Chung Il-kwon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hangul, Hanja.png Cette page contient des caractères coréens. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Dans ce nom coréen, le nom de famille, Chung, précède le nom personnel.
Chung Il-kwon
PM Chung.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
HawaïVoir et modifier les données sur Wikidata
Romanisation révisée
Jeong Il-gwonVoir et modifier les données sur Wikidata
McCune-Reischauer
Chŏng IlgwŏnVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Conflits
Distinction
Chung Il-kwon
Hangeul 정일권
Hanja 丁一權
Romanisation révisée Jeong Il-gwon
McCune-Reischauer Chŏng Ilgwŏn

Chung Il-kwon (hangeul : 정일권, hanja : 丁一權, - ) était le commandant des troupes sud-coréennes pendant la guerre de Corée puis Premier ministre (du 10 mai 1964 au 20 décembre 1970) et ministre des Affaires étrangères de la Corée du Sud. Son nom de plume était Cheongsa (청사, 淸史).

Biographie[modifier | modifier le code]

Chung est né en 1917 à Oussouriisk dans l'Extrême-Orient russe ou bien à Kyongwon (en)[1] dans la province du Hamgyong dans le nord de la péninsule coréenne à une époque où celle-ci était occupée par le Japon. Formé à l'académie militaire de Tokyo, il commence sa carrière dans l'armée impériale japonaise qu'il sert avec le grade de capitaine durant la Seconde Guerre mondiale[2]. À la fin de cette guerre, il rejoint d'abord l'armée de la Chine nationaliste puis l'armée sud-coréenne alors en cours de gestation[2]. Dès l'âge de 32 ans, il conduit ces troupes pendant presque toute la guerre de Corée et est dès lors considéré comme un héros national[2].

Chung quitte l'armée en 1957 avec le grade de général quatre étoiles[2]. À la suite de l'élévation de la légation au rang d'ambassade, il devient le premier ambassadeur de Corée en France à partir du [3]. Ensuite, il est nommé une première fois ambassadeur aux États-Unis en 1960[2] (jusqu'en 1961) puis de nouveau de 1963 à 1964. Il étudie alors les sciences politiques à Oxford et les relations internationales à Harvard[2].

Étroitement lié au général Park Chung-hee, il accède à de hautes positions gouvernementales à la suite de la prise du pouvoir par ce dernier. Il assure ainsi le poste de ministre des affaires étrangères du au ainsi que du au . Surtout, il est premier ministre du au . Il est également connu pour son implication dans le scandale du Koreagate, une tentative de prise d'influence de politiciens coréens sur le parlement des États-Unis visant à éviter un retrait des troupes américaines.

Chung Il-kwon est mort à l'âge de 76 ans des suites d'un cancer dans un hôpital d'Hawaï[2].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Guerre et Trêve (전쟁과 휴전)
  • Mémoires de Chung Il-kwon (정일권 회고록)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. http://www.pmo.go.kr/pmo_web/main.jsp?sub_num=54&state=view&idx=23
  2. a, b, c, d, e, f et g Richard D. Lyons, « Chung Il Kwon, Korean General And Premier, 76 », The New York Times, le 19 janvier 1994.
  3. « Précis d’histoire des relations bilatérales entre la Corée et la France » sur le site du ministère des affaires étrangères et du commerce. Home > Bilatérales > Relations diplomatiques