Mialet (Dordogne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mialet.
Page d’aide sur l’homonymie Miallet redirige ici.

Mialet
Mialet (Dordogne)
La mairie de Mialet.
Blason de Mialet
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Nontron
Canton Thiviers
Intercommunalité Communauté de communes Périgord-Limousin
Maire
Mandat
Mme Dominique Marceteau
2014-2020
Code postal 24450
Code commune 24269
Démographie
Population
municipale
626 hab. (2015 en diminution de 5,44 % par rapport à 2010)
Densité 17 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 32′ 59″ nord, 0° 54′ 15″ est
Altitude Min. 250 m
Max. 391 m
Superficie 37,30 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Mialet

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Mialet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mialet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mialet

Mialet (nom officiel), ou Miallet (orthographe locale), est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

Elle est intégrée au parc naturel régional Périgord-Limousin.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Côle au pont de la RD 79.

En Périgord vert, tout au nord du département de la Dordogne, la commune de Mialet, arrosée par la Dronne, la Côle, et son affluent le Coly, est limitrophe de trois communes du département de la Haute-Vienne : La Chapelle-Montbrandeix, Pensol et Dournazac.

L'altitude minimale, 250 mètres, se situe à l'extrême sud, là où la Côle quitte le territoire communal et pénètre sur celui de Saint-Jory-de-Chalais, au sud du lieu-dit Boissonnie. Le point culminant avec 391 mètres se trouve à l'extrême nord, au lieu-dit le Petit Trois Cerisiers, en limites de Dournazac et de La Chapelle-Montbrandeix.

Au carrefour des routes départementales (RD) 77 et 79, le bourg de Mialet est situé, en distances orthodromiques, 13 kilomètres au sud-ouest de Châlus et 15 kilomètres au nord de Thiviers, entre la Côle et le Coly.

La commune est également desservie par la RD 6b qui au nord-ouest, sert de limite avec La Chapelle-Montbrandeix et par la RD 82. À proximité, la principale voie d'accès à la commune reste la route nationale 21, axe Limoges - Périgueux situé quatre kilomètres à l'est du bourg.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune est limitrophe du département de la Haute-Vienne.

Communes limitrophes de Mialet
La Chapelle-Montbrandeix
(Haute-Vienne),
Pensol
(Haute-Vienne)
Dournazac
(Haute-Vienne)
Firbeix
Saint-Saud-Lacoussière Mialet La Coquille
Saint-Jory-de-Chalais Chalais

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune s'orthographie localement Miallet, même si son appellation en occitan[1], comme son nom officiel en français[2], ne doublent pas la consonne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Fin décembre 2001, la commune de Mialet adhère à la communauté de communes du Périgord vert qu'elle quitte au 1er janvier 2013, pour rejoindre la communauté de communes du Pays de Jumilhac-le-Grand[3]. Celle-ci est renommée le en communauté de communes des Marches du Périg'Or Limousin Thiviers-Jumilhac[4] puis en octobre 2017 en communauté de communes Périgord-Limousin[5].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
? ? Mme Millet-Lacombe    
mars 2001 décembre 2006 Jean-Louis Colombier    
décembre 2006 mars 2014 Pierrette Razé PS Retraitée
mars 2014 en cours Mme Dominique Marceteau[6] DVG Retraitée

Jumelages[modifier | modifier le code]

Huit des neuf communes de l'ancienne communauté de communes du Pays de Jumilhac-le-Grand, dont Mialet, sont jumelées avec la municipalité allemande de Romrod depuis 2012, La Coquille l'étant depuis 1990[7].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[9].

En 2015, la commune comptait 626 habitants[Note 1], en diminution de 5,44 % par rapport à 2010 (Dordogne : +0,31 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 4851 4571 4261 8091 8631 8231 9052 0071 989
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 8301 7631 7901 7681 7771 8722 0272 0332 096
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 1912 0922 0211 6761 6011 5321 4541 4141 369
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
1 2871 0941 006888795717692662626
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Les « Bisonnades », fête de l'élevage des bisons et de la musique country, le dernier dimanche de juillet (10e édition en 2015)[12].
  • Au mois d'août, la fête des moissons et du cheval (10e édition en 2014)[13].

Économie[modifier | modifier le code]

L'un des rares élevages français de bisons pour la viande de boucherie est implanté depuis 2003 sur la commune, au lieu-dit les Parcs[14].

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2015[15], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 216 personnes, soit 34,5 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (vingt-sept) a légèrement diminué par rapport à 2010 (vingt-huit) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 12,5 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au , la commune compte 70 établissements[16], dont trente-quatre au niveau des commerces, transports ou services, quatorze dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, dix dans la construction, sept relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, et cinq dans l'industrie[17].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine naturel[modifier | modifier le code]

Parc naturel régional Périgord-Limousin[modifier | modifier le code]

Depuis sa création en 1998, le parc naturel régional Périgord-Limousin intègre la commune de Mialet.

Natura 2000[modifier | modifier le code]

De sa source jusqu'au bourg de Saint-Pardoux-la-Rivière, sur une cinquantaine de kilomètres (dont huit pour la seule commune de Mialet), la Dronne et ses rives constituent une zone Natura 2000, composée de landes, de prairies humides, de cultures et de forêts[21]. C'est le plus remarquable site de France pour la moule perlière (Margaritifera margaritifera) qui s'y reproduit[22]. D'autres espèces européennes menacées s'y rencontrent également : un amphibien, le sonneur à ventre jaune (Bombina variegata), une libellule, l'agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale), un papillon, le damier de la succise (Euphydryas aurinia), l'écrevisse à pattes blanches (Austropotamobius pallipes), deux sortes de poissons, le chabot (Cottus gobio) et la lamproie de Planer (Lampetra planeri) ainsi que plusieurs mammifères dont la loutre (Lutra lutra) et trois espèces de chauves-souris[21] .

ZNIEFF[modifier | modifier le code]

La commune présente trois zones naturelles d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type I.

  • Dans une zone essentiellement boisée, les huit kilomètres du parcours de la Dronne sur la commune de Mialet s'effectuent parmi des gorges où selon l'exposition des versants, la flore méditerranéenne alterne avec la flore atlantique. On y trouve de nombreuses espèces de fougères[23],[24] .
  • Au nord de la commune, les étangs de Maison Rouge présentent sur 25 hectares de marais et de tourbières des espèces botaniques rares[27],[28].

Espace naturel sensible[modifier | modifier le code]

Le département de la Dordogne a reconnu en tant qu'espace naturel sensible le plan d'eau de Miallet (77 hectares) et ses rives qui sont fréquentés par de nombreux oiseaux aquatiques. Sa rive orientale est préservée comme zone de nidification[19].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Mialet Blason D’azur aux deux chevrons d’or accompagnés de trois pins cousus de sinople[30]
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 11 mars 2014.
  2. Code officiel géographique de Mialet sur le site de l'Insee, consulté le 11 mars 2014
  3. Hervé Chassain, Huit pour 2013, 16 pour 2014, Sud Ouest édition Dordogne du 11 décembre 2012.
  4. [PDF] « Arrêté no 2016/095 portant modification des statuts de la communauté de communes du Pays de Jumilhac-le-Grand », Préfecture de la Dordogne, 14 décembre 2016, p. 165-169.
  5. [PDF] « Arrêté no 24-2017-10-23-002 portant modification des statuts de la communauté de communes des Marches du PériG'or Limousin, Thiviers-Jumilhac », Préfecture de la Dordogne, octobre 2017, p. 170-172.
  6. Elles ont basculé au premier tour, Sud Ouest édition Dordogne du 31 mars 2014, p. 16.
  7. Philippe Pagès, Bientôt les 25 ans du comité de jumelage], sur Sud Ouest du 30 octobre 2014, p. 19.
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  12. Jean-Louis Cordier, « De nouvelles Bisonnades », Sud Ouest édition Périgueux, 21 juillet 2015, p. 18c.
  13. Jean-Louis Cordier, « 10e édition de la fête des moissons et du cheval », Sud Ouest édition Périgueux, 5 août 2014, p. 18c.
  14. Bisons du Périgord. Consulté le 7 octobre 2010.
  15. Dossier complet - Commune de Mialet (24269) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 1er décembre 2018.
  16. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 1er décembre 2018).
  17. Dossier complet - Commune de Mialet (24269) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 1er décembre 2018.
  18. Guy Penaud, Dictionnaire des châteaux du Périgord, p. 149, éditions Sud Ouest, 1996, (ISBN 2-87901-221-X)
  19. a et b La retenue de Miallet sur le site du Conseil général - Les Espaces Naturels Sensibles de la Dordogne. Consulté le 29 avril 2010.
  20. Cité Découverte Nature de MIALLET sur le site du Conseil général. Consulté le 26 avril 2010.
  21. a et b Réseau hydrographique de la Haute Dronne sur le réseau Natura 2000. Consulté le 27 avril 2010.
  22. Moule perlière sur le réseau Natura 2000. Consulté le 27 avril 2010.
  23. [PDF] « Gorges de la Dronne, d'Arrivaux à Saint-Pardoux sur le site de la DIREN Aquitaine »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 27 avril 2010.
  24. Carte de la ZNIEFF 26810000 sur le site de la DIREN Aquitaine. Consulté le 27 avril 2010.
  25. [PDF] « DIREN Aquitaine - Réseau hydrographique du Côle en amont de Saint-Jean-de-Côle »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 27 avril 2010.
  26. « Carte de la ZNIEFF 27100000 sur le site de la DIREN Aquitaine »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 27 avril 2010.
  27. [PDF] « DIREN Aquitaine - Étangs de Maison Rouge »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 27 avril 2010.
  28. Carte de la ZNIEFF 27510000 sur le site de la DIREN Aquitaine. Consulté le 27 avril 2010.
  29. Panneau d'information sur la place de l'église à Saint-Jory-de-Chalais
  30. OLDJP la banque du blason 2, consultée le 13 décembre 2012.