Johan Grøttumsbråten

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Johan Grøttumsbraaten
Image illustrative de l’article Johan Grøttumsbråten
Johan Grøttumsbråten en 1931
Contexte général
Sport Combiné nordique, ski de fond
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Norvège Norvégien
Naissance
Lieu de naissance Sørkedalen (en)
Décès (à 83 ans)
Lieu de décès Vestre Aker
Club IL i BUL
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 3 1 2
Championnat du monde 4 1 1
Championnat de Norvège 1 1 1

Johan Hagbart Pedersen Grøttumsbraaten (né le 24 février 1899 à Sørkedalen (en) et décédé le 21 janvier 1983 à Vestre Aker) est un spécialiste du combiné nordique et un fondeur norvégien. Il a reçu la médaille Holmenkollen en 1924 avec son compatriote Harald Økern.

Carrière[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques 1924[modifier | modifier le code]

Lors des Jeux olympiques d'hiver de 1924 de Chamonix, Johan Grøttumsbraaten s'élance en quatrième position de la course de 50 km en ski de fond au matin du 30 janvier[1]. Après avoir rapidement dépassé les trois concurrents qui se sont élancés avant lui, le Norvégien doit assurer la trace sur la quasi-totalité du parcours[1]. Il pénètre dans le Stade olympique en concluant avec un temps de h 47 min 46 s, prenant la tête qu'il ne conserve que dix minutes. Dépassé par Thorleif Haug et Thoralf Strømstad, il obtient la médaille de bronze dans un triplé norvégien[1].

Trois jours plus tard, il remonte de nombreux concurrents dans le 18 km pour conclure à la deuxième place, une minute derrière Haug[1],[2]. Cette performance, comptant également pour l'épreuve de fond du combiné nordique, lui offre une nouvelle médaille après qu'il saute à 44,5 mètres à sa deuxième tentative au saut à skis[1]. Il termine troisième de concours avec 17,854 points[3]. Dans une exhibition hors-compétition pour tenter de battre le record du monde de saut à skis, Grøttumsbråten fait un bond de 52 mètres[3].

Jeux olympiques 1928[modifier | modifier le code]

Fort d'un nouveau statut de champion du monde du combiné nordique obtenu à Lahti en 1926, il remporte la course de ski de fond de 18 km des Jeux olympiques d'hiver de 1928 à Saint-Moritz[1],[4]. Le , il prend la tête de la course sur un terrain rapide et conserve son avance jusqu'à la fin pour devenir champion olympique[4],[5]. Avec une grande avance au combiné, il assure le lendemain deux sauts sur le tremplin de Saint-Moritz, à 49,3 mètres et 56 mètres pour s'assurer une deuxième médaille d'or en deux jours[5],[4],[6].

Jeux olympiques 1932[modifier | modifier le code]

Lors de l'épreuve de 18 kilomètres en ski de fond des Jeux olympiques d'hiver de 1932 à Lake Placid, Johan Grøttumsbråten termine à la cinquième place[7]. Champion olympique en titre, il s'affaisse pendant l'épreuve mais continue avec courage jusqu'à la ligne d'arrivée[7]. Le Norvégien conserve néanmoins son titre olympique sur le combiné nordique[8].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[note 1]
Championnats du monde de ski nordique
Jeux nordiques
  • En 1922, il termine 2e dans le 30 km derrière Manne Vuorinen.
Championnats de Norvège
  • Il termine premier en 1926, second en 1929 et troisième en 1922.
Festival de ski d'Holmenkollen
  • Il a gagné cette compétition en combiné nordique (no) en 1923, 1926, 1928, 1929 et 1931[1]. Il termine second en 1920, 1922 et 1924. Il termine troisième en 1921, 1927 et 1932.
Jeux du ski de Lahti
  • Il est le premier non-Finlandais à avoir remporté cette compétition en 1926 en combiné nordique (no).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les Jeux Olympiques comptent également comme championnats du monde sauf pour le combiné nordique.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g « Pour Johan Grøttumsbraaten, tout commence à Chamonix », sur olympic.org (consulté le 15 octobre 2018).
  2. « Les Jeux d'hiver de la VIIIe olympiade », Le Temps, no 22824,‎ , p. 3 (lire en ligne).
  3. a et b « Les Jeux d'hiver de la VIIIe olympiade », Le Temps, no 22826,‎ , p. 5 (lire en ligne).
  4. a b et c « Johan Grøttumsbraaten réalise un doublé de légende », sur olympic.org (consulté le 15 octobre 2018).
  5. a et b A. Glarner, « La Norvège se taille la part du lion aux Jeux olympiques de Saint-Moritz, qui furent riches en incidents : Le Canada gagna sans lutte le tournoi de hockey, où la France faillit être finaliste ; notre drapeau fut hissé au mât olympique pour la victoire de Mlle Joly et Brunet. », Le Miroir des sports, no 414,‎ , p. 120-121 (lire en ligne).
  6. « Les IIes Jeux olympiques d'hiver », Le Temps, no 24292,‎ , p. 3 (lire en ligne).
  7. a et b « Les Jeux olympiques de 1932 : La course de ski sur 18 kilomètres », Le Temps, no 25737,‎ , p. 4 (lire en ligne).
  8. E.-G. Drigny, « Comme, en 1928, à Saint-Moritz, Mme et M. Brunet-Joly remportent facilement, à Lake Placid, le championnat de patinage artistique par couples : Cette première victoire olympique, ainsi que la bonne participation de nos skieurs dans l'épreuve de 18 kilomètres, assurent à nos couleurs une représentation qui doit nous satisfaire », Le Miroir des sports, no 638,‎ , p. 104-105 (lire en ligne).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (no) Olav Bø, Johan Grøttumsbråten - skikonge og motstandsmann, (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :