Cuil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant Internet
Cet article est une ébauche concernant Internet.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Logo de Cuil

Adresse www.cuil.com
Type de site moteur de recherche
Langue (en) anglais
Propriétaire Cuil, Inc.
Lancement Voir et modifier les données sur Wikidata
État actuel inactif depuis le 17 septembre 2010[1]

Cuil (prononcer « cool », d'un mot gaélique qui signifie connaissance et noisette[2],[3]) était un moteur de recherche dévoilé le 28 juillet 2008[4]. Les développeurs de Cuil avaient pour objectif de proposer un moteur de recherche plus vaste et aux résultats plus étayés que les moteurs actuels. Il organisait les pages web par contenu et affichait davantage d'informations et d'images par résultat. Il prétendait posséder un index plus grand que les standards contemporains, avec plus de 120 milliards de pages web[4]. Le projet Cuil a été initialement développé par Anna Patterson, Russell Power et Louis Monier, anciens employés de Google[5]. Tom Costello, le PDG de Cuil, est un ancien employé d'IBM.

Le respect de la confidentialité et de la sphère privée était mis en avant : « Quand vous recherchez avec Cuil, nous ne collectons aucune information personnellement identifiable. Nous n'avons aucune idée de qui envoie des questions : pas de nom, pas d'adresse IP, et pas de cookies. Votre historique de recherche est votre affaire, pas la nôtre. »

Cuil a cessé son activité le 17 septembre 2010[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Le moteur de recherche Cuil ferme ses portes », Journaldunet.com (consulté le 20 septembre 2010).
  2. Cuil, un nouvel aiguillon pour Google ?, itrmanager.com, 28 juillet 2008.
  3. (en) Search site aims to rival Google, BBC, 28 juillet 2008.
  4. a et b « Lancement officiel de Cuil avec 120 milliards de pages indexées, Google a-t-il de quoi trembler ? », TechCrunch (consulté le 28 juillet 2008).
  5. « (en) Former Employees of Google Prepare Rival Search Engine », NYTimes.com (consulté le 28 juillet 2008).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]