Communauté de communes de Matour et sa région

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Communauté de communes de Matour et sa région
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Siège Trambly
Communes 11
Président Jean-Paul Aubague (UMP)
Budget 6,3 millions[1] 
Date de création 30 décembre 1992
Date de disparition
Démographie
Population 4 593 hab. (2012)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Superficie 174,91 km2
Liens
Site web matour-et-region.com

La communauté de communes de Matour et sa région est une ancienne communauté de communes française, située dans le département de Saône-et-Loire et la région Bourgogne-Franche-Comté.

Composition[modifier | modifier le code]

Elle est composée au 1er janvier 2014 des communes suivantes :

Liste des communes de l’intercommunalité
Nom Code
Insee
Gentilé Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Trambly
(siège)
71546 12,08 398 (2014) 33
Brandon 71055 Brandonnais 10,14 287 (2014) 28
Clermain 71134 Clerminois 5,78 230 (2014) 40
La Chapelle-du-Mont-de-France 71091 Chapelois 9,11 187 (2014) 21
Dompierre-les-Ormes 71178 Dompierrois 30,23 923 (2014) 31
Matour 71289 Matourins 27,99 1 043 (2014) 37
Montagny-sur-Grosne 71304 Montagnons 6,84 119 (2014) 17
Montmelard 71316 Montmelardais 22,35 336 (2014) 15
Saint-Pierre-le-Vieux 71469 Sampiarris 15,79 347 (2014) 22
Trivy 71547 Trivigeois 11,64 272 (2014) 23
Verosvres 71571 Vroulons 22,96 447 (2014) 19

Conseil communautaire[modifier | modifier le code]

Les délégués[modifier | modifier le code]

L'intercommunalité est gérée par un conseil communautaire composé de 25 délégués issus de chacune des communes membres et élus pour une durée de six ans, coïncidant ainsi avec les échéances des scrutins municipaux

Les délégués sont répartis comme suit :

Nombre de délégués Communes
4 Matour
3 Dompierre-les-Ormes
2 Brandon, Clermain, La Chapelle-du-Mont-de-France, Montagny-sur-Grosne, Montmelard, Saint-Pierre-le-Vieux, Trambly, Trivy, Vérosvres

Présidence[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Nom Parti Début Fin Fonctions
Jean-Patrick Courtois RPR 1992 2001 * Sénateur-Maire de Dompierre-les-Ormes
* Vice-président du Conseil Général de Saône-et-Loire
Jean-Paul Aubague UMP 2001 2016 * Maire de Trambly

Administration[modifier | modifier le code]

Dernière présidence la Communauté de communes

Etiquette Nom Charge Mandat
UMP Jean-Paul Aubague Président Maire de Trambly
DVG Thierry Igonnet 1er Vice-président Maire de Matour
UDI Jean-Marc Morin 2e Vice-président Maire de Montmelard
UDI Michel Pourcelot 3e Vice-président Maire de Dompierre-les-Ormes

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1999 2007 2009 2010 2011
3 8943 9193 8903 9193 928
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes.
(Source : INSEE)

Compétences[2][modifier | modifier le code]

Aménagement de l'espace[modifier | modifier le code]

  • Participation au SCOT du Mâconnais, et au Pays Sud-Bourgogne
  • création, entretien, aménagement de la voirie d'intérêt communautaire (environ 250 km[3]
  • Création et réalisation de ZAC
  • Création d'un Plan Local d'Urbanisme Intercommunal (PLUi)

Développement économique[modifier | modifier le code]

  • Aménagement, entretien et gestion de zones d'activités
  • Gestion de la ZI Genève-Océan-Les Prioles (Dompierre-les-Ormes)
  • Taxe professionnelle unique sur tout le territoire dès 2006

Développement touristique[modifier | modifier le code]

  • Balisage, signalétique et promotion du réseau de Balades Vertes du territoire
  • Délégation de l'activité touristique à l'Office du Tourisme du Haut-Clunisois en 2006

Culture, sport et loisirs[modifier | modifier le code]

  • Développement culturel du territoire

Amélioration de l'habitat[modifier | modifier le code]

  • Lancement d'une OPAH en concertation avec 4 autres communautés de communes de Bourgogne du Sud

Environnement[modifier | modifier le code]

  • Assainissement collectif, individuel et industriel
  • Gestion des déchet (SIRTOM de la Vallée de la Grosne depuis 2002)
  • Création de zones de développement de l'éolien[4]

Social[modifier | modifier le code]

  • Mise en place d'une politique de développement des activités périscolaires (SIVU de la Haute Grosne)
  • Mise en place du transport à la demande, afin d'améliorer la mobilité des personnes du territoire, surtout âgées[5]

Endettement[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2013, l'endettement de la communauté de communes de Matour et sa région se situait à 2 689 000 €, soit 629 € par habitant[6].

Entre 2007 et 2013, la dette est passée de 2 217 000 € à 2 689 000 € (soit +21 % de hausse)[7].

Économie[8][modifier | modifier le code]

Structure industrielle et artisanale[modifier | modifier le code]

Certaines communes ont un poids économique beaucoup plus important que d'autres, ainsi, 1214 emplois, soit 81 % du total des emplois de la communauté de communes sont concentrés sur 4 communes (chiffres 2011, en intégrant Vérosvres). Les 1 494 emplois de la communauté de communes se répartissent comme suit :

Les zones d'activités n'ont pas toutes le même poids économique, et sont classées comme suit :

Structure commerciale[modifier | modifier le code]

On note l'absence de tout super ou hypermarché sur la communauté de communes, mais la présence de ce type de structure à moins de 15 minutes (Cluny, Saint-Bonnet-de-Joux...)

Structure touristique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tourisme en Haut-Clunisois.

Mode d'hébergement :

  • 12 chambres d'hôtel réparties sur 2 communes (Dompierre-les-Ormes et Montmelard).
  • Camping quatre étoiles à Dompierre-les-Ormes avec 113 emplacements,
  • village de chalets et hébergement en roulottes à Dompierre-les-Ormes (29 à terme).
  • camping trois étoiles à Matour avec 73 emplacements, ainsi que 10 chalets (HLL).
  • Gîtes, chambres d'hôtes... et 640 résidences secondaires sur l'ensemble du territoire.

Loisirs touristiques :

Piscines ouvertes au public :

Historique[modifier | modifier le code]

  • Le 1er janvier 2014, la commune de Vérosvres est rentrée au sein de la communauté de communes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]