Communauté de communes Périgord-Limousin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Communauté de communes Périgord-Limousin
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Forme Communauté de communes
Siège Thiviers
Communes 22
Président Bernard Vauriac (PS)
Date de création
Code SIREN 242400752
Démographie
Population 14 348 hab. (2014)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Superficie 499,72 km2
Localisation
Localisation de Communauté de communes Périgord-Limousin
Localisation en 2013 dans le département de la Dordogne de la communauté de communes du Pays de Jumilhac-le-Grand.
Liens
Site web http://www.perigord-limousin.fr/
Fiche Banatic Données en ligne
Fiche INSEE Dossier complet en ligne

La Communauté de communes Périgord-Limousin précédemment nommée Communauté de communes des Marches du Périg'Or Limousin Thiviers-Jumilhac, est issue de l'extension de la Communauté de Communes du Pays de Jumilhac à celle du Pays Thibérien le 1er janvier 2017. C'est une communauté de communes française située dans le pays Périgord vert, dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Historique[modifier | modifier le code]

La Communauté de communes du Pays de Jumilhac-le-Grand est créée le pour une prise d'effet immédiate[1].

Elle s'est ouverte le à quatre communes supplémentaires :

Deux nouvelles communes intègrent la communauté de communes le  : Firbeix et Mialet[2].

L'arrêté no 2016-095 du autorise le renommage de l'intercommunalité en communauté de communes des Marches du Périg'Or Limousin Thiviers-Jumilhac[3].

Au , la Communauté de communes du Pays de Jumilhac-le-Grand est étendue aux communes de la communauté de communes du Pays thibérien (moins Sorges et Ligueux en Périgord) qui est alors dissoute[4].

L'arrêté no 24-2017-10-23-002 d' officialise le renommage de l'intercommunalité en Communauté de communes Périgord-Limousin[5].

Géographie[modifier | modifier le code]

Située au nord-est du département, la Communauté de communes Périgord-Limousin héberge le point culminant de la Dordogne, à 472 mètres d’altitude, dans la forêt de Vieillecour, sur la commune de Saint-Pierre-de-Frugie.

Composition[modifier | modifier le code]

La communauté de communes Périgord-Limousin regroupe vingt-deux communes sur 499,72 km2. Son siège social est transféré à Thiviers.

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Thiviers
(siège)
24551 Thibériens 27,77 2 891 (2016) 104
Chalais 24095 Chalaisiens 18,81 398 (2016) 21
La Coquille 24133 Coquillards 22,37 1 348 (2016) 60
Corgnac-sur-l'Isle 24134 Corgnacois 20,61 836 (2016) 41
Eyzerac 24171 Eyzeracois 11,03 563 (2016) 51
Firbeix 24180 Firbexois 22,66 306 (2016) 14
Jumilhac-le-Grand 24218 Jumilhacois 66,67 1 244 (2016) 19
Lempzours 24238 Lempzouriens 10,87 133 (2016) 12
Mialet 24269 Mialetains 37,30 619 (2016) 17
Nantheuil 24304 Nantheuillais 16,82 959 (2016) 57
Nanthiat 24305 Nanthiacois 11,12 240 (2016) 22
Négrondes 24308 Négrondais 20,15 832 (2016) 41
Saint-Front-d'Alemps 24408 Saint-Frontais-d'Alemps 19,02 264 (2016) 14
Saint-Jean-de-Côle 24425 Jean-Côlois 12,70 366 (2016) 29
Saint-Jory-de-Chalais 24428 Saint-Georgiens 31,73 579 (2016) 18
Saint-Martin-de-Fressengeas 24453 Saint-Martinais 20,84 360 (2016) 17
Saint-Paul-la-Roche 24481 Saint-Paulois 39,22 525 (2016) 13
Saint-Pierre-de-Côle 24485 Pétrus-Coliens 19,85 448 (2016) 23
Saint-Pierre-de-Frugie 24486 Pétrofugiens 21,74 391 (2016) 18
Saint-Priest-les-Fougères 24489 Saint Priestois 20,86 380 (2016) 18
Saint-Romain-et-Saint-Clément 24496 Romaniclémentiens 13,80 326 (2016) 24
Vaunac 24567 Vaunacois 13,78 283 (2016) 21

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution démographique ci-dessous concerne l'intercommunalité depuis sa date de création (1995) et selon son périmètre de 2013 à 2016.

Dans ses limites de 2017, sa population municipale de 2014 s'élève à 14 348 habitants.

Évolution démographique
1999 2008 2013 2014
6 1126 0165 7575 866
1999 : population sans doubles comptes ; à partir de 2006 : population municipale légale.
(Source : Insee[6])

Représentation[modifier | modifier le code]

À partir du renouvellement des conseils municipaux de mars 2014, le nombre de délégués siégeant au conseil communautaire était le suivant : cinq communes disposaient de deux sièges. Les autres en avaient plus (trois pour Mialet et Saint-Jory-de-Chalais, cinq pour Jumilhac-le-Grand et six pour La Coquille), ce qui faisait un total de vingt-sept conseillers communautaires[7].

Avec l'arrivée de nombreuses nouvelles communes au , la représentation est modifiée par l'arrêté no 24-2016-12-21-005 du 21 décembre 2016 [8] comme suit : neuf sièges pour Thiviers, quatre pour La Coquille, trois pour Jumilhac-le-Grand, deux pour Corgnac-sur-l'Isle, Nantheuil et Négrondes, et un pour chacune des seize autres communes, soit un total de trente-huit conseillers communautaires.

