Colombier (Allier)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Colombier.

Colombier
Colombier (Allier)
Église Saint-Patrocle
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Arrondissement Montluçon
Canton Commentry
Intercommunalité Commentry Montmarault Néris Communauté
Maire
Mandat
Jocelyne Bizebarre
2014-2020
Code postal 03600
Code commune 03081
Démographie
Population
municipale
332 hab. (2015 en augmentation de 5,06 % par rapport à 2010)
Densité 26 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 16′ 26″ nord, 2° 47′ 41″ est
Altitude Min. 362 m
Max. 519 m
Superficie 12,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Colombier

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Colombier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Colombier

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Colombier

Colombier est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Œil traverse la commune, en coulant du sud-est au nord-ouest, et passe à quelques centaines de mètres au nord du bourg.

La ligne de chemin de fer de Gannat à Montluçon, portion de la liaison Lyon - Bordeaux via Limoges, traverse également la commune, presque parallèlement au cours de l'Œil, à environ 300 m au nord de celui-ci.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des traces d'occupation gauloise et gallo-romaine se trouvent à la fontaine Saint-Patrocle, où subsistent des restes d'un ancien captage constitué d'un puits de madriers, comme sur le site de Voingt.

Le nom de saint Patrocle est associé à la paroisse de Colombier, à son église, construite pour abriter sa dépouille, et à la fontaine qui porte son nom et qu'il aurait fait jaillir miraculeusement. Le culte de saint Patrocle était marqué par un pèlerinage qui a duré jusque vers 1970.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1820  1863 Gilbert Aupetit-Durand[1]    
mars 2001 mars 2014 Gilles Boulicot    
mars 2014 en cours Jocelyne Bizebarre[2] DVD Agent technique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[4].

En 2015, la commune comptait 332 habitants[Note 1], en augmentation de 5,06 % par rapport à 2010 (Allier : -0,38 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
612416442418645624631655686
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
7117357577879309551 005948905
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
830743698602558580504460470
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
460436361346331312311311311
2013 2015 - - - - - - -
329332-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Patrocle, possédant un portail polylobé du début de la période gothique. La construction de l’église prieurale a débuté au XIe siècle, des transformations furent exécutées aux XIIe et XIIIe siècles notamment. Le clocher élevé sur la croisée du transept est du XIIe siècle. Cet édifice roman est composé d’une nef de cinq travées, flanquée de bas-côtés, et d’un transept saillant, avec une absidiole ouvrant sur chaque bras. Le chœur à chevet plat date du XVe siècle ; la sacristie qui le prolonge est du XIXe siècle.
  • Prieuré de Saint-Patrocle de Colombier[7], reconstruit au XIIe siècle accolé à l'église, donné à l'abbaye de Saint-Martin d'Autun en 924[8], propriété confirmée en 1164, par une bulle du pape Alexandre III, alors réfugié en France[9]. Revendu au prieuré clunisien de Souvigny, au XIIe siècle.
  • Fontaine de Saint-Patrocle des Xe siècle et XIIe siècle. Vasques de granit. Cette source, qui devait faire l'objet d'un culte dès avant la période chrétienne, avait la réputation de guérir de maux divers et de favoriser le mariage des jeunes filles[10], qui devaient pour cela tremper leur pied droit deux fois dans le dernier bassin. La légende rapporte que Patrocle de Bourges, manquant d’eau lorsqu’il construisit le monastère, lança un marteau de telle force qu’il retomba à près de 300 mètres en créant la source. D'autres appellent l'endroit "le marteau de Thor" ; pourtant, c'est Sucellus, le dieu gaulois, qui aurait été le mieux placé (il fait jaillir les sources sylvestres en frappant le sol de sa masse). Une procession à la fontaine a lieu le dernier dimanche de juillet. De très beaux arbres entourent encore cette fontaine, qui se déverse dans le champ en contrebas.
  • Croix de chemin de Lapeyrouse.
  • Croix de chemin de Commentry.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gilbert Aupetit-Durand était le fils du député de l'Allier Jean-Louis Aupetit-Durand.
  2. Liste des maires de l'Allier sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 7 juin 2014).
  3. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  7. « Prieuré de Saint-Patrocle de Colombier »
  8. « Histoire du Prieuré de Saint-Patrocle de Colombier »
  9. Cartulaire de l'abbaye de Saint-Martin d'Autun, Charte no XVIII.
  10. Jean-Luc Flohic (dir.), Le Patrimoine des communes de l'Allier, Charenton-le-Pont, Éd. Flohic, , 1144 p. (ISBN 2-84234-053-1), t. I, p. 145.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]