Delphine Bagarry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Delphine Bagarry
Illustration.
Fonctions
Députée française
En fonction depuis le
(3 ans, 3 mois et 7 jours)
Élection
Circonscription 1re des Alpes-de-Haute-Provence
Législature XVe
Groupe politique LREM (2017-2020)
EDS (depuis 2020)
Prédécesseur Gilbert Sauvan
Conseillère départementale des Alpes-de-Haute-Provence

(2 ans, 2 mois et 19 jours)
Avec André Laurens
Élection
Circonscription Canton de Riez
Prédécesseur Michel Zorzan
Successeur Danielle Urquizar
Biographie
Date de naissance (50 ans)
Lieu de naissance Lyon (France)
Nationalité Française
Parti politique LREM (2017-2020)
Profession Médecin

Delphine Bagarry, née le à Lyon, est une femme politique française.

Elle est conseillère municipale de Saint-Christophe-sur-le-Nais (Indre-et-Loire) de 2001 à 2007, puis de Riez (Alpes de Haute-Provence) jusqu'en 2014. De 2015 à 2017, elle est conseillère départementale du canton de Riez, élue avec un binôme du Parti socialiste.

Elle est élue députée avec l'investiture de La République en marche (LREM) lors des élections législatives de 2017, dans la première circonscription des Alpes-de-Haute-Provence. Critique de la politique menée par la majorité, elle quitte le parti et le groupe LREM en 2020 pour rejoindre le nouveau groupe Écologie démocratie solidarité (EDS).

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Delphine Bagarry est médecin urgentiste de formation. Elle travaille un an au Conseil Général d’Indre-et-Loire au service des personnes âgées et des personnes handicapées, puis en 2014 au Conseil Général des Alpes-de-Haute-Provence au centre de planification familiale de Digne-les-Bains. Depuis 2005, elle est installée en cabinet libéral à Riez[1].

Premiers mandats politiques[modifier | modifier le code]

Delphine Bagarry débute son engagement en 2001 en étant élue conseillère municipale à Saint-Christophe-sur-le-Nais dans l'Indre-et-Loire jusqu'en 2007. Elle s'occupe plus particulièrement des routes, de la gestion des employés communaux, de la mise en place d’une cantine scolaire et du Centre communal d'action sociale (CCAS). De 2008 à 2014, elle occupe à nouveau la fonction de conseillère municipale, mais cette fois à Riez[1].

En 2015, elle est élue conseillère départementale du canton de Riez sous l'étiquette du Parti socialiste en binôme avec André Laurens.

Députée[modifier | modifier le code]

Aux élections législatives de 2017 dans les Alpes-de-Haute-Provence[2], Delphine Bagarry est investie par le Parti socialiste mais obtient l'étiquette La République en marche (LREM) en mai 2017. Candidate dans la première circonscription, elle est élue députée au second tour avec 63,60 % voix contre 36,40 % pour la candidate du Front national[3].

Elle est membre du Collectif social-démocrate, l'aile gauche du groupe La République en marche. En septembre 2019, avec d'autres députés de l'aile gauche, elle signe une tribune appelant à répartir les migrants dans les zones rurales en pénurie de main-d'œuvre[4]. Elle se déclare « choquée » par le discours d'Emmanuel Macron sur l'immigration et explique avoir eu « l’impression d’écouter non pas l’homme de la campagne présidentielle mais un responsable du Front national »[5]. Pour avoir nommément visé Emmanuel Macron, elle est convoquée par Gilles Le Gendre, président du groupe LREM, pour un rappel à l’ordre ; L'Opinion relève que « ses collègues s’étaient immédiatement désolidarisés d’elle »[6]. En novembre 2019, elle co-signe une tribune avec dix autres députés LREM pour s’opposer aux mesures prévues par le gouvernement sur l’immigration concernant la santé et notamment l’aide médicale d’État (AME), plaidant pour ne pas céder « à l’urgence et à la facilité »[7].

Elle quitte le parti[8] et le groupe LREM en , reprochant au gouvernement l'utilisation de l'article 49-3 de la Constitution pour faire adopter la réforme des retraites[9]. Deux mois plus tard, elle cofonde le groupe Écologie démocratie solidarité, réunissant des frondeurs du groupe majoritaire, dont elle devient secrétaire[10].

Détail des fonctions et mandats[modifier | modifier le code]

Mandats électifs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Delphine Bagarry », sur Législatives en marche (consulté le 19 juin 2017).
  2. « Législatives : Les candidatures de Delphine Bagarry et Christophe Castaner approuvées par les militants du PS », sur Haute-Provence info, (consulté le 19 juin 2017).
  3. Ministère de l'Intérieur, « Élections législatives 2017 », sur elections.interieur.gouv.fr, (consulté le 19 mai 2018).
  4. Jules Pecnard, « En durcissant le ton sur l'immigration, Macron sème le trouble au sein de La République en marche », sur bfmtv.com, (consulté le 18 septembre 2019).
  5. http://www.lefigaro.fr/politique/immigration-l-aile-gauche-de-la-majorite-veut-se-faire-entendre-20190917
  6. Matthieu Deprieck, « Congé pour décès d’enfant: Macron cible de critiques inédites de la majorité », sur lopinion.fr, (consulté le 5 février 2020).
  7. Hortense de Montalivet, « Immigration: ces députées LREM révoltées par le plan du gouvernement », sur huffingtonpost.fr, (consulté le 10 novembre 2019).
  8. F. By, « Politique. La députée Martine Wonner va quitter La République en marche », sur Dernières Nouvelles d'Alsace, (consulté le 15 mai 2020).
  9. « Retraites : Hubert Julien-Laferrière et Delphine Bagarry quittent le groupe LRM à l'Assemblée », sur Le Monde, .
  10. « Alpes-de-Haute-Provence. Delphine Bagarry, secrétaire du nouveau groupe parlementaire « Écologie démocratie solidarité » », sur Le Dauphiné libéré, (consulté le 19 mai 2020).

Liens externes[modifier | modifier le code]