Johan Grøttumsbråten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Johan Grøttumsbraaten
Image illustrative de l’article Johan Grøttumsbråten
Johan Grøttumsbråten en 1931.
Contexte général
Sport Combiné nordique et ski de fond
Période active années 1920 et début des années 1930
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Norvège Norvégien
Nationalité Norvège
Naissance
Lieu de naissance Sørkedalen (en)
Décès (à 83 ans)
Lieu de décès Vestre Aker
Taille 1,80 m
Club IL i BUL
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 3 1 2
Championnats du monde 4 1 1
Championnat de Norvège 1 1 1

Johan Hagbart Pedersen Grøttumsbraaten, né le à Sørkedalen (en) et décédé le à Vestre Aker, est un coureur du combiné nordique et un fondeur norvégien. Il a reçu la médaille Holmenkollen en 1924 avec son compatriote Harald Økern.

Carrière[modifier | modifier le code]

Premiers succès[modifier | modifier le code]

Membre du club IL i BUL, il monte sur son premier podium au festival de ski de Holmenkollen en 1920, où il finit deuxième du combiné. En 1923, il devient enfin vainqueur, ce qui lui attribue la Médaille Holmenkollen en 1924.

Jeux olympiques 1924[modifier | modifier le code]

Lors des Jeux olympiques d'hiver de 1924 de Chamonix, Johan Grøttumsbraaten s'élance en quatrième position de la course de 50 km en ski de fond au matin du [1]. Après avoir rapidement dépassé les trois concurrents qui se sont élancés avant lui, le Norvégien doit assurer la trace sur la quasi-totalité du parcours[1]. Il pénètre dans le Stade olympique en concluant avec un temps de h 47 min 46 s, prenant la tête qu'il ne conserve que dix minutes. Dépassé par Thorleif Haug et Thoralf Strømstad, il obtient la médaille de bronze dans un triplé norvégien[1].

Trois jours plus tard, il remonte de nombreux concurrents dans le 18 km pour conclure à la deuxième place, une minute derrière Haug[1],[2]. Cette performance, comptant également pour l'épreuve de fond du combiné nordique, lui offre une nouvelle médaille après qu'il saute à 44,5 mètres à sa deuxième tentative au saut à skis[1]. Il termine troisième de concours avec 17,854 points[3]. Dans une exhibition hors-compétition pour tenter de battre le record du monde de saut à skis, Grøttumsbråten fait un bond de 52 mètres[3].

Jeux olympiques 1928[modifier | modifier le code]

Fort d'un nouveau statut de champion du monde du combiné nordique obtenu à Lahti en 1926, devant Thorleif Haug, grâce notamment à une excellente performance en ski de fond, malgré un froid extrême qui lui gèle les oreilles[4], il remporte la course de ski de fond de 18 km des Jeux olympiques d'hiver de 1928 à Saint-Moritz[1],[5]. Le , il prend la tête de la course sur un terrain rapide et conserve son avance jusqu'à la fin pour devenir champion olympique[5],[6]. Avec une grande avance au combiné, il assure le lendemain deux sauts sur le tremplin de Saint-Moritz, à 49,3 mètres et 56 mètres pour s'assurer une deuxième médaille d'or en deux jours[6],[5],[7].

Champion du monde en 1931[modifier | modifier le code]

Aux Championnats du monde 1931, il réalise de nouveau le doublé comme aux Jeux olympiques 1928, en gagnant la médaille d'or au combiné et au dix-huit kilomètres de ski de fond. Il remporte aussi cette année pour la cinquième fois la course de combiné au Festival de ski de Holmenkollen, un record.

Jeux olympiques 1932[modifier | modifier le code]

Aux Jeux olympiques d'hiver de 1932, il est le porte-drapeau de la délégation norvégienne[8].

