Désintégration positive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le concept de désintégration positive a été développé par Kazimierz Dąbrowski[1].

La théorie de la désintégration positive est une théorie de développement de la personnalité, qui n'est pas considérée comme innée mais acquise.

Cette théorie va à l'encontre de l'opinion majoritaire en psychologie qui décrit la santé mentale par l'absence de symptômes ou homéostasie. D'après Dabrowski, le fait d'être très bien intégré socialement, d'avoir un seuil de tolérance à la frustration élevé et de bonnes facultés d'adaptation n'est pas signe de santé mentale.

Dabrowski considère la santé mentale comme la capacité à se développer positivement grâce au processus de la désintégration positive. La personne en cours de développement va généralement passer par des crises et de grandes souffrances psychologiques. Elle sera donc considérée "malade" du point de vue répandu de la psychiatrie, mais pas du point de vue de la théorie de la désintégration positive.

Les concepts clés[modifier | modifier le code]

La personnalité[modifier | modifier le code]

La conception de la personnalité décrite par Dabrowski est différente des définitions communément admises. Elle se distingue de l'individualité dans le sens où elle est acquise et non innée. Elle désigne un individu qui a atteint le 5e niveau du processus de désintégration positive c'est-à-dire le niveau de l'intégration secondaire.

Ses principales caractéristiques sont :

  1. la conscience de soi : la personne a un haut niveau de compréhension d'elle-même, de sa structure, de ses aspirations et de ses buts
  2. l'affirmation de soi : la personne est convaincue que son attitude est juste et que ses buts sont essentiels
  3. l'éducation de soi : la personne est consciente que son développement n'est jamais terminé et elle travaille donc à son propre développement et à l'éducation d'elle-même

La multiplicité de niveaux des fonctions émotionnelles et instinctives[modifier | modifier le code]

La multiplicité de niveaux est l'un des concepts les plus importants de la théorie de la désintégration positive[2].

Ce concept s'inspire du modèle hiérarchique du système nerveux de John Hughlings Jackson et des stades de développement de Jean Piaget (dont Dabrowski était l'élève[3]).

Les niveaux multiples peuvent non seulement caractériser de façon générale le niveau de développement d'une personne mais également des comportements, des émotions, des traits de caractère, des symptômes de mal-être psychique.

Lorsqu'une personne est confrontée à un choix, elle peut être capable, si elle a atteint un niveau suffisant de développement, de distinguer parmi les alternatives possibles, celles d'un niveau inférieur de celles d'un niveau supérieur.

Au niveau des sentiments, si on prend exemple de l'amour, Dabrowski explique que l'amour de niveau supérieur est plus éloigné de l'amour de niveau inférieur que de la haine.

Le troisième facteur[modifier | modifier le code]

Dabrowski décrit trois facteurs de développement :

  1. les éléments innés et héréditaires
  2. l'environnement social
  3. les forces autonomes (3e facteur)

Le troisième facteur est une force de développement qui pousse la personne à effectuer des choix libres et authentiques.

Le potentiel de développement[modifier | modifier le code]

Le potentiel de développement va avoir une influence sur le niveau de développement que va pouvoir atteindre une personne. Il peut entrer en conflit ou en collaboration avec l'environnement de la personne. Si la personne a un potentiel de développement peu élevé, elle ne pourra se développer que si son environnement est positif. Au contraire, si son potentiel de développement est élevé, l'environnement n'aura que peu d'incidence sur le développement.

Dabrowski décrit le profil de personnes "psycho-névrosées" ou "psychoneurotics" en anglais qui ont un potentiel élevé de développement.

Les hyperexcitabilités psychiques (overexcitabilities)[modifier | modifier le code]

Une des caractéristiques du potentiel de développement est la présence d'hyperexcitabilités (overexcitabilities) psychiques.

Ces hyper-excitabilités sont de 5 formes :

  1. intellectuelle
  2. émotionnelle
  3. imaginative
  4. sensorielle
  5. psychomotrice

Ces hyper-excitabilités désignent une sensibilité plus élevé aux stimuli. Une personne qui a de fortes hyper-excitabilités expérimente la réalité de façon plus intense.

Manifestations du potentiel de développement chez les enfants[modifier | modifier le code]

  • tendance précoce à l'introspection et au questionnement existentiel
  • grande intensité dans les centres d'intérêts, grande curiosité intellectuelle
  • talents particuliers
  • forts sentiments de honte et de culpabilité, mécontentement par rapport à soi
  • désir de faire le bien
  • attachement extrêmement fort envers ses proches, peur qu'ils tombent malades, difficulté d'être séparé d'eux
  • phobies

Le milieu psychique interne[modifier | modifier le code]

Les niveaux de développement[modifier | modifier le code]

Niveau 1: Intégration primaire[modifier | modifier le code]

L'intégration peut être positive ou négative. L'intégration négative est une structure cohérente d'instincts primitifs, étroite, rigide non favorable au développement, que l'on rencontre surtout dans la psychopathie et dans certaine formes d'arriération mentale massive. (1)

Du point de vue de Dabrowski, le stade de l'intégration primaire est contraire à la santé mentale.

Plus la structure d'intégration primaire est stable et cohérente, moins le potentiel de développement d'une personne est élevé. Plus les fonctions automatiques sont fortes, plus le niveau de santé mentale est bas.