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des présidents successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 juin 2004 Claude Boyer[9]   Maire de La Coquille (1989-2008)
juin 2004 (réélu en janvier 2017[10]) En cours Bernard Vauriac PS Maire de Saint-Jory-de-Chalais (depuis 1983)
Les données manquantes sont à compléter.

Compétences[modifier | modifier le code]

L'arrêté no 2016-095 du actualise les compétences de l'intercommunalité décrites ci-dessous, à compter du [3].


La Communauté de communes Périgord-Limousin exerce en lieu et place de ses Communes membres, les compétences suivantes,

Compétences obligatoires[modifier | modifier le code]

  • Aménagement de l’espace pour la conduite d’actions d’intérêt communautaire ; Schéma de cohérence territoriale et schéma de secteur ; plan local d’urbanisme, document d’urbanisme en tenant lieu et carte communale
  • Actions de développement économique dans les conditions prévues à l’article L 4251-17 ; création, aménagement, entretien et gestion de zones d’activité industrielle, commerciale, tertiaire, artisanale, touristique, portuaire ou aéroportuaire ; politique locale du commerce et soutien aux activités commerciales d’intérêt communautaire ; promotion du tourisme, dont la création d’offices de tourisme
  • Aménagement, entretien et gestion des aires d’accueil des gens du voyage
  • Collecte et traitement des déchets des ménages et déchets assimilés
  • Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations

Compétences optionnelles[modifier | modifier le code]

  • Création et gestion de Maisons des services au public
  • Création, aménagement et entretien de voirie d’intérêt communautaire : Prestations de service pour les voies d’intérêt non communautaire
  • Politique du Logement et du cadre de vie : Logement
    • Réhabilitation de logements d’intérêt communautaire dans le cadre des logements sociaux conventionnés (annexe jointe).
    • Mise en œuvre d’opérations programmées d’amélioration de l’habitat. (OPAH) et de programmes d’intérêt général.
  • Action sociale d’intérêt communautaire
    • Politique de prévention et de promotion de la santé sur le territoire au travers du contrat local de santé
    • Création et gestion de maisons de santé pluridisciplinaires (annexe jointe)
    • Centre Intercommunal d’action sociale
      • Mise en place et gestion d’un CIAS favorisant notamment le maintien à domicile des personnes âgées et handicapées
      • Instruction, suivi et prise en charge des dossiers d’aide sociale
      • Portage de repas à domicile
    • Politique Enfance/Jeunesse
      • Mise en œuvre d’une politique en direction de l’enfance et de la jeunesse : Accueils périscolaires – Temps d’Activités Périscolaires – Accueils collectifs de mineurs – Lieu d’accueil Parents enfants – Relais d’Assistante maternelle et micro-crèche.
  • Construction, entretien et fonctionnement d’équipements culturels et sportifs d’intérêt communautaire et d’équipements de l’enseignement préélémentaire et élémentaire d’intérêt communautaire
  • Aménagement, construction, et gestion d’équipements culturels et sportifs d’intérêt communautaire
  • Mise en réseau des points de lecture publique
  • Coordination, soutien financier et logistique à des actions ou événements culturels du territoire d’intérêt communautaire

Compétences facultatives[modifier | modifier le code]

  • Aménagement numérique
  • Mise en œuvre de la compétence relative aux réseaux locaux de communication électronique au sens de l’article L 1425-1 du code général des collectivités territoriales
  • Création et gestion d’un crématorium
  • Environnement
  • Assainissement
    • Contrôle, conseil, diagnostic et entretien en matière d’assainissement non collectif
    • Opérations de restauration, d’aménagement, d’entretien et de mise en valeur des rivières et de leurs abords
  • Programmation et animation des PDIPR


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. CC du Pays de Jumilhac le Grand, Banatic, consulté le 24 octobre 2016.
  2. Hervé Chassain, « Huit pour 2013, 16 pour 2014 », Sud Ouest édition Dordogne, 11 décembre 2012.
  3. a et b [PDF] « Arrêté no 2016/095 portant modification des statuts de la communauté de communes du Pays de Jumilhac-le-Grand », Préfecture de la Dordogne, 14 décembre 2016, p. 165-169.
  4. [PDF] « Arrêté no PREF/DDL/2016/0177 portant extension du périmètre de la CC du Pays de Jumilhac-Le-Grand aux communes de la CC Pays Thibérien, à l'exception de la commune de Sorges et Ligueux en Périgord », Préfecture de la Dordogne, 15 septembre 2016, p. 280-284.
  5. [PDF] « Arrêté no 24-2017-10-23-002 portant modification des statuts de la communauté de communes des Marches du PériG'or Limousin, Thiviers-Jumilhac », Préfecture de la Dordogne, octobre 2017, p. 170-172.
  6. Séries historiques des résultats du recensement - EPCI de La CC du Pays de Jumilhac le Grand (242400752), Insee, consulté le 22 septembre 2016.
  7. [PDF] Arrêté no 2013288-0004 du 15 octobre 2013, Préfecture de la Dordogne, consulté le 2 novembre 2013.
  8. Arrêté constatant la composition du conseil communautaire de la communauté de communes des Marches du PériG'or Limousin, Thiviers-Jumilhac, Préfecture de la Dordogne, 21 décembre 2016, p. 76-79.
  9. Démissionnaire
  10. « Bernard Vauriac préside le nouvel ensemble entre Thiviers et Jumilhac », Sud Ouest édition Dordogne, 28 janvier 2017, p. 11.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]