Lors de l'épreuve de 18 kilomètres en ski de fond des Jeux olympiques à Lake Placid, Johan Grøttumsbråten termine à la sixième place[9], la seule compétition olympique où il ne remporte aucune médaille. Champion olympique en titre, il s'affaisse pendant l'épreuve mais continue avec courage jusqu'à la ligne d'arrivée[9]. Le Norvégien conserve néanmoins son titre olympique sur le combiné nordique[10].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Drapeau : France Chamonix 1924 Drapeau : Suisse Saint-Moritz 1928 Drapeau : États-Unis Lake Placid 1932
Combiné nordique Médaille de bronze, Jeux olympiques Bronze Médaille d'or, Jeux olympiques Or Médaille d'or, Jeux olympiques Or
Ski de fond
18 km
Médaille d'argent, Jeux olympiques Argent Médaille d'or, Jeux olympiques Or 6e
Ski de fond
50 km
Médaille de bronze, Jeux olympiques Bronze

Les Jeux olympiques comptent également comme championnats du monde sauf pour le combiné nordique.

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Drapeau : Finlande Lahti 1926 Drapeau : Allemagne Oberhof 1931
Combiné nordique Médaille d'or, Coupe du Monde Or Médaille d'or, Coupe du Monde Or
Ski de fond
18 km
Médaille d'or, Coupe du Monde Or

Jeux nordiques[modifier | modifier le code]

  • En 1922, il termine 2e des Jeux nordiques dans le 30 km derrière Manne Vuorinen.

Championnats de Norvège[modifier | modifier le code]

  • Il termine premier en 1926, second en 1929 et troisième en 1922.

Festival de ski d'Holmenkollen[modifier | modifier le code]

  • Il a gagné cette compétition en combiné nordique (no) en 1923, 1926, 1928, 1929 et 1931[1]. Il termine second en 1920, 1922 et 1924. Il termine troisième en 1921, 1927 et 1932.

Jeux du ski de Lahti[modifier | modifier le code]

  • Il est le premier non-Finlandais à avoir remporté cette compétition en 1926 en combiné nordique (no).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g « Pour Johan Grøttumsbraaten, tout commence à Chamonix », sur olympic.org (consulté le 15 octobre 2018).
  2. « Les Jeux d'hiver de la VIIIe olympiade », Le Temps, no 22824,‎ , p. 3 (lire en ligne).
  3. a et b « Les Jeux d'hiver de la VIIIe olympiade », Le Temps, no 22826,‎ , p. 5 (lire en ligne).
  4. (no) Thor Gotaas (no), « Døde etter kuldesjokk i første ski-VM », sur NRK,
  5. a b et c « Johan Grøttumsbraaten réalise un doublé de légende », sur olympic.org (consulté le 15 octobre 2018).
  6. a et b A. Glarner, « La Norvège se taille la part du lion aux Jeux olympiques de Saint-Moritz, qui furent riches en incidents : Le Canada gagna sans lutte le tournoi de hockey, où la France faillit être finaliste ; notre drapeau fut hissé au mât olympique pour la victoire de Mlle Joly et Brunet. », Le Miroir des sports, no 414,‎ , p. 120-121 (lire en ligne).
  7. « Les IIes Jeux olympiques d'hiver », Le Temps, no 24292,‎ , p. 3 (lire en ligne).
  8. (en) Biography, sur olympedia.org
  9. a et b « Les Jeux olympiques de 1932 : La course de ski sur 18 kilomètres », Le Temps, no 25737,‎ , p. 4 (lire en ligne).
  10. E.-G. Drigny, « Comme, en 1928, à Saint-Moritz, Mme et M. Brunet-Joly remportent facilement, à Lake Placid, le championnat de patinage artistique par couples : Cette première victoire olympique, ainsi que la bonne participation de nos skieurs dans l'épreuve de 18 kilomètres, assurent à nos couleurs une représentation qui doit nous satisfaire », Le Miroir des sports, no 638,‎ , p. 104-105 (lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (no) Olav Bø, Johan Grøttumsbråten - skikonge og motstandsmann, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :