Deville (Ardennes)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Deville
Deville (Ardennes)
Panorama.
Blason de Deville
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Ardennes
Arrondissement Arrondissement de Charleville-Mézières
Canton Bogny-sur-Meuse
Intercommunalité Communauté de communes Vallées et Plateau d'Ardenne
Maire
Mandat
Jean-Claude Bauer
2014-2020
Code postal 08800
Code commune 08139
Démographie
Population
municipale
1 041 hab. (2016 en diminution de 7,14 % par rapport à 2011)
Densité 133 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 52′ 54″ nord, 4° 42′ 23″ est
Altitude Min. 127 m
Max. 401 m
Superficie 7,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grand Est

Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Deville

Géolocalisation sur la carte : Ardennes

Voir sur la carte topographique des Ardennes
City locator 14.svg
Deville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Deville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Deville
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Deville.

Deville est une commune française située dans le département des Ardennes, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le village de Deville est situé dans une des boucles de la rivière la Meuse, sur la rive gauche. Il se situe le long de la départementale D 1, entre les communes de Monthermé (en amont) et de Laifour (en aval).

Histoire[modifier | modifier le code]

En mai 1033, la commune fut choisie comme lieu de rencontre entre le roi de France Henri Ier et l'empereur romain germanique Conrad II le Salique ; ils y forment une alliance contre Eudes II de Blois.

Exode des habitants[modifier | modifier le code]

Au cours de la Seconde Guerre mondiale,entre le 10 et 15 mai 1940[1], les habitants de Deville sont dirigés vers La Garnache, Challans et Saint-Hilaire-de-Riez.

Économie[modifier | modifier le code]

Deville est l'un des berceaux de l'exploitation de l'ardoise dans les Ardennes. Les sites ardoisiers ont laissé la place à des usines et fonderies dont seule la fonderie Collignon a survécu à la crise de la métallurgie de la seconde moitié du XXe siècle.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1935 mars 1965 Clément Pierlot PCF  
mars 1965 mars 1977 René Letzelter    
mars 1977 mars 1983 Robert Lacor    
mars 1983 en cours Jean-Claude Bauer[2] PCF Retraité

Deville a adhéré à la charte du Parc naturel régional des Ardennes, à sa création en décembre 2011[3].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2016, la commune comptait 1 041 habitants[Note 1], en diminution de 7,14 % par rapport à 2011 (Ardennes : -2,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
455442552623738807927983935
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 0981 1801 2581 3821 3591 3241 3251 3941 680
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
1 8061 7832 0211 9671 7111 4391 7881 9101 838
1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014 2016 -
1 7731 4931 3011 2181 1771 1351 0661 041-
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Transport[modifier | modifier le code]

Les routes départementales D 1, D 31 et D 989 desservent Deville, ville qui possède aussi la gare de Deville de la ligne qui va de Charleville à Givet.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Maxime Fulgenzy (1934-) : international français de football, né à Deville.
  • Auguste Bouxin (abbé), curé de Deville lors de la Première Guerre mondiale, mis en captivité par les autorités allemandes dans un camp situé en Lituanie[8].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Monthermé en 1939-1945 », sur ajpn.org
  2. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin (fichier au format PDF)
  3. Création du PNR des Ardennes
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. Livre paru en 1920, écrit par l'abbé Bouxin : Mes mémoires de captivité en France et en Russie, cité en pages 131 et 132 du livre de l'historien Philippe Nivet, La France occupée 1914-1918, Armand-Colin, Parts, 2011. (ISBN 978-2-200-35094-9)

Liens externes[modifier | modifier le code]