Claude Rogers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rogers.
Claude Rogers
C A Rogers.jpg

Claude Rogers en 1976 (coll. MFO[1]).

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
Nationalité
Activité
Autres informations
Domaines
Membre de
Directeur de thèse
Lancelot Bosanquet (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

Claude Ambrose Rogers () est un mathématicien anglais qui travaillait en théorie des nombres (géométrie des nombres), en théorie des empilements de sphères et en analyse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rogers fit des études à Londres — au University College et au Birkbeck College — et obtint son Bachelor's degree en 1941. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il travailla comme assistant expérimental pour le ministère de l'approvisionnement. En 1946, il devint chargé de cours au University College, où il soutint en 1949 une thèse, sous la direction de Lancelot Bosanquet (de)[2]. En 1952, il obtint un doctorat en sciences, travailla avec Harold Davenport et devint lecteur. En 1954, il fut professeur à l'université de Birmingham et de 1958 jusqu'à sa retraite en 1986, occupa la chaire Astor de mathématiques au University College.

Claude A. Rogers a écrit de nombreux travaux sur les empilements de sphères, dont certains avec Paul Erdős et H. S. M. Coxeter. Pour ces empilements dans l'espace euclidien de dimension d, il a donné en 1958 un majorant qui, pour les basses dimensions (d compris entre 3 et 43), resta longtemps le meilleur connu (en 2001, Károly Bezdek (en) l'améliora pour d > 7). Il a ensuite travaillé, entre autres, en théorie de la mesure. Il a écrit le premier manuel sur les mesures de Hausdorff, très utilisées dans l'étude des fractales. Il a également publié les œuvres complètes de Davenport.

Rogers reçut le prix Berwick en 1957. En 1959, il devint membre de la Royal Society et, pendant un temps, de son conseil. De 1970 à 1972, il fut président de la London Mathematical Society, qui lui décerna la médaille De Morgan en 1977. Il fut conférencier invité au Congrès international des mathématiciens, en 1974 à Vancouver (Probabilistic and combinatorial methods in the study of the geometry of euclidean spaces) et en 1954 (The Minkowski-Hlawka Theorem (en)).

Sélection de publications[modifier | modifier le code]

  • Packing and Covering, Cambridge Tracts, 1964
  • Hausdorff Measures, CUP, 1970
  • « The packing of equal spheres », Proc. London Math. Soc., vol. 8,‎ , p. 609

Notes et références[modifier | modifier le code]

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Claude Rogers » (voir la liste des auteurs).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Théorème de Dvoretzky-Rogers

Liens externes[modifier | modifier le code]