Christophe Dejours

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la psychologie image illustrant la sociologie
Cet article est une ébauche concernant la psychologie et la sociologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Christophe Dejours
Portrait de Christophe Dejours
Biographie
Naissance Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité(s) FranceVoir et modifier les données sur Wikidata
Thématique
Profession(s) Psychiatre et psychanalysteVoir et modifier les données sur Wikidata
Distinction(s) Prix Maurice Bouvet (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Christophe Dejours, né le , est un psychiatre, psychanalyste et professeur de psychologie français, spécialiste en psychodynamique du travail.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est professeur titulaire de la chaire de psychanalyse-santé-travail au Conservatoire national des arts et métiers et directeur du laboratoire de psychologie du travail et de l'action. Plusieurs de ses publications amènent à considérer qu'il « a créé une nouvelle discipline »: la « psychodynamique du travail[1]. »

Recherches[modifier | modifier le code]

Ses axes de recherches sont l'écart entre travail prescrit et réel, les mécanismes de défense contre la souffrance, la souffrance éthique – sentiment de perte de sa propre dignité, de trahison de son idéal ou de ses valeurs, lorsqu'un individu est amené à commettre du fait de son travail des actes qu'il réprouve moralement[2] – ou bien encore la reconnaissance du travail et du travailleur. Christophe Dejours inscrit sa réflexion sur le travail, en association avec son second domaine de recherche : les affections du corps et leurs liens avec le fonctionnement psychique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Magazine Santé & Travail n° 076 - octobre 2011, « Portrait : Christophe Dejours, père de la psychodynamique du travail » (Nathalie Quéruel), voir en ligne [1]. Consulté le 14 février 2016
  2. C. Desjours, Souffrance en France, cf notes de lecture de Josiane Reymond [2]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • Souffrance en France - La banalisation de l'injustice sociale, éditions du Seuil, 1998, 183 p.
  • Travail, usure mentale - De la psychopathologie à la psychodynamique du travail, Paris, Bayard, 1980 (rééd. 2000), 281 p.
  • Le Facteur humain, coll. Que sais-je ? Paris, PUF, 1994 (rééd. 2004), 127 p.
  • L’évaluation du travail à l’épreuve du réel - Critique des fondements de l’évaluation Versailles, INRA éditions, 2003, 84 p.
  • Le corps, d'abord - Corps biologique, corps érotique et sens moral, Paris, Payot, 2001 et coll. « Petite Bibliothèque Payot » no 476, 2003 (ISBN 9782228897488).
  • Conjurer la violence - Travail, violence et santé, Payot, 2007, et coll. « Petite Bibliothèque Payot » no 785, 2011 (ISBN 9782228906104).
  • Suicide et travail : que faire ?, en collaboration avec Florence Bègue, PUF, 2009, 130 p.
  • Les Dissidences du corps, Payot, coll. « Petite Bibliothèque Payot » no 01, 2009 (ISBN 9782228904094)
  • Travail vivant, Tome 1 : Sexualité et travail, Payot, 2009, et coll. « Petite Bibliothèque Payot » no 895, 2013 (ISBN 9782228908399)
  • Travail vivant, Tome 2 : Travail et émancipation, Payot, 2009, et coll. « Petite Bibliothèque Payot » no 896, 2013 (ISBN 9782228908405)
  • Observations cliniques en psychopathologie du travail, PUF, coll. « Souffrance et théorie », 2010, 160 p.
  • La Panne, Bayard éditions, 2012
  • Le Choix - Souffrir au travail n'est pas une fatalité, Bayard éditions, 2015

Documents audio-visuels[modifier | modifier le code]

  • Le travail aujourd'hui : bilan et perspectives, Entretien avec Christophe Dejours, de Nicolas & Bruno, Les télécréateurs productions/Canal+, 27 min, 2009
  • Entretien avec Béatrice Bouniol, France-Inter, en ligne.

Liens externes[modifier | modifier le code]