Coriance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Coriance
Création 18 juin 1997
Siège social Noisy-le-Grand
Drapeau de France France
Direction Yves Lederer
Activité Production et distribution de vapeur et d'air conditionné
Produits Délégataire de service public en chauffage et froid urbains / Opérateur de services en efficacité énergétique et environnementale
Effectif 373 en 2018 (effectif moyen annuel)
SIREN 412 561 706
Site web www.groupe-coriance.fr

Chiffre d'affaires 210 millions d'euros[1]

Coriance est une entreprise française opérant dans le domaine des énergies renouvelables (biomasse, géothermie) et de récupération, abrégées EnR&R.

Historique[modifier | modifier le code]

Coriance, fondée en 1997 par Gaz de France, exploitait les réseaux de chaleur et de froid[2]. Coriance démarre son activité avec les projets de géothermie à Meaux, puis à Fresnes.

En 2006, dans le cadre des travaux préparatoires à la fusion entre Gaz de France et Suez, la Commission européenne identifie que cette fusion pourrait nuire à la concurrence dans plusieurs secteurs, dont celui des réseaux de chaleur en France. La cession de Coriance fait partie des mesures correctives proposées par les deux groupes et retenues par la Commission européenne[3],[4].

En 2008, le groupe italien A2A fait l’acquisition de Coriance[5],[6]

En 2009, Inter industrie thermique rejoint Coriance[7],[8].

En 2012, Coriance est repris par ses managers, adossés à un fonds d’investissement (KKR Infrastructure)[9].

En 2016, First State Investments devient l’actionnaire principal de Coriance[10],[11]. Le nouvel actionnaire australien, spécialisé dans l'investissement responsable[12], réalise alors un investissement en France[13],[14].

Activités[modifier | modifier le code]

Le Groupe Coriance intervient comme délégataire de service public en chauffage et froid urbains en France et en Belgique à travers ses 37 filiales :

  • 1998 : Energie Meaux ; Chelles Chaleur ; SOFREGE (Fresnes) ; Martigues ; STSP (Salon-de-Provence)
  • 1999 : AES (Aulnay-sous-bois) ; ENRIS (Ris-Orangis) ; COGE Santé Lille
  • 2002 : BMES (Blanc-Mesnil)
  • 2003 : MBE (Les Mureaux
  • 2005 : DES (Pierrelatte)
  • 2006 : STVLBG (Villiers-le-Bel / Gonesse) ; CES (Castres)
  • 2007 : ABES (Andrézieux-Bouthéon) ; ENERIANCE (Toulouse)
  • 2008 : ERIVA (Montereau-Fault-Yonne) ; MEBOIS (Montrond-les-bains) ; CALO REM (Manosque)
  • 2009 : Dijon Les Grésilles
  • 2011 : STB (Bondy)
  • 2012 : SODIEN (Dijon)
  • 2013 : MAEV (Mont-Saint-Aignan) ; AUXEV (Auxerre) ; BBE (Briançon)
  • 2016 : EVVA (Valence) ; EVVE (Val d’Europe) ; Champigny ; CEVE (Clichy) ; GEB (Brive)
  • 2017 : LEN (Laval)
  • 2018 : HEVE (Herstal - Belgique)
  • 2019 : CenergY (Cergy-Pontoise) ; Castre 2ème réseau ; Champigny 2ème réseau ; Grigny ; Auxerre 2ème réseau ; Commentery.

Au total, plus de 385 km de réseau de chaleur urbain alimentent 249 000 équivalents-logements.

Le Groupe Coriance présente le mix énergétique le plus "vert" de la profession avec des réseaux de chaleur urbains alimentés à plus de 60% par des énergies renouvelables et de récupération (biomasse, géothermie et énergie de récupération) :

  • 26% des réseaux de chaleur sont alimentés par la biomasse ;
  • 20% par l'énergie de récupération ;
  • 16% par la géothermie.

Un tiers des émissions nationales de gaz à effet de serre est dû au chauffage résidentiel et à celui du secteur tertiaire. Le développement de réseaux de chaleur et de froid, alimentés en énergies renouvelables, est un moyen de lutter contre le réchauffement climatique.

Dès sa création, Coriance a fait le choix d'une énergie pauvre en carbone et, aujourd'hui, la société dispose d'une expertise avérée dans le domaine des énergies renouvelables et de récupération.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Communiqué de presse - 1998 - 2018 : Coriance a 20 ans », sur 24presse (consulté le 6 juillet 2020).
  2. http://atee.fr/energie-plus-magazine/actualites/lun-03022014-1124-réseaux-de-chaleur-urbains-entretien-avec-hubert
  3. « Press corner », sur European Commission - European Commission (consulté le 1er juillet 2020).
  4. « Press corner », sur European Commission - European Commission (consulté le 1er juillet 2020).
  5. Challenges.fr, « GDF en passe de céder sa filiale Cofatech Coriance », Challenges,‎ (lire en ligne, consulté le 1er juillet 2020).
  6. Caroline Pintard, « GDF cède sa filiale Cofathec Coriance à A2A », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 1er juillet 2020).
  7. « Energie : Coriance rachète Inter Industrie Thermique », sur Actu-Environnement, Actu-environnement (consulté le 30 septembre 2020).
  8. http://www.enerzine.com/14/8784+coriance-rachete-inter-industrie-thermique+.html
  9. http://www.zonebourse.com/A2A-SPA-70284/actualite/Litalien-A2A-recoit-une-offre-de-KKR-pour-sa-filiale-francaise-Coriance-14436745/
  10. Next Finance, « News - First State Investments rachète Coriance à KKR » (consulté le 28 juin 2016).
  11. (en-US) « First State Investments to buy French co Coriance from KKR », sur DealStreetAsia (consulté le 28 juin 2016).
  12. « Investissement responsable | First State Investments - France », sur www.firststateinvestments.com (consulté le 28 juin 2016).
  13. « First State Investments rachète Coriance - DHCNews », (consulté le 28 juin 2016).
  14. « First State Investments Acquires Coriance from KKR | Business Wire », sur www.businesswire.com (consulté le 28 juin 2016).