Pascale Molinier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pascale Molinier
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de

Pascale Molinier, née en 1959, est une psychologue française et professeure de psychologie sociale à l'Université Sorbonne Paris Nord.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle fait des études de psychopathologie et psychologie sociale à l'École des hautes études en sciences sociales et réalise une thèse en psychologie dirigée par Christophe Dejours dont elle a rejoint en 1993 l'équipe de recherche et d'enseignement au CNAM en tant que maître de conférences[1]. Elle a été rédactrice en chef de la revue Travailler. Revue internationale de psychodynamique et psychopathologie du travail. Depuis 2009, elle est professeure de psychologie sociale à l'université Sorbonne Paris Nord (anciennement Paris 13). De 2014 à 2018, elle a été directrice du laboratoire UTRPP (unité transversale de recherches en psychogenèse et psychopathologie, EA 4403[2].

De 2012 à 2015, elle a été codirectrice du GIS l'Institut du genre[3]. Depuis 2014, elle est directrice de publication des Cahiers du genre[4]. Elle a été membre du comité de direction de l'Institut Émilie-du-Châtelet[5].

Ses thèmes de recherches sont la psychodynamique du travail, la psychothérapie institutionnelle, les formes de subjectivations en lien avec la division sexuée du travail. Avec Patricia Paperman et Sandra Laugier, elle est l'auteure de plusieurs ouvrages sur l'éthique et le travail de care.

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • L'énigme de la femme active : Égoïsme, sexe et compassion, Payot, .
  • Les enjeux psychiques du travail : Introduction à la psychodynamique du travail, Petite Bibliothèque Payot, .
  • Le travail du care, Paris, La Dispute, . Ré-édition augmentée en 2020.
  • Le care monde — Trois essais de psychologie sociale, ENS Éditions, Lyon 2018.
  • Avec C. Ibos, A. Damamme, P. Paperman, Vers une société du care. Une politique de l’attention  (coll. Idées reçues). Paris, Le cavalier bleu. 2019.
  • avec J.-M. de Chaisemartin, L. Gaignard et M. Younes, François Tosquelles et le travail. Editions d'Une, 2018.
  • avec S. Laugier et P. Paperman, Qu’est-ce que le care ? Souci des autres, sensibilité, responsabilité, Petite Bibliothèque Payot, .
  • avec L.G. Arango, Medellin, El trabajo y la Ética del Cuidado, La Carreta Social, .

Articles et chapitres d'ouvrages (sélection)[modifier | modifier le code]

  • avec N. Blanc, S. Laugier, A. Querrien, Crisis Reveals the Fault Lines of Gender in Environmentalism—How Do We Value Everyday Environments? https://www.thenatureofcities.com/, en ligne le .
  • Foucaldienne, la psychanalyse ?, Entretien avec Jean Allouch. Genre, sexualité & société [En ligne], 21 | Printemps 2019, mis en ligne le 01 , URL : http://journals.openedition.org/gss/5589 ; DOI : 10.4000/gss.5589
  • avec O. Ouvry, La psychanalyse et Foucault, un chassé croisé. Genre, sexualité & société [En ligne], 21 | Printemps 2019, mis en ligne le , URL : http://journals.openedition.org/gss/5447 ; DOI : 10.4000/gss.5447*       
  • Histoire de la vieille bouchère et autres récits. L’autodérision et la création du semblable dans le travail de soin. Champ Psy, 67, 133-146, 2015.
  • Des différences dans les voix différentes : entre l’inexpressivité et la surexpressivité, trouver le ton. Recherches Féministes, vol. 28, no 1 : 45-60, 2015.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice BNF.
  2. « Page sur le site du laboratoire universitaire UTRPP » (consulté le 18 août 2017).
  3. « Organigramme de l'Institut du genre » (consulté le 18 août 2017).
  4. « Page de la rédaction, Cahiers du genre » (consulté le 18 août 2017).
  5. Comité de direction de l'IEC (2018) [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]