Un niveau assez élevé d'intégration primaire est présent chez l'individu moyen (entre 60 et 70% des personnes seraient au niveau 1) et un niveau très élevé est présent chez le psychopathe.

Selon la définition de Dabrowski, la psychopathie est caractérisée par la soumission aux besoins primaires, l'absence d'empathie et de conflits intérieurs. La personne psychopathe peut être très intelligente mais son intelligence est entièrement subordonnée à ses besoins primaires.

Niveau 2: Phase de désintégration à niveau unique[modifier | modifier le code]

Les personnes ayant atteint le niveau 2 de développement de la personnalité commencent à ressentir un mal-être, des peurs, des obsessions, des phobies et des conflits intérieurs. Cependant, la personne est perdue car elle est incapable de distinguer différents niveaux au sujet de ses conflits intérieurs et des prises de décisions.

La plupart des personnes passent par le niveau 2 à une période charnière de leur vie telle que l'adolescence. Mais elle reviendra très souvent au niveau de l'intégration primaire de par son instinct de préservation d'elle-même.

Trois types d'évolutions sont possibles à partir du niveau II :

  1. la réintégration au niveau 1 (intégration primaire)
  2. le maintien durable au niveau II ce qui peut aboutir sur des symptômes sévères voire des psychoses voire le suicide
  3. si le potentiel de développement est suffisamment élevé et l'environnement favorable, une progression au niveau III par la prise de conscience des niveaux multiples.

Niveau 3: Phase de désintégration spontanée à niveaux multiples[modifier | modifier le code]

Phase dont le trait principal consiste en la hiérarchisation de valeurs.

La personne prend conscience des niveaux multiples et cela se manifeste dans l'expression de ses conflits intérieurs. Elle commence à construire une hiérarchie de valeurs qui lui est propre ainsi qu'un idéal de personnalité à l'aune desquels elle va évaluer ses choix et ses actions. Elle prend conscience de la différence entre son comportement, ses pensées et ses émotions avec l'idéal de ce qu'elle voudrait être.

Au début de cette phase, elle se laisse submerger par les émotions négatives qui l'envahissent. Mais à mesure qu'elle se rapproche du niveau IV, elle va arriver à mieux contrôler elle-même son développement et à se prendre en charge par auto-psychothérapie (psychothérapie appliquée à soi-même et sans l'intervention d'un praticien).

Dynamismes caractéristiques du niveau 3 :

  • "l'étonnement envers soi-même"
  • "le mécontentement de soi"
  • "l'inquiétude envers soi-même"
  • "la mal-adaptation à l'environnement externe"
  • le "troisième facteur".

Niveau 4: Phase organisée de désintégration à niveaux multiples[modifier | modifier le code]

Phase caractérisée par son rôle d'organisation et de systématisation de la désintégration, par l'augmentation de la conscience et du contrôle de soi, par l'expérience systématique et la séparation des différents niveaux en soi ("sujet-objet", "troisième facteur-émergence)"

La personne a une claire vision de l'idéal de personnalité qu'elle veut atteindre et elle s'organise afin de se rapprocher autant que possible de cet idéal. Les émotions négatives, peurs et conflits intérieurs diminuent en intensité car la personne arrive à atteindre un meilleur contrôle d'elle-même. Mais elle peut également provoquer consciemment des émotions négatives si cela contribue à son développement.

Dynamismes caractéristiques du niveau 4 :

  • sujet / objet : s'observer soi-même comme si on était une autre personne
  • le "troisième facteur"

Niveau 5: Intégration secondaire[modifier | modifier le code]

Il s'agit du niveau de la personnalité. Les personnes qui atteignent ce niveau sont très rares.

La théorie de la désintégration positive et les personnes surdouées ou à haut potentiel intellectuel[modifier | modifier le code]

La théorie de la désintégration positive apparaît être très utilisée par les individus à haut potentiel (surdoué) pour comprendre leur développement intellectuel[4].

La population surdouée a été sensibilisée au sujet de la désintégration positive par Michael Piechowski, un assistant de Kazimierz Dabrowski.

Celui-ci a remarqué une corrélation positive entre les hyper-excitabilités (overexcitabilities), qui est l'une des caractéristiques du potentiel de développement, et le haut potentiel intellectuel.

Dabrowski a mis en garde contre le risque d'un développement uniquement intellectuel qui serait unilatéral.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • en Kazimierz Dąbrowski, Michał Piechowski, Andrzej Kawczak, Mental growth : through positive disintegration, London : Gryf Publications, 1970, trad. française, La croissance mentale par la désintégration positive, Ste-Foy, Éditions Saint-Yves, 1972 166 pages (ASIN B0000DQ69O).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Kazimierz Dabrowski - La théorie de la désintégration positive -- Sott.net », sur Sott.net (consulté le 9 mai 2017)
  2. « http://www.academie-polonaise.org/pl/images/stories/pliki/PDF/Roczniki/R9/zaborowski.pdf »
  3. « La théorie de la désintégration positive – Dabrowski | Adulte Surdoué », sur www.adulte-surdoue.org (consulté le 9 mai 2017)
  4. Franck Zenasni, « Les caractéristiques émotionnelles des enfants à haut potentiel », Psychologie Francaise,‎ (lire en ligne)