Sydney Chapman (1888-1970)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Sydney Chapman
image illustrant un astronome
Cet article est une ébauche concernant un astronome.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Sydney Chapman (-) est un astronome et géophysicien britannique.

Il naît à Manchester et étudie à la Royal Technical Institute (maintenant l'université de Salford), et aux universités de Manchester, où il a comme professeur Arthur Schuster, et de Cambridge où, étant élève de Joseph Larmor, il se tourne vers les mathématiques.

Pendant sa vie professionnelle il se spécialise en astronomie et en mathématiques. Il souffre d'une dépression mais reste productif, il devient membre du Queen's College. Il gagne le prix Adams en 1929, la médaille royale en 1934, la médaille d'or de la Royal Astronomical Society 1949, la médaille William Bowie en 1962 et la médaille Copley en 1964. Il démissionne du Queen's College en 1953 et voyage dans le monde tout en continuant la recherche et l'enseignement. Il s'installe à Fairbanks, où il travaille à l'institut de géophysique de l'université d'Alaska sur les mécanismes physiques à l'origine des aurores.

Chapman travaille principalement sur la dynamique des gaz, le magnétisme terrestre et interplanétaire, et l'ionosphère.

En 1917 il est l'auteur, avec David Enskog de la méthode de Chapman-Enskog pour la résolution de l'équation de Boltzmann. En 1930 il propose le mécanisme photochimique de la formation de la couche d'ozone. En 1931 il propose, avec Vincenzo Ferraro, une première théorie de la formation de la magnétosphère terrestre.

Liens externes[modifier | modifier le code]