Godefroid Ier de Verdun

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Godefroy Ier de Verdun)
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Godefroid Ier de Verdun
Fonctions
Comte de Verdun
Successeur Godefroid Ier de Basse-Lotharingie
Comte de Hainaut et de Mons
Prédécesseur Régnier IV de Mons
Successeur Régnier IV de Mons
Biographie
Père Gothelon
Mère Oda de Metz

Godefroid Ier de Verdun, dit le Captif et aussi le Vieux, mort en 998 ou après[1], fut comte de Bidgau et de Methingau en 959, puis comte de Verdun de 963 à 1002. Il fut également comte de Hainaut de 974 à 998. Il était fils de Gozlin (Gozelon, Gothelon), comte de Bidgau et de Methingau, et petit-fils d'Uda (Oda) de Saxe, et le frère d'Adalbéron, l'archevêque de Reims qui plaça Hugues Capet sur le trône de France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fut toujours un fidèle des Ottoniens, avec lesquels il était apparenté par sa grand-mère maternelle, Oda, fille d'Otton Ier de Saxe.

En 960 ou avant, il apparaît comme comte de Verdun. Il possédait déjà de son père les comtés de Bidgau et de Methingau. En 969, il obtient les marquisats d'Anvers et d'Ename, puis s'empare en 973 du comté de Hainaut avec Arnould de Valenciennes, aux dépens de Régnier IV. Charles de Basse-Lotharingie, qui soutenait Régnier IV leur livra bataille à Mons en 976, et Godefroid y fut grièvement blessé et fait prisonnier.

Au côté de l'empereur germanique Otton II, il combat Lothaire, roi de France, mais fut capturé près de Verdun en 985 et resta captif deux années. Ce fut Hugues Capet qui le libéra en 987, la famille de Godefroid l'ayant soutenu face à Charles de Basse-Lotharingie, le prétendant carolingien. En 989, il est de nouveau fait prisonnier par Herbert III, comte de Vermandois.

Il est libéré avant 995, puisqu'à cette date, il participe au synode de Mousson. En 988, Régnier IV lui reprit le comté de Hainaut.

Ascendance[modifier | modifier le code]

Mariage et enfants[modifier | modifier le code]

Il épousa en 963 Mathilde de Saxe, fille d'Hermann Ier de Saxe, duc de Saxe, veuve de Baudouin III, comte de Flandre, et eut :

  • Godefroid II († 1023), duc de Basse-Lotharingie en 1012 ;
  • Frédéric († 1022), comte de Verdun ;
  • Adalbéron († 988), évêque de Verdun (984-988) ;
  • Hermann († 1029), comte d'Eename jusqu'en 1024 ;
  • Gothelon Ier († 1044), marquis d'Anvers, puis duc de Basse et de Haute-Lotharingie à la mort de son frère Godefroid II en 1023 ;
  • Ermengarde († 1042), mariée à Otton de Hammerstein, comte dans le Wettergau ;
  • Adela mariée au comte Godizo d'Aspelt ;
  • Ermentrude († ap. 1010), mariée à Arnold de Rumigny († 1002/1010), seigneur de Florennes.

Ils seraient également les parents de Gerberge, épouse du comte Folmar II de Metz († 1026 ou après),

Source[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]