Crise de milieu de vie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Crise de la quarantaine)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La crise de milieu de vie est un terme employé dans la société occidentale pour décrire la période de doute que ressentent certaines personnes à la « moitié de leur vie », ayant pour résultat une sensation de passer de la jeunesse à la vieillesse. Quelquefois, des événements vécus lors de ces années là, tels que le vieillissement, la mort des parents, le départ de la maison des enfants peut déclencher cette crise. La personne atteinte souhaite alors faire des changements radicaux dans sa vie de tous les jours ou dans sa situation professionnelle, son mariage ou ses relations amoureuses.

Description[modifier | modifier le code]

Des recherches académiques faites depuis les années 1980 ont rejeté l'idée que la crise de la quarantaine touchait la plupart des adultes. Selon une étude, 10 % environ des adultes présentent les symptômes psychologiques de cette crise due à leur âge ou vieillissement[1]. On[Qui ?] pense que le type de personnalité et l'historique psychologique prédisposent certaines personnes à la crise de la quarantaine[2]. Les personnes touchées par ce trouble montrent des symptômes et comportements variés.

De nombreux quadragénaires vivent des événements qui peuvent aboutir à une période de stress psychologique ou de dépression, comme la mort de l'être aimé ou un échec professionnel. Toutefois, ces événements peuvent survenir plus ou moins tôt. Dans ce cas, la crise « de la quarantaine » est qualifiée de crise de l'âge adulte.[réf. souhaitée]

Certaines études semblent indiquer que certaines cultures sont plus sensibles à ce phénomène que d'autres. Une étude notamment a montré une très faible prévalence de cette crise de la quarantaine chez les personnes de culture japonaise ou indienne, mettant en exergue que cette crise a une origine profondément culturelle. Les auteurs de cette étude ont émis l'hypothèse que la « culture de la jeunesse » présente dans la société occidentale expliquerait, au moins en partie cette crise[3].

Occurrence[modifier | modifier le code]

Cette crise peut survenir entre 35 et 50 ans (une étude en 1990[4] a montré que l'âge moyen de cette crise est de 46 ans). Une analyse[5] a identifié une dizaine de sujets sur lesquels les individus passant la quarantaine changent d'avis.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Midlife Without A Crisis », Washington Post, .
  2. (en) Lachman, « Development in Midlife », Annual Review of Psychology, vol. 55,‎ , p. 305-331.
  3. (en) Menon, « Middle Adulthood in Cultural Perspective », dans Lachman, Handbook of Midlife Development, John Wiley, .
  4. (en) « More On The Midlife Crisis You May Never Have »,
  5. « Crise de la quarantaine, les questions qui changent »,

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

En français[modifier | modifier le code]

  • Françoise Millet-Bartoli, La Crise du milieu de la vie : une deuxième chance, Odile Jacob, 2002
  • Christophe Fauré, Maintenant ou jamais – La Transition du milieu de la vie, Albin Michel, 2011.
  • Catherine Bidan, Reprendre pied, vers une nouvelle vie, InterEditions, 2012 (SBN 10 : 2729611614)
  • Elliott Jaques, « Mort et crise du milieu de la vie », dans Didier Anzieu, Crise, rupture et dépassement, Dunod, (lire en ligne), p. 277-305.
  • Danielle Quinodoz, « La crise existentielle du “ milieu de la vie ? : la porte étroite », Revue française de psychanalyse, vol. 69, no 5,‎ , p. 1071-1086 (lire en ligne, consulté le 16 octobre 2019).

En anglais[modifier | modifier le code]

  • Gail Sheehy, Passages: Predictable Crises of Adult Life, 1976, (ISBN 0-553-27106-7).
  • Margie Lachman, ed., Handbook of Midlife Development, John Wiley & Sons, 2001, (ISBN 0-471-33331-X).
  • Sally Squires, « Midlife Without A Crisis », Washington Post, 19 avril 1999.
  • Kruger, A. (1994), « The Mid-life Transition: Crisis or Chimera? », Psychological Reports, n° 75, 1299-1305.
  • Margie Lachman, « Development in Midlife », Annual Review of Psychology, vol. 55, p. 305-331, 2004.
  • David G. Myers, « Adulthood's Ages and Stages », Psychology, n° 5, 196-197, 1998.
  • D.T.L. Shek, « Mid-life Crisis in Chinese Men and Women », Journal of Psychology, 130, 109-119, 1996.