 2012 et depuis 2017.

Il est maire de la commune de Gonfreville-l'Orcher (Seine-Maritime) de 1995 à 2017, vice-président de la communauté d’agglomération du Havre (CODAH) entre 2001 et 2017 et conseiller départemental du canton du Havre-3 de 2015 à 2017. Il est également conseiller communautaire de la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et formation[modifier | modifier le code]

Issu d’une famille ouvrière[1], Jean-Paul Lecoq naît au Havre le [2]. Il suit une formation d’électricien[1].

Engagement politique[modifier | modifier le code]

Il milite à partir de 1972 au sein du mouvement des Jeunes communistes[3], puis s’engage parallèlement au Parti communiste français l’année suivante[4].

Fonctions territoriales[modifier | modifier le code]

Il est élu pour la première fois conseiller municipal de Gonfreville-l'Orcher le et est nommé adjoint au maire chargé de la jeunesse et de la culture. Succédant à Marcel Le Mignot, il devient maire de cette ville le à 37 ans, et y est réélu en 2001, 2008 et 2014 (avec 84,47 % des voix au premier tour)[5],[6]. À la suite de son élection de député le , il démissionne de sa fonction de maire et redevient conseiller municipal le . Son successeur à la mairie de Gonfreville-l'Orcher est Alban Bruneau, ancien adjoint au maire chargé de la jeunesse[7].

En 2001, la Communauté d’agglomération du Havre (CODAH), dans laquelle se situe Gonfreville-l’Orcher, se constitue et propose une gouvernance géographiquement partagée à laquelle Jean-Paul Lecoq s’associe. Il en devient vice-président sous la présidence du maire du Havre de l’époque, Antoine Rufenacht, la même année[8]. Cette agglomération compte 17 communes et 239 759 habitants[9].

Son mandat de vice-président de la CODAH comprend la délégation aux risques majeurs et à l’environnement industriel, et se termine également à la suite de son élection en tant que député le [10].

Jean-Paul Lecoq est élu conseiller régional de 1998 à 2007. Il devient vice-président du conseil régional de Haute-Normandie chargé de la santé entre 2004 et 2007. Il en démissionne en après avoir été élu député[8].

En 2015, il est élu conseiller départemental dans le canton du Havre III, comprenant les communes de Gainneville, Gonfreville-l’Orcher et Rogerville, ainsi que la partie sud du Havre[11].

Candidat à la mairie du Havre[modifier | modifier le code]

Aux côtés de plusieurs organisations politiques de la gauche au Havre et d’un comité d’engagement citoyen qui se constitue à cette occasion, Jean-Paul Lecoq se déclare candidat aux élections municipales du Havre en 2020[12] en mettant en place une plateforme en ligne[13]. Il mène ainsi la liste divers gauche « Un Havre citoyen », qui rassemble le Parti communiste français, La France insoumise, Ensemble !, Décroissance Le Havre, Génération.s et le groupe Pour une nouvelle gauche au Havre[1]. Au premier tour des municipales, la liste obtient 35,9 % des suffrages exprimés, derrière la liste emmenée par le maire sortant et Premier ministre Édouard Philippe (43,6 %)[14],[15]. Il perd le second tour, avec 41,2 % des voix face à la liste de la majorité[16].

Député[modifier | modifier le code]

En 2007, bénéficiant d’un « très bon report des voix de gauche […], mais aussi [de sa] popularité », Jean-Paul Lecoq est élu député dans la 6e circonscription de Seine-Maritime contre le député UMP sortant Denis Merville[17].

Entre 2007 et 2012, lors de son premier mandat à l’Assemblée nationale, Lecoq siège au sein du groupe parlementaire « Gauche démocrate et républicaine ». Durant cette période, il rédige deux rapports, trois propositions de loi, et cosigne 124 propositions de loi[18].

Aux élections législatives de 2012, il arrive en seconde position derrière la députée socialiste Catherine Troallic en faveur de laquelle il se désiste[19].

En , Jean-Paul Lecoq se déclare « prêt à être candidat »[20] aux élections législatives 2017, et confirme sa candidature en [21].

En , après avoir obtenu 25,83 % des suffrages exprimés au premier tour des élections législatives, Jean-Paul Lecoq est en ballotage favorable contre Béatrice Delamotte, candidate de La République en marche. Il est élu dans la 8e circonscription de la Seine-Maritime le à 62,70 %[22].

À l'Assemblée nationale, il intègre à nouveau le groupe de la Gauche démocrate et républicaine et redevient membre de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale[23].

Actions politiques[modifier | modifier le code]

Emploi et activité économique[modifier | modifier le code]

Jean-Paul Lecoq se préoccupe des problématiques liées à l’emploi dans le bassin industriel et portuaire du Havre. Il mène des luttes pour des salariés menacés, par exemple auprès des travailleurs de la cimenterie Lafarge[24], de Sidel[25] et d'Isoplast[26],[27].

