Olivier Legrand (auteur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Legrand.
Olivier Legrand
Olivier Legrand festival bd herouville 2009.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (51 ans)
HonfleurVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

Olivier Legrand est un scénariste de bande dessinée, auteur de jeux de rôle, et professeur de lettres, né à Honfleur le . Il vit actuellement à Caen.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le jeu de rôle[modifier | modifier le code]

Il découvre les jeux de rôle en 1980, grâce à son grand frère Philippe ; cette passion est vite devenue le support de ses premières armes d’auteur. Sa première publication se fera en avril 1986 dans le magazine britannique White Dwarf[1], un article traitant de La Guilde de Voleurs. S’ensuivent quelques contributions au magazine français Casus Belli[2]. En 1996-97, sous l’impulsion de Stéphane Adamiak (ami de lycée et auteur chez Multisim), il intègre l'équipe de travail du supplément France (supplément pour Le Monde des ténèbres). Dans les années 2000, il devient un auteur prolifique de jeux de rôle amateurs (parmi lesquels Imperium, La Terre des Héros et Mazes & Minotaurs), créations « artisanales et gratuites » qu’il diffuse au moyen de sa page web Storygame ou via le site de La Cour d'Obéron.

La bande dessinée[modifier | modifier le code]

En 2004, Olivier Legrand fait la connaissance de Jean-Blaise Djian (dit Djian), et leur collaboration, donne le jour à Parabellum, en 2005. Depuis, leur duo, associé à divers dessinateurs, donne naissance à d'autres séries, notamment Les Quatre de Baker Street [3], série débutée en 2009, aux éditions Vents d’Ouest. Les bandes dessinées coécrites par Djian et Legrand explorent différents genres : aventures policières victoriennes (Les Quatre de Baker Street), polar politique (Le Service [4],[5], Parabellum), mais aussi fantasy épique (Les Derniers Argonautes) ou shakespearienne (Prospero).

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. White Dwarf no 76, Banditry Inc., Background: Group, AD&D1
  2. entre autres, les Casus Belli no 63, ou no 76
  3. M. Moubariki, « Les quatre de Baker Street 7. L'Affaire Moran », sur BD Gest,
  4. L. Glanati, « Une série bonne pour Le Service ! », sur BD Gest,
  5. Henri Filippini, « Le service, t. 2 : nettoyer pour la France », dBD, no 70,‎ , p. 84.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]