Mégingoz de Gueldre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mégingoz de Gueldre
Biographie
Naissance
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Entre et Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant

Mégingoz, né vers 920, mort entre 998 et 1001 fut comte de Gueldre. Il est possible que ce titre n'existait pas encore et que son titre réel était comte d'Avalgau.

Il épousa vers 940 Gerberge de Metz (925 † 995), fille de Godefroid comte palatin de Lotharingie, et d'Ermentrude, et sœur de Godefroy, vice-duc de Basse-Lotharingie.

En 939, le comte Megingoz, vassal d'Henri Ier, duc de Lotharingie et de Bavière, participa à la révolte de ce dernier contre son frère Otton Ier, roi de Germanie. Quand Henri fut vaincu, Megingoz fut pardonné, car il n'avait fait que suivre son suzerain. Dans la plupart des chartes il n'est qualifié que de noble et de vassal, et c'est seulement dans une bulle du pape Grégoire V qu'il est qualifié de comte.

À la mort de son fils Godefroy, tué lors d'une expédition de l'empereur Otton II en Bohême, Mégingoz se retira et administra ses possessions en Gueldre. Gerberge, sa femme, fonda l'abbaye de Vilich et lui fit plusieurs donations. Elle mourut en 995. Megingoz mourut peu après 998

Enfants[modifier | modifier le code]

Mégingoz et Gerberge avaient eu :

  • Godefroy († 977)
  • Adélaïde (960/970, † 3 février 1010/1021), abbesse de Vilich
  • Alberade
  • Bertrade, († 1000), abbesse du monastère Sainte-Marie à Cologne

Sources[modifier | modifier le code]