En tant que député, il intervient régulièrement sur les conditions de travail des fonctionnaires du centre pénitentiaire du Havre[28],[29],[30],[31].

En , il envoie un courrier au Premier ministre et ancien maire du Havre Édouard Philippe lui demandant la nationalisation du groupe Lafarge afin de « préserver l’outil industriel et ses emplois en France » étant donné que « des éléments accablants mettent en lumière les liens entre le groupe industriel Lafarge et l’organisation terroriste Daech » et qu'en cas de poursuites le risque est grand d'une « dissolution de la personne morale »[32].

Le , il est présent aux Assises de l’économie de la mer qui se tiennent au Havre ce jour-là[33].

Environnement[modifier | modifier le code]

Le , la municipalité de Gonfreville-l'Orcher reçoit le prix Ville durable des Trophées Éco Actions de l’association Les Eco Maires pour la mise en place d’un chantier participatif visant à construire le local jeune de Gonfreville-l'Orcher avec la paille d’un agriculteur de la commune[34],[35].

Lecoq lance le débat sur la gratuité des transports scolaires au Havre avec une réunion publique organisée au Havre le [36],[37].

Droits de l'homme et culture de paix[modifier | modifier le code]

Il milite pour le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui[38]. Il se rend trois fois à New York pour porter la voix des Sahraouis au sein de l’assemblée générale de la quatrième commission de l’ONU, le [39], le [40] et le [41].

Le , alors qu’il projette de se rendre à Laâyoune, la capitale du Sahara occidental, afin de constater la montée des violences sur place, les autorités marocaines l'empêchent de quitter l'aéroport de Casablanca et l'expulsent vers la France le lendemain[38].

Jean-Paul Lecoq s’engage contre la guerre au Yémen et les ventes d’armes de la France à l’Arabie Saoudite qui participe à l'opération « tempête décisive », à travers plusieurs questions posées au gouvernement sur ce sujet à l’occasion de la venue du cargo Bahri Yanbu le [42],[43].

Il s’engage également pour le rapatriement de Laurent Fortin, qui vit en résidence surveillée à Shanghai après avoir été pris dans une affaire de sécurité alimentaire dans une entreprise de boulangerie en Chine[44],[45]. Il se rend en Chine fin dans le cadre du déplacement officiel du président de la République, notamment pour porter cette affaire sur place[46].

Synthèse des mandats[modifier | modifier le code]

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

  • 1995-2017 : maire de Gonfreville-l'Orcher
  • 1989-1995 : adjoint au maire de Gonfreville-l'Orcher
  • 2001-2017 : vice-président de la communauté de l'agglomération havraise

Mandat départemental[modifier | modifier le code]

  • 2015-2017 : conseiller départemental de Seine-Maritime

Mandats régionaux[modifier | modifier le code]

  • 1998-2007 : membre du conseil régional de Haute-Normandie
  • 2004-2007 : vice-président du conseil régional de Haute-Normandie

Mandats nationaux[modifier | modifier le code]

  • 2007-2012 : député de Seine-Maritime
  • 2017- : député de Seine-Maritime

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Bastien Bocquel, « Municipales au Havre : qui est Jean-Paul Lecoq, candidat divers gauche ? », sur ouest-france.fr, Ouest France, (consulté le )
  2. « Jean-Paul Lecoq - Base de données des députés français depuis 1789 », sur assemblee-nationale.fr (consulté le ).
  3. « Municipales. Jean-Paul Lecoq, ce candidat qui fait trembler la Macronie », sur L'Humanité, (consulté le ).
  4. Valérie Peiffer, « Le Havre : le communiste qui secoue Édouard Philippe », sur Le Point, lepoint.fr, (consulté le ).
  5. « Résultats Gonfreville-l'Orcher - Municipales 2014 - 1er et 2nd tour », sur Le Monde.fr (consulté le )
  6. « Elections municipales à Gonfreville-l'Orcher », sur Annuaire-Mairie (consulté le )
  7. Ville de Gonfreville l’Orcher, « Election du maire : une passation émouvante - Ville de Gonfreville l'Orcher », sur www.gonfreville-l-orcher.fr (consulté le )
  8. a et b « Jean-Paul Lecoq », sur assemblee-nationale.fr.
  9. Schéma départemental de la coopération intercommunale (SDCI) de la Seine-Maritime, http://www.seine-maritime.gouv.fr/content/download/20559/152859/file/SDCI%20Seine-Maritime%202016.pdf, p. 58 (52 sur pdf).
  10. Pierre Durand-Gratian, « Le Havre : Luc Lemonnier élu président de l'agglo », sur tendanceouest.com, .
  11. « Résultats Gonfreville-l'Orcher - Departementales 2015 - 1er et 2nd tour », sur Le Monde.fr (consulté le )
  12. « Municipales 2020 : Jean-Paul Lecoq, candidat à la mairie du Havre est l'invité de France Bleu Normandie », sur France Bleu, (consulté le )
  13. « Le candidat aux municipales du Havre Jean-Paul Lecoq lance une plateforme en ligne », sur www.paris-normandie.fr (consulté le )
  14. « Les résultats du 1er tour des municipales 2020 - Le Havre », sur ouest-france.fr, Ouest France, [mars 2020] (consulté le )
  15. « Élections municipales et communautaires 2020, Seine-Maritime (76) - Le Havre, Résultats du 1er tour », sur elections.interieur.gouv.fr, [mars 2020] (consulté le )
  16. « Soluvote », sur www.lehavre.fr (consulté le )
  17. « Jean-Paul Lecoq, le « Kennedy rouge » de l'agglomération havraise. », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le )
  18. « Jean-Paul Lecoq , ancien député GDR de la 6ème circonscription de Seine-Maritime », sur 2007-2012.nosdeputes.fr (consulté le )
  19. Etienne Banzet, « La Seine-Maritime n'aura plus de député communiste », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne, consulté le )
  20. « Jean-Paul Lecoq (PCF) pour les législatives 2017 : « Je me bats sur du concret » », www.paris-normandie.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  21. lecourriercauchois.fr, « Gonfreville-l'Orcher : Jean-Paul Lecoq candidat libre - Le Courrier cauchois », sur www.lecourriercauchois.fr (consulté le )
  22. Ministère de l'Intérieur, « Résultats des élections législatives 2017 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Legislatives/elecresult__legislatives-2017 (consulté le )
  23. « Fiche de Jean-Paul Lecoq », sur assemblee-nationale.fr.
  24. « Jean-Paul Lecoq relance Hervé Morin sur le dossier de la transformation de la cimenterie Lafarge du Havre », sur www.paris-normandie.fr, (consulté le )
  25. « Sidel : les élus communistes du Havre derrière les salariés », www.paris-normandie.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  26. « Société en difficulté près du Havre : une mairie met la main à la poche », sur actu.fr, (consulté le )
  27. « Emploi: l’audace d’une ville face au laisser-faire de l’État », L'Humanité,‎ (lire en ligne, consulté le )
  28. « La ministre de la Justice attendue au centre pénitentiaire du Havre », sur www.paris-normandie.fr (consulté le )
  29. « Au Havre, la ministre de la Justice évoque la création d’une nouvelle structure pénitentiaire », sur actu.fr,
  30. « Intervention pour le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation (SPIP) (...) - Jean-Paul Lecoq, député », sur www.jeanpaul-lecoq.fr (consulté le )
  31. « Des blocages dans les prisons de Normandie », sur France 3 Normandie (consulté le )
  32. « Le député PCF Jean-Paul Lecoq demande la nationalisation du groupe Lafarge », sur paris-normandie.fr, (consulté le ).
  33. « Économie maritime. Un discours sur la mer qui laisse un goût amer », sur L'Humanité, (consulté le )
  34. « En Seine-Maritime, ils construisent un bâtiment écologique en paille et obtiennent un trophée », sur actu.fr, (consulté le )
  35. « Gonfreville l’Orcher gagne le prix Ville Durable », sur alternative76.fr,
  36. « Et si les transports en commun devenaient gratuits au Havre ? », sur France Bleu, (consulté le )
  37. Propos recueillis par Jessica PERISSE, « Des transports publics gratuits au Havre ? Un débat organisé par Jean-Paul Lecoq ce jeudi soir », sur Ouest-France.fr, (consulté le )
  38. a et b lefigaro.fr, « Sahara: un député expulsé du Maroc », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le )
  39. « QUATRIEME COMMISSION : LES DEUX SECRETAIRES GENERAUX ADJOINTS CONCERNES S'EXPLIQUENT SUR LE TRANSFERT DE L'UNITE DE LA DECOLONISATION | Couverture des réunions & communiqués de presse », sur www.un.org (consulté le )
  40. « Quatrième Commission: les pétitionnaires insistent sur l’urgence du règlement de la question du Sahara occidental | Couverture des réunions & communiqués de presse », sur www.un.org (consulté le )
  41. « Quatrième commission: les pétitionnaires pressent l’ONU de tenir un référendum d’autodétermination au Sahara occidental », sur Sahara Press Service, (consulté le )
  42. « Le Havre : le député Jean-Paul Lecoq dénonce un chargement d'armes à destination de l'Arabie Saoudite », sur France 3 Normandie (consulté le )
  43. « Assemblée nationale ~ Compte rendu de réunion de la commission des affaires étrangères », sur www.assemblee-nationale.fr (consulté le )
  44. « Le pâtissier Eurois Laurent Fortin est toujours retenu en Chine », sur www.paris-normandie.fr (consulté le )
  45. « Déclaration de Mme Nathalie Loiseau, ministre des affaires européennes, sur les questions européennes, à l'Assemblée nationale le 5 mars 2019. », sur assemblee-nationale.fr, (consulté le )
  46. « Jean-Paul Lecoq en voyage en Chine avec Emmanuel Macron », sur www.paris-normandie.fr